La biscotte des suisses

Zwieback Autrefois de mise lors des longues expéditions et des voyages en mer, ce n’est qu’à la fin du XVIIIe siècle que la biscotte dure est devenue ce pain léger et croustillant que l’on connaît aujourd’hui.

Variantes

Outre la biscotte classique, il en existe au coco, au chocolat ou à l’anis. Cependant, celles-ci sont beaucoup plus riches en calories et sont donc déconseillées aux personnes suivant un régime.

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

Croustillante

Une fois grillée, la biscotte a perdu près de 30% de son eau; c’est ce qui la rend croquante. Pour qu’elle le reste, conservez le paquet entamé dans une boîte en fer blanc.

Histoire

Le «panis frixus», pain de la Rome antique coupé en tranches et cuit deux fois, était la provision idéale pour la marche: il était léger et se conservait très longtemps.

Astuce

La biscotte a moins tendance à se briser quand on la tartine si on en superpose deux tranches. Et utilisez de la margarine ou du beurre à température ambiante.

Comme remède

Maman l’a toujours dit: en cas de troubles digestifs, il faut manger une biscotte. Elle combat la diarrhée et ne pèse pas sur l’estomac.

Cuit deux fois

L’experte

Sylvia Gabet, auteure et journaliste

Sylvia Gabet, auteure et journaliste
Sylvia Gabet, auteure et journaliste

Le zwieback ou biscotte ou fetta biscottata est, comme son nom l’indique quelle que soit la langue, cuit deux fois. C’est une sorte de pain de mie que l’on cuit une deuxième fois après l’avoir tranché pour le sécher et le conserver, en lui donnant au passage cet inimitable croustillant. Mais le zwieback est plus qu’une biscotte, c’est un «zwieback». Le nom est presque devenu générique, passé dans le langage courant, et est finalement plus utilisé que les termes équivalents du français et de l’italien. Car la Suisse a gardé un attachement particulier pour ce produit, lié peut-être au souvenir des rations militaires ou tout simplement à son délicieux petit goût sucré salé. Source de calcium, fer et magnésium, les publicités vantent ses mérites de légèreté pour bien commencer la journée. En vérité le zwieback est aussi une sorte de madeleine de Proust des jours où enfant, on ne se sentait pas très bien, en particulier les veilles d’examen ou de récitation, et où l’on espérait bien ne pas se faire envoyer à l’école le lendemain: une tisane, un zwieback, et au lit! Pour moi, ce coup-là a rarement marché avec ma mère: c’était elle mon institutrice!

Anne-Marie Cuttat

Rédactrice

Photo:
Heiner H. Schmitt
Publication:
lundi 13.04.2015, 12:30 heure

Retrouvez toutes nos recettes