1 von 12


Fanny Zambaz-Dupont et son husky, Lanin, sur le bisse de Lens.











La Suisse, paradis pour la rando

L’été fut maussade mais de belles journées de randonnée sont encore à venir. Elles toucheront votre âme et revivifieront votre corps.

Il existe bien des façons de randonner. On peut avaler les kilomètres et les dénivelés. Rapidité, efficacité et performance sont alors les maîtres mots. Il est aussi, et surtout, possible de faire d’une randonnée dans la nature une expérience essentielle, qui touche l’âme et revivifie le corps. C’est la variante choisie ici, dans le décor grandiose du Valais romand.  
«Attendez! Vous êtes poursuivis ou quoi?» Fanny Zambaz s’étonne de notre rythme de marche après trente minutes passées ensemble sur le sentier longeant le grand bisse de Lens, au sud de Crans-Montana.
Amoureuse de la nature, Fanny porte sur son sac à dos l’insigne des accompagnateurs de randonnée diplômés. «Prenez votre temps, vous ne le regretterez pas.» Nous passons donc à la vitesse inférieure et seul Lanin, le husky de Fanny, court encore inlassablement, en allers et retours frénétiques.

«

Ne partez pas trop vite et n’oubliez jamais de boire assez»

Fanny Zambaz

L’éveil des sens

Fanny, âgée de 34 ans et mère de deux enfants, connaît bien son monde. Elle nous regarde, le photographe et moi, et nous lance: «Racontez-moi un peu ce que vous avez entendu, vu, senti, touché ou ressenti.» Touché? Ressenti? Pas grandchose en vérité! Mais peut-être que nous devrions écouter notre guide après tout.
Nous nous arrêtons, ouvrons tout grand les yeux, les oreilles et le nez, et prenons peu à peu conscience de la vie qui gravite autour de nous: ici, deux lézards paressent au soleil, là-bas, des grillons chantent, tandis qu’au-dessus de nous, d’innombrables oiseaux expriment leur joie en vocalises variées.
En fait, la forêt est une véritable salle de concert et un tel spectacle mérite toute l’attention de ses visiteurs. Sans parler des parfums que Dame Nature répand tout autour de nous!
En un instant, l’air se charge de senteurs. Plus loin, ce sont d’autres odeurs qui chatouillent nos narines. Aux abords d’une prairie en fleurs, on a l’impression que quelqu’un a renversé là des litres de miel odorant. Des nuées d’abeilles alourdies de nectar bourdonnent à qui mieux mieux en emportant vers la ruche leur précieux butin. Être attentif et prendre le temps…
Egalement photographe, Fanny a fait le tour du monde. Pourtant, les sites les plus impressionnants ne la fascinent pas autant que le microcosme du bord des chemins: «Je prends toujours une loupe avec moi. Il n’y a qu’avec une loupe qu’on voit vraiment bien les feuilles et les fleurs. A l’œil nu, on ne s’aperçoit jamais que les fourmis ou les petits insectes ont un visage.» Fanny a raison. Grossie à la loupe, une simple feuille, avec ses veines et ses nervures, se transforme en véritable chef-d’œuvre. «Mes enfants, surtout, découvrent grâce à la loupe des mondes fascinants», explique-t-elle. Autre ustensile indispensable: la paire de jumelles, qui vous permet de voir au plus près le vol élégant d’un aigle tournoyant dans le ciel. Magnifique spectacle.

Le chien peut être un excellent compagnon de randonnée, mais il doit boire suffisamment.

Boire d’abord, manger ensuite

Les sens toujours plus en éveil, nous marchons à travers l’une des régions de Suisse les moins arrosées par la pluie. Nous admirons le grand bisse de Lens, très joliment creusé dans la roche, qui conduit l’eau des glaciers dans la vallée. A propos d’eau: ne jamais oublier de boire, toutes les demi-heures. «Boire est très important, beaucoup plus que manger», souligne Fanny Zambaz, avant de nous inviter à quitter nos chaussures de marche pour tremper nos pieds dans l’eau froide. Difficile au début, mais quelle sensation délicieuse ensuite!
Au bord du sentier pousse aussi de quoi ravir les papilles, mais attention: si de nombreuses plantes sont comestibles, beaucoup sont aussi trop amères ou même toxiques. Il convient donc de ne goûter que celles que l’on est sûr de reconnaître à 100%.
Les arbres aussi, ont leurs vertus. La tisane de feuilles de bouleau séchées a un effet diurétique. Et les bourgeons de sapin, utilisés pour les tisanes ou les confitures, sont un véritable régal! «Une petite branche de sapin apportera une note très originale à vos sauces de rôti», remarque notre guide.
Randonner, c’est aussi faire de nouvelles expériences. Avec les vêtements, par exemple. Pour randonner, un t-shirt et un pantalon suffisent. «Mais ils doivent être de bonne qualité.» Pour le confort, Fanny préfère les fibres naturelles comme le mérinos ou la soie aux fibres synthétiques. Par ailleurs, elle n’achète que ce dont l’engagement environnemental et social est attesté.

Franchir le seuil d’un chalet d’alpage

S’il faut impérativement penser à boire, la nourriture est un autre sujet très important pour les randonneurs. «Pour que la randonnée soit vraiment complète, il faut franchir le seuil d’un chalet d’alpage ou d’un bistrot campagnard. Mangez les produits locaux, qui proviennent de la région et sont transformés et cuisinés ici, nous recommande Fanny. Les produits locaux font partie du patrimoine culturel d’une région, au même titre que les bisses ou les caves à vin.»

Le pique-nique pour récompense 

Seulement voilà, lorsqu’aucun refuge ou chalet d’alpage ne se présente à l’horizon, que fait le randonneur affamé? Fanny énumère alors les incontournables du sac à dos: viande séchée, fromage, noix, chocolat et fruits secs vous redonneront de l’énergie. Et pour achever cette expérience en beauté, rien ne vaut la satisfaction de préparer un petit feu pour le pique-nique, avec cervelas, pain, fromage et un bon vin, bien sûr, nous sommes en Valais!

Prendre son chien?

Vous souhaitez randonner avec votre chien? Très bonne idée! A condition de suivre quelques conseils.
La plupart du temps, les chiens sont très heureux d’accompagner leur maître en randonnée, car ils aiment être dehors et bouger. Toutefois, il convient de doser l’effort de votre animal. Commencez donc progressivement, pour l’habituer. «Testez sa résistance à l’effort et au terrain», recommande Fanny Zambaz.
N’oubliez pas non plus que votre chien, même entraîné, peut aussi avoir une faiblesse, un coup de chaleur. Il est donc important d’emporter toujours de l’eau avec vous, même si les ruisseaux sont fréquents en montagne. «En général, quelques minutes de repos et un peu d’eau suffisent pour récupérer et lui redonner des forces. Enfin, soyez attentif et fiez-vous à votre connaissance de votre chien afin de reconnaître ses limites à temps.»

Une pro de la rando

Fanny Zambaz-Dupont détient le brevet fédéral d’accompagnatrice de randonnée et pratique principalement en Valais. La profession est reconnue par la Confédération depuis 2010 et ses intérêts sont représentés internationalement par l’Association suisse des accompagnateurs en montagne (ASAM). Les titulaires du brevet accompagnent leurs clients en été jusqu’aux sentiers balisés WT3 (difficulté moyenne) pour tous types de randonnées sans soutien technique.
Infos: fedupont@bluewin.ch, www.randonnee.ch

Le profil du randonneur

Le grand bisse de Lens. Source sondage: Sport Schweiz auprès de 10 562 personnes

Le grand bisse de Lens prend naissance dans la Lienne et passe dans les communes d’Icogne, de Lens, de Chermignon et de Montana. Il encercle la colline du Châtelard, surmontée d’une immense statue du Christ. Cette randonnée ne comporte que quelques très courtes zones de danger,
toujours sécurisées par des rampes ou des chemins de cordes. Durée de l’itinéraire: Icogne–
Chermignon: 7 km, environ 2 h. Durée de l’itinéraire intégral depuis La Giète: 13,8 km, environ 4 h. Il est toujours possible de quitter l’itinéraire et de prendre un bus dans l’un des villages traversés.

Le grand bisse de Lens offre des points de vue magnifiques sur le Vieux-Pays.

Signalisation et estimation du temps de marche

En Suisse, les sentiers de randonnée sont illustrés par une signalétique précise indiquant le temps de marche et le niveau de difficulté. Explications.

Jaune

Sentier de randonnée sans difficultés notables. Chaussures de marche standard.

Blanc-rouge-blanc

Sentier de randonnée de montagne. Bonne condition physique requise.
Avoir le pied sûr et ne pas être sujet au vertige. Chaussures de randonnée rigides et maintenant bien la cheville. Connaissance élémentaire des dangers liés à la montagne.

Blanc-bleu-blanc

Sentier de randonnée alpin. Très bonne condition physique requise. Avoir le pied très sûr et ne pas être sujet au vertige. Connaissances dans le maniement des cordages et du piolet exigées. Chaussures rigides à semelle profilée.

Jaune avec la flèche rouge sur fond blanc

Sentier de randonnée de montagne. Bonne condition physique. Avoir le pas sûr. Pas de vertige. Chaussures de marche rigides et maintenant bien la cheville.
De manière générale, avoir conscience des dangers liés à la montagne: chutes de pierre, risque de glissade et de chute, changements brusques de temps, etc.

Estimation du temps de marche: compter 1 h pour effectuer les quatre premiers kilomètres sur du plat et 2 h pour parcourir quatre kilomètres avec un dénivelé de 400 m.

www.randonner.ch
www.amisdelanature.ch
www.sac-cas.ch

Que savez-vous de la rando?

 
01
sur
 

 

Parties de pique-nique

Marcher, ça creuse! Un cervelas est encore meilleur après une bonne marche… Voici quelques incontournables de la randonnée.

Cervelas
Cru ou grillé, le cervelas est l’indispensable compagnon du randonneur (Bell Coop Naturaplan).
Fr. 2.80

Petits pains bio
Ils font la paire avec le cervelas et constituent le complément nutritionnel idéal.
80 ct. la pièce

Powerade
Connue des sportifs, la boisson bleue (50 cl) vous assure une bonne hydratation durant votre randonnée.
Fr. 2.25

Dextro Energy citron
Les pastilles au sucre de raisin sont idéales pendant l’effort, ou simplement pour leur goût agréable. Contient de la vitamine C.
3 fr. 25, 94 g.

Bière feldschlösschen
La récompense, lorsque le but de la rando est atteint! Rafraîchissement garanti.
50 cl, 1 fr. 70

Abricots secs
Parfaits pour le petit creux, ils prendront un minimum de place dans votre sac mais feront le plein d’énergie.
3 fr. 80, 200 g.

Commentaires (5)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Franz Bamert

Rédacteur

Photos: Heiner H. Schmitt, Keystone, Fotolia

Illustration: Jacob Kadrmas

Publication:
lundi 08.09.2014, 15:00 heure



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?