Un conducteur Eco-Drive ne met pas davantage de temps pour arriver à destination.

L’auto basse consommation

Rouler futé Vous souhaitez économiser 10 à 15% d’essence? C’est tout simple: optez pour une conduite écologique qui ménage l’environnement.

Les moniteurs delémontains d’auto-école Jean-Paul et Yannick Beuret ont suivi le cours Eco-Drive (trois jours), une obligation pour un moniteur souhaitant dispenser des cours dans le cadre de la formation 2-phases (permis de conduire provisoire d’une durée de trois ans après la réussite de l’examen pratique). Le cours Eco-Drive, qui existe depuis une dizaine d’années, est dispensé par des écoles professionnelles de moniteurs d’auto-école.
Tout élève conducteur se voit donc enseigner les bases de la conduite économique. «Concrètement, une fois que le conducteur a obtenu son permis à l’essai pendant trois ans, il doit, durant cette période, suivre un cours Eco-Drive sur une journée», explique Yannick Beuret. En revanche, les autres automobilistes n’ont aucune obligation à ce niveau. S’ils le souhaitent, ils peuvent toutefois opter pour un cours individuel, dont le coût se monte à 100 fr. environ pour une journée.
«Certaines entreprises travaillant avec des poids lourds obligent cependant leurs chauffeurs à suivre ce cours, car une économie substantielle d’essence est en jeu», souligne Yannick Beuret. C’est le cas de Coop et de ses chauffeurs de camions.

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

Conseils pratiques

Pour Madame et Monsieur Tout-le-monde, l’on peut donner les quelques conseils suivants pour économiser de l’essence et préserver l’environnement:

  • vérifier la pression des pneus; plus l’on roule avec des pneus plats et plus l’on consomme d’essence;
  • éviter de transporter un porte-bagages à vide: il crée une résistance à l’air, qui augmente la consommation d’essence;
  • concernant la boîte à vitesses, passer rapidement au rapport supérieur et rouler avec le rapport le plus élevé possible; cela permet de sensibles économies de carburant; l’on peut rouler en cinquième vitesse, voire en sixième pour les véhicules qui en sont dotés, à l’intérieur des localités;
  • dès le démarrage, passer le plus rapidement possible de la première à la deuxième (on compte une longueur de voiture avant de changer de vitesse) afin d’économiser de l’essence;
  • en phase d’accélération, il suffit d’appuyer aux trois quarts sur la pédale des gaz (et non pied au plancher); en outre,  avec le bon rapport de vitesse, moins le nombre de tours/minute est élevé et  moins l’on consomme de carburant tout en limitant les nuisances sonores;
  • conduire dans la zone économique du moteur, située entre 1500 et 3000 tours/minute;
  • à la descente, utiliser le frein moteur et les freins si nécessaire; même si le véhicule monte dans les tours et qu’il rugit fortement, la voiture ne consomme rien aussi longtemps que l’on n’appuie pas sur la pédale des gaz.

Entre 2 et 4 pleins de moins

  • anticiper ce qui se passe sur la route permet de limiter autant que faire se peut le nombre d’arrêts et de départs, très gourmands en consommation;
  • éviter d’enclencher la climatisation lorsque la température extérieure est inférieure à 18 °C; la clim’ est gloutonne et représente en moyenne ½ litre supplémentaire consommé pour 100 km (quand le bouton de la clim’ reste enclenché en permanence).

Rouler économique vous permet d’économiser 2 à 4 pleins d’essence par an pour une personne roulant 15 000 km par douze mois.
Cette façon de conduire n’engendre aucun «retard»: on arrive effectivement en même temps du point A au point B qu’avec une conduite classique.
Outre une diminution du bruit, il y a aussi moins d’accélérations et de décélérations, d’où une diminution du stress  et de risque d’accident.
«Donc, avec Eco-Drive, on pense parallèlement au confort des passagers, des usagers de la route ou autres piétons et riverains», conclut Yannick Beuret.

Conseil Eco-Drive Source TCS
TCS

«Vacances, la suite»

Anne Carrard, comédienne-animatrice

Anne Carrard, comédienne-animatrice
Anne Carrard, comédienne-animatrice

Ah, les joies des vacances! Les bouchons, la clim’ en panne, le brumisateur vidé au troisième rond-point et les voitures chargées de choses inutiles que nous n’aurions jamais prises si nous étions partis en avion. La voiture nous incite à prendre le superflu et à entasser un maximum de futilités! On ne sait jamais, ça peut toujours servir! Et l’on se retrouve avec des paires de chaussures supplémentaires: de course et de montagne, sachant très bien que nous ne courrons pas plus que nous n’irons marcher en montagne (nous allons à la mer), mais on ne sait jamais! Nous voilà encombrés de vestes et bottes de pluie (mieux vaut prévenir), de jeux de société (on n’y touchera pas), de sacs de plage surdimensionnés remplis d’articles à moitié dégonflés, d’un panier à pique-nique gargantuesque, de trottinettes… Et puis, sur le siège arrière entre deux têtes blondes hurlantes, nous avons même réussi à trouver de la place pour… belle-maman! C’est décidé, l’année prochaine nous prendrons l’avion!

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Didier Walzer

Rédacteur

.

Publication:
lundi 27.07.2015, 13:50 heure



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?