L’importance de voir et d’être vu

La visibilité sur les routes se détériore avec l’arrivée de l’heure d’hiver et les premières neiges.

Les douces températures de ces dernières semaines ne nous avaient pas forcément préparés à une arrivée aussi soudaine d’un automne bien avancé, voire du début de l’hiver à certains endroits. Un changement de météo qui peut rapidement rendre les routes mauvaises. Sans compter le passage à l’heure d’hiver où les pendulaires se déplacent dans une semi-obscurité le matin et dans le noir en rentrant le soir.
Brouillard et humidité s’annoncent très présents ces prochains mois et les feuilles mortes rendront les routes glissantes. Il est donc capital de bien voir, et aussi d’être vu.
Vérifiez que le système d’éclairage de votre véhicule – que ce soit une voiture, une moto ou un vélo – fonctionne bien. Attention: le fait que depuis le début de l’année tous les véhicules à moteur aient l’obligation d’allumer leurs phares de jour ne suffit pas toujours durant les saisons sombres. Tout comme dans les tunnels, les feux de croisement doivent toujours être enclenchés au crépuscule et par mauvais temps.
Dans ces cas-là, les feux de jour sont trop faibles et éclairent vers l’avant.
Contrôlez également l’état des essuie-glaces et enlevez des balais la poussière et les insectes morts. Remplissez le lave-glace de liquide antigel.

Équipements réfléchissants

Les cyclistes et piétons, dont la fine silhouette est difficile à repérer, devraient porter des vêtements clairs, ou mieux, des vêtements réfléchissants lorsqu’ils se déplacent sur la route au crépuscule ou dans l’obscurité. L’effet est saisissant: avec des vêtements sombres et en cas de visibilité réduite, on est perçu sur une distance de 25 à 30 m seulement, une distance trop courte pour qu’un automobiliste qui roule à 50 km/h ait le temps de s’arrêter.
Des vêtements clairs sont visibles sur 40 à 50 m, ce qui est déjà mieux. Mais les équipements réfléchissants, eux, sont visibles sur une distance de 130 à 160 m.
Un gilet de sécurité – qui fait partie de l’équipement obligatoire des voitures et motos dans beaucoup de pays – n’est pas seulement utile en cas de panne. Il permet d’être vu à temps par les autres usagers de la route.

journeelumiere.ch

Changement de pneus: la «petite» différence

Il est dangereux d’attendre la première neige pour changer de pneus: les pneus d’été sont moins fiables que ceux d’hiver lorsque la température descend en dessous de 7° C. La distance de freinage s’allonge, car divers mélanges de caoutchouc entrent dans la fabrication. Les pneus d’été doivent rester fermes lorsqu’il fait chaud et ceux d’hiver rester élastiques par temps froid.
Les experts recommandent de  changer de pneus ce mois-ci. L’attente n’est pas encore trop longue chez les marchands de pneus et les garagistes. Celui qui opte pour les pneus de l’hiver précédent doit veiller à ce qu’ils présentent au moins le profil exigé de 4 millimètres. Sécurité en cas de chaussée enneigée oblige.

Les pneus d’hiver offrent une meilleure adhérence quand il fait froid.

Les pneus d’hiver offrent une meilleure adhérence quand il fait froid.
Les pneus d’hiver offrent une meilleure adhérence quand il fait froid.

Recommandé lors du test des pneus d’hiver 2014 du TCS: Firestone Winterhawk 3, disponibles chez Coop brico + loisirs 89 fr. 95. (185/60 R 15 88 T).

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Martin Winkel
Photo:
Prisma, Horst Lieber
Publication:
lundi 27.10.2014, 10:15 heure



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?