On produit le prosecco au nord-est de l’Italie, dans plusieurs provinces de Vénétie et du Frioul-Vénétie julienne.

L'ascension du prosecco

Mousseux Les Italiens ont prouvé que le prosecco est bien plus qu’un vin de fête bon marché. Le succès a failli lui nuire, mais il a été sauvé grâce à plus de contrôles d’origine.

Le prosecco a un nom trompeur. En effet, même si ce vin peut être sec, il n’a rien à voir avec le qualificatif italien secco (sec). Il vient en réalité du village de Prosecco, près de Trieste. Cette bourgade, qui s’appelait Prosseck du temps des Habsbourg, a donné son nom à un cépage. Et les Romains appréciaient déjà les crus obtenus à partir de ce cépage en raison de leurs supposés bienfaits pour la santé…
Le prosecco est devenu un mousseux grâce à Francesco Maria Malvolti. À la fin du XVIIIe siècle, ce chercheur indépendant a découvert que le cépage prosecco se prêtait à une seconde fermentation, procédé de fabrication utilisé pour le champagne. À la différence près que cette seconde fermentation se fait généralement en cuve, et non en bouteille comme pour le champagne.

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

Le revers de la médaille

Avec ses notes rafraîchissantes, le prosecco se boit facilement. Il s’est taillé un franc succès auprès des jeunes en particulier. Car, en soirée, pourquoi commander un coûteux champagne alors qu’on peut avoir deux bouteilles de prosecco pour le même prix?
Pourtant, son succès ne lui  a pas vraiment rendu service. En effet, les producteurs ont inondé le marché de produits à bas prix, allant jusqu’à produire ce vin à la mode dans le sud de l’Italie. Heureusement, avant que la quantité prenne le pas sur la qualité, les défenseurs du prosecco ont tiré l’alarme; ils ont initié un véritable chambardement en rebaptisant le cépage «glera», d’après le deuxième nom du prosecco. Dès lors, l’appellation prosecco a été exclusivement réservée aux vins issus des vignobles de la région bien délimitée de Valdobbiadene et de Conegliano. Les contrôles d’origine ont été renforcés en conséquence et les proseccos authentiques sont protégés par l’appellation d’origine DOCG (Denominazione di Origine Controllata e Garantita).

Bon rapport qualité-prix

Ainsi, les vins qui ne sont pas de cette contrée ne peuvent plus répondre qu’au nom de spumante (mousseux). Dégâts collatéraux: certains nectars de qualité perdent leur identité de prosecco. Mais quoi qu’il en soit, ce tournant a été salutaire. En effet, les vignes qui coiffent les terrains pentus, souvent abrupts, des Préalpes du Sud sont abondamment arrosées tout en bénéficiant d’un certain ensoleillement; des sols qui  sèchent donc rapidement. Des conditions propices à des récoltes stables et de grande qualité.
Conjugués à un développement raisonné, les éléments sont ainsi réunis pour que le prosecco demeure un vin abordable, ayant un rapport qualité-prix avantageux.

Champagne dépassé

En outre, il s’avère que le prosecco est particulièrement polyvalent. «Si l’on en boit volontiers entre les repas, il est idéal en apéritif et peut même accompagner des repas légers en été ou du poisson», explique Jan Schwarzenbach, œnologue, Master of Wine et expert en vin chez Coop.
Rien d’étonnant à ce que les ventes du mousseux italien aient, pour la première fois en 2013, dépassé celles du champagne, du moins en ce qui concerne le nombre de bouteilles écoulées: 307 millions de bouteilles pour le prosecco, contre 304 pour son rival français.
Une tendance qui devrait se poursuivre, sachant que l’aire de production, qui s’étend actuellement sur 20 000 hectares, devrait en gagner 3000 ces trois prochaines années. De quoi réjouir les amateurs de prosecco, à commencer par les Anglais, puisque 30% de la production est exportée chez eux. En matière de boissons là-bas, la bière n’a pas le monopole…

Découvrir un domaine sur: www.mondovino.ch/malvolti

Mousseux  à déguster

Chez Coop

Prosecco Superiore DOCG Carpenè Malvolti
Bouquet frais agrémenté de notes d’agrumes. Vif et pétillant, belle plénitude, acidité parfaitement intégrée. En apéritif, avec du poisson ou des fruits de mer.
Il est vendu au prix de 12 fr. 50/75 cl.

Ce mousseux est également disponible sur: www.mondovino.ch

Fruité et charnu

L’experte

Marie Linder, spécialiste en vin

Marie Linder, spécialiste en vin
Marie Linder, spécialiste en vin

Robe sombre et nez intense de cerises et de kirsch pour ce vin espagnol vinifié à partir de grenache, l’un des cépages le plus répandu au monde après le merlot et le cabernet sauvignon. Il est présent dans de nombreuses régions espagnoles mais se cultive aussi largement en France, principalement dans le Languedoc-Roussillon, le sud des Côtes du Rhône et la Provence. C’est une variété généreuse, qu’on aime travailler en assemblage, en monocépage, mais aussi en rosé ou en vins doux naturels. Ce cru ibérique est destiné aux amateurs de vins très fruités, chaleureux et souples. Il est charnu avec une sensation de douceur assez intense au palais qui mériterait d’être contrastée par des mets épicés ou un manchego corsé, ce fromage populaire fabriqué à base de lait de brebis de la race Manchega.

Sierra Mayor Garnacha Vino Tinto de Espana, 2013

Prix: 9 fr. 95/75 cl
Origine: Espagne
Cépage: grenache
Disponible: dans les grands points de vente Coop et sur:

.

www.mondovino.ch
Stefan Fehlmann

Rédacteur

Photo:
Alamy, DR
Publication:
lundi 20.06.2016, 13:25 heure

Retrouvez toutes nos recettes