L’ami de la ligne

Le plein de vitamines Plante médicinale et aphrodisiaque avant d’entrer en cuisine, le céleri branche nous régale aujourd’hui.

Antiquité

Si l’on en croit l’«Odyssée» d’Homère, le céleri branche était déjà connu des Grecs sous le nom de «sélenon» ou «plante de la lune». Un rapprochement certain avec Séléné, déesse grecque de la Lune.

Condiment

Ses feuilles tendres, finement ciselées, peuvent servir à relever diverses préparations, notamment soupes et sauces. Leur goût rappelle celui de la livèche.

Régime

Le céleri est très peu calorique (entre 10 et 20 kilocalories pour 100 grammes). On dit de lui que sa digestion consomme plus de calories qu’elle n’en apporte.

Conservation

Conserver le céleri à l’abri de la lumière. Au réfrigérateur, envelopper les tiges dans un torchon propre, humidifié, sinon il se flétrit.

Révolution

Le 23 octobre était le jour du céleri, deuxième jour du mois de brumaire dans le calendrier républicain français créé pendant la Révolution française et utilisé de 1792 à 1806.

Un vrai remède

L’expert

Gregory Schaad-Jackson, cuisinier

Gregory Schaad-Jackson, cuisinier
Gregory Schaad-Jackson, cuisinier

Le céleri branche fait partie de ces légumes qui ne plaisent pas à tout le monde. En deux mots, on l’adore ou on le déteste.
Contrairement au céleri-rave qui se prête bien à la cuisson, le céleri branche est bien meilleur cru que cuit. Surtout quand, marié au fromage, il ajoute aux salades une texture croquante et rafraîchissante. Personnellement, je l’associe volontiers au fromage bleu, au fenouil, aux pommes, au boulgour ou encore aux noix. La célèbre salade Waldorf, créée au tout début du XXe siècle à New York, a rendu populaire l’association du céleri branche, des pommes et des noix. On le retrouve néanmoins cuit dans des plats comme la bolognaise ou l’osso bucco, auxquels il apporte son goût particulier.
Si le céleri branche n’a pas laissé une empreinte indélébile dans la gastronomie, il est connu pour être un excellent remède contre la gueule de bois. Quoi de mieux qu’un Bloody Mary pour se remettre d’un lendemain de veille? Et c’est bien sûr la branche de céleri qui est le signe distinctif de ce cocktail contenant jus de tomate, vodka, jus de citron, sel de céleri, sauce Worcestershire et poivre.

Anne-Marie Cuttat

Rédactrice

Photo:
Heiner H. Schmitt
Publication:
lundi 06.10.2014, 13:10 heure

Retrouvez toutes nos recettes