Pour prévenir d’éventuels problèmes de pourriture, du talc est aspergé sur les vignes.

L’art viticole au rythme de la biodynamie

Vitiviniculture En culture biologique depuis 1983 et en biodynamie depuis dix ans, le Domaine des Balisiers a toujours respecté les principes de Dame Nature. Visite des lieux.

«

Dès cette année, le domaine et tous ses vins sont estampillés Demeter »

S’immerger un jour dans le Domaine des Balisiers, c’est un peu toucher à l’essence même de la biodiversité, cette précieuse alchimie dont Dame Nature a le secret. Car voilà dix ans que ce domaine sis à Peney (GE), 28 hectares, une quarantaine de parcelles, dont celle du Château Barillet, est cultivé en biodynamie. «Nous étions déjà intégralement en culture bio dès 1983, rappelle Fabien Tonetto (35 ans), caviste des lieux. Mais la biodynamie permet d’aller encore plus loin. Les résultats sont spectaculaires.»

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

Le professionnel sait de quoi il parle. Arrivé aux Balisiers il y a une décennie, il avait jusqu’alors toujours travaillé en mode conventionnel. «J’étais très dubitatif au départ. Les rythmes lunaires, les moments de la journée, les décoctions, les tisanes, tout ça me paraissait léger. Eh bien, je me trompais lourdement. La biodynamie m’a ouvert une porte sur une autre vitiviniculture. Non seulement c’est réalisable à grande échelle, mais en plus c’est indispensable à l’équilibre de notre environnement.»

«Les amphores en béton ont été façonnées à l’ancienne, avec de l’eau de source», détaille Fabien Tonetto, caviste du domaine.

L’apport d’engrais n’est quasi plus nécessaire

Au début des années 1980, le vignoble suisse était asphyxié par les désherbants agressifs, les engrais chimiques et les insecticides. Bio Suisse venait de voir le jour et les premiers mouvements écologiques peinaient à prendre leur envol. «Les Balisiers étaient la risée du vignoble genevois», indique notre interlocuteur. Or, trente ans plus tard, le constat est sans appel. «Le terroir est tellement sain grâce à cette régénération de trois décennies que l’apport d’engrais sous forme de fumier et de compost n’est quasiment plus nécessaire. Et les doses de cuivre et de soufre naturels protégeant du mildiou et de l’oïdium sont divisées par deux.»

La productivité des ceps est limitée chaque année lors des vendanges vertes de juillet afin de maintenir l’équilibre optimal de la plante.

Utilisation d’eau de pluie, installation de nichoirs à oiseaux dans les vignes, silice à micro-dose contre la pourriture lors de fortes précipitations: les techniques naturelles sont légion. D’ailleurs, dès la vendange de cette année, le domaine et tous ses vins sont officiellement estampillés Demeter.

Christophe Pillon dirige le Domaine des Balisiers depuis 2012.

L’amphore pour vinifier

C’est en pénétrant dans le saint des saints du domaine que la biodynamie se matérialise. Autour des 55 barriques en bois de la cave se dressent majestueusement 33 amphores. Leur composition minérale leur instille des allures d’œufs géants. Au premier coup d’œil, on en reste pantois; le spectacle est saisissant de beauté. «La technique de l’amphore présente plusieurs avantages. Il n’y a pas ce goût boisé de la barrique qui masque les notes fruitées des cépages. Ensuite la micro-oxygénation est accrue par la porosité du béton naturel. Le mouvement brownien active la cinétique des fluides. Les lies sont donc en travail constant. Et puis l’absence d’armature en acier supprime l’effet magnétique de type cage de Faraday sur le vin, qui peut provoquer des résidus chimiques. Et la liste des avantages est loin d’être exhaustive.»

La technique de plantation en «lyre ouverte», unique en Suisse, est reconnaissable au premier coup d’œil.

La technique de la «lyre ouverte»

Mais le Domaine des Balisiers  arbore aussi une singularité unique en Suisse: l’utilisation d’un palissage à double pan vertical appelé lyre ouverte. «Cette architecture double l’ensoleillement du cep avec une forme ressemblant à la lyre antique, d’où son nom», explique notre hôte.
Inventée en 1976 par le professeur Alain Carbonneau à l’Institut national de recherche agricole (Inra) de Bordeaux, la lyre ouverte est avantageuse à plusieurs titres: elle accroît notamment la photosynthèse. «Et puis le feuillage pousse à 65 cm du sol, réduisant considérablement les risques de pourriture comme le botrytis, tout en ventilant les grappes. Ça facilite la culture biologique du cep au niveau de l’entretien des sols.»
Les Balisiers, un domaine avant-gardiste et précurseur d’une nouvelle vitiviniculture? «C’est vous qui le dites, rit le caviste. En tous les cas, pour avoir œuvré en conventionnel auparavant et aujourd’hui en biodynamie sur lyre ouverte, je vous assure que je ne reviendrais pas en arrière. Pour tout l’or du monde.»

La fragrance d’une fleur

Le Domaine des Balisiers porte le nom d’une fleur tropicale dont le parfum se retrouve dans les notes de terroir de ses vins. Il est dirigé depuis 2012 par Christophe Pillon qui s’emploie à pérenniser et à renforcer l’engagement de l’entreprise dans l’agriculture biologique et la biodynamie. Avec ses 28 hectares sur lesquels se répartissent 14 cépages pour une production annuelle moyenne de 150 000 bouteilles, les Balisiers est l’un des plus gros producteurs de vins bio en Suisse.

www.balisiers.ch

Vin du domaine: bel assemblage blanc

Coop Naturaplan bio blanc Château Barillet
Bel assemblage de chasselas, pinot gris et pinot blanc, ce vin de caractère saura vous charmer: élégant bouquet fleuri, un palais vif et frais agrémenté d’arômes de fruits à pépins mûrs, équilibré, une rondeur moyenne, sec avec beaucoup de caractère. Idéal avec le poisson et les plats à base de fromage. Durée de garde: 1-4 ans après la récolte.

Également disponible en ligne sur: www.mondovino.ch

Frais et aérien

L’experte

Marie Linder, spécialiste en vin

Marie Linder, spécialiste en vin
Marie Linder, spécialiste en vin

En provenance du Languedoc-Roussillon, cet assemblage révèle un beau vin équilibré, étonnamment frais et aérien. La culture et la production de vins biologiques sont en augmentation. De plus en plus de vignerons et de vinificateurs sont convaincus du bienfait de ces méthodes. À l’avancée de la prise de conscience s’est ajouté le développement de moyens plus adaptés pour ce type de culture, avec notamment l’arrivée de nouvelles machines et de produits de traitement. Il faut aussi relever que selon la région, l’agriculture biologique est plus propice. Ainsi, dans des zones sèches, les champignons et autres parasites ennemis de la vigne se propagent moins facilement.

Coop Naturaplan bio Costières de Nîmes AOC M. Chapoutier, 2014

Prix: 10 fr. 95/75 cl
Origine: France, Languedoc-Roussillon
Cépages: syrah, grenache, mourvèdre
Maturité: 2015-2019
Disponible: dans les grands points de vente ou sur: www.coopathome.ch

www.mondovino.ch
Sophie Dürrenmatt
Photo:
Nicolas de neve, Darrin Vanselow, SP
Publication:
lundi 31.08.2015, 13:50 heure

Concours photo:

Bon appétit!

Les gagnants sont connus!

Les votes sont terminés. Félicitations aux gagnants du concours «Bon appétit»!

Vers le concours

Retrouvez toutes nos recettes