Napa Valley: la région offre des conditions idéales pour une viticulture rentable et de grande qualité.

La Californie, paradis du vin

Made in USA Aux côtés des burgers et du coca, les vins américains de qualité supérieure se sont imposés comme des produits phares à l’exportation. Même si l’histoire de la région viticole californienne est plutôt mouvementée.

Cabernet sauvignon, syrah, zinfandel, chardonnay et sauvignon blanc sont autant de cépages renommés qui nous arrivent des États-Unis sous la forme de vins d’excellente qualité. Leur grande notoriété et l’accueil favorable dont ils bénéficient en Suisse nous feraient presque oublier que les vins américains n’ont acquis une reconnaissance internationale qu’à partir des années 1970. Rétrospectivement, force est de constater que le chemin pour y parvenir fut long.

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

Crises majeures

C’est en 1769 que le père franciscain Junípero Serra plante les premiers ceps aux États-Unis. Très vite, les échanges commerciaux de vin se font entre le Vieux-Continent et le Nouveau-Monde. En 1863, les produits américains perdent tout crédit en Europe et ce, pour toujours – ou presque. En effet, avec les cépages sauvages importés d’outre-Atlantique à titre expérimental va débarquer sur notre continent le phylloxéra. Cet insecte, à l’origine de la plus grande catastrophe de l’histoire de la viticulture sur notre continent, a littéralement ravagé les vignobles d’Europe et entraîné la faillite de très nombreux vignerons. Si la réputation des Américains fut durablement ternie, la production continua toutefois de se développer. En 1919, une loi interdisant la fabrication et la vente de «boissons enivrantes» est votée: la prohibition qui frappe les États-Unis de plein fouet provoque la deuxième grande crise. De fait, jusqu’à l’abrogation de la loi en décembre 1933, l’industrie viticole américaine était quasiment au point mort. En Californie, où sont produits près de 90% de l’ensemble des vins américains, les traces de ces deux crises ont disparu depuis longtemps.

Des conditions idéales

Des noms comme Robert Mondavi, Beringer ou Fetzer sont aujourd’hui synonymes de vins de grande qualité, reconnus mondialement dans les cercles de connaisseurs. Situées au nord de San Francisco, les célèbres régions de production californiennes des comtés de Napa, Sonoma et Mendocino, mais également de Central Valley, offrent des conditions idéales pour une viticulture rentable et de grande qualité. La raison en est certainement l’interaction naturelle entre les différentes particularités locales. La fraîcheur du Pacifique, les chaînes côtières californiennes et la chaleur qui règne dans l’arrière-pays garantissent des conditions de culture stables. D’autant plus favorables que le soleil brille en permanence et que les précipitations sont rares durant les périodes cruciales de maturation du raisin. En conséquence, le climat se caractérise par des nuits relativement fraîches et humides et un temps à la fois sec et chaud en journée qui, associés aux types de sol présents ici, créent un terroir composite que les amateurs de vin sont capables d’identifier dès la première gorgée d’un cru californien.

American viticultural Area

AOP américaine

L’AVA (American Viticultural Area) désigne la région d’origine des productions viticoles. Pour déterminer les frontières d’une AVA, il est tenu compte de la nature du sol et des conditions climatiques, ces deux facteurs influençant à leur tour le caractère des raisins et du vin produit. L’AVA donne ainsi au consommateur des indications sur la qualité, la renommée et la saveur d’un vin. À l’heure actuelle, on dénombre aux États-Unis 228 AVA. Certaines, comme la Napa Valley, sont très célèbres et d’autres totalement inconnues. À la différence des appellations d’origine européennes (AOP par exemple), il suffit que 85% des raisins proviennent de la zone définie par une AVA pour pouvoir mentionner ce nom sur l’étiquette. Aucune directive ne fixe de règles sur les cépages employés, les rendements ou la méthode de vinification. Ainsi, des vins provenant de la même AVA peuvent présenter des goûts très différents.
Jan Schwarzenbach, œnologue

Bordeaux blanc de caractère

L’experte

Marie Linder, spécialiste en vin

Marie Linder, spécialiste en vin
Marie Linder, spécialiste en vin

Un nez on ne peut plus sauvignon annonce ce vin bordelais, qui dévoile sans timidité aucune, ses arômes de feuilles de cassis et de groseille, avec en deuxième olfaction l’arrivée d’une belle minéralité racée. Sa bouche est tendue, tout en arôme citron, fraîche et éclatante. Amateurs de vivacité, ce nectar est pour vous! C’est un vin pointu avec beaucoup de mordant, ce qui n’empêche pas un fruité remarquable. Il sera un peu trop nerveux en apéritif, mais par contre, il fera merveille avec des huîtres, un filet de truite saumonée ou un ceviche de cabillaud. On a parfois tendance à l’oublier, mais non, Bordeaux n’est pas uniquement la contrée des assemblages rouges ou des vins liquoreux de Sauternes et Monbazillac, c’est aussi une région où le sauvignon blanc se plaît.

Bordeaux AC Sauvignon Blanc La Grande Cuvée Dourthe

Prix: 11 fr. 95/75 cl
Origine:
France/Bordeaux
Cépage:
sauvignon blanc
Maturité:
2015-2016
Disponible:
 dans les grands magasins Coop ou sur: www.coopathome.ch

.

www.mondovino.ch

Texte: Thomas Borowski

Photos: Alamy, SP

Publication:
lundi 18.05.2015, 13:50 heure

Concours photo:

Bon appétit!

Les gagnants sont connus!

Les votes sont terminés. Félicitations aux gagnants du concours «Bon appétit»!

Vers le concours

Retrouvez toutes nos recettes