1 von 2


Les divers postes ont été étudiés pour faire réfléchir conjointement adultes et enfants: un travail d’équipe, en somme.

La chasse à la fondue

Dans la neige, une chasse au trésor a un goût d’inattendu. Surtout lorsqu’elle se conclut par une fondue au chocolat. Dégustation.

Ala sortie du funiculaire, qui part de Saint-Imier (BE) pour déboucher à Mont-Soleil, quelques centaines de mètres plus haut, les magnifiques paysages enneigés du Jura bernois sautent au visage avec leur lot de sapins, de chevaux typiques de la région et de métairies isolées.
Commence alors une randonnée rafraîchissante – tenue chaude, gants et bonnet compris, exigée! – en famille pour partir à la recherche du… voleur de diamant! Nous participons en effet à une chasse au trésor dans un décor de Grand-Nord, dont l’objectif est triple: découvrir une région, faire travailler ses méninges entre parents et leur progéniture tout en améliorant ses connaissances – ce qui vaut quelquefois des discussions animées! – et prendre un bol d’air.
Pour en revenir à nos moutons ou plutôt à nos équidés eu égard à la situation géographique, dix postes sont disséminés dans la nature pour autant d’indices.
Dans le cas qui nous occupe et si l’on ne se trompe pas dans les réponses, elles permettent de trouver le nom du coupable.

Une énigme qui oblige à utiliser les «grands moyens»;  un cheval au diapason des paysages.

Le temps s’écoule agréablement dans un environnement féerique, d’autant qu’il n’est pas compté, si ce n’est par un petit creux à l’estomac qui se manifeste, et l’on se surprend à parvenir relativement rapidement au bout des «embûches».
Le terme de l’itinéraire se nomme auberge de l’Assesseur où une surprise attend les participants, surtout les plus petits. A l’intérieur.
A l’extérieur, deux chevaux et un poulain répondent à l’appel et sont manifestement tout heureux de voir un peu de visite. Il est vrai que l’on ne se bouscule pas forcément au portillon dans le coin. Ce qui rend la sortie plus exclusive encore.

Mais la cerise sur le gâteau est constituée d’une somptueuse fondue au chocolat, préparée de main de maître par l’hôte des lieux, Felix Gerber. Contrairement au plat original au fromage, l’on fait ici tourner diverses sortes de fruits dans un minicaquelon. C’est tout simplement délicieux et encore davantage lorsque le tout est agrémenté d’un plat de biscuits et de galettes.

Ce «repas», qui peut très bien faire office de quatre-heures, est aussi l’occasion de revenir, le plus souvent en rigolant, sur la balade découverte familiale qui vient de s’achever. Après l’effort – physique et intellectuel –, place au réconfort, donc, et au rechargement des batteries dans un cadre en bois chaleureux et fort agréable alors que l’on aperçoit, par la fenêtre, quelques flocons de neige qui font leur apparition.
Une invitation à sortir pour en profiter.
Ça tombe bien, la balade de retour (sur un terrain plat) jusqu’au funiculaire dure une petite heure en marchant à pas doux.
En résumé, une excursion sympathique placée sousle signe de l’originalité du principe – une chasse au trésor remise au goût du jour hivernal – et de la dégustation.

Lieux choisis
: le club des cinq

Le clou de la journée: la fondue au chocolat servie dans un cadre chaleureux.

Les itinéraires de fondue au chocolat. Au nombre de cinq, ils sont situés dans le canton de Neuchâtel, du Jura, de Berne et celui de Soleure. Les endroits: les Franches-Montagnes à partir du Noirmont (JU), la Vue-des-Alpes (NE), Macolin (BE), lesommet du Weissenstein (SO) et, donc, le Jura bernois (ci-contre).

Marche à suivre. Cliquer sur le site www.j3l.ch/fonduechoc et imprimer le PDF correspondant à la randonnée choisie. Le document comprend toutes les informations utiles et la carte duparcours.

Rappel. Annoncer sa venue à l’auberge concernée jusqu’au jour J, à midi, afin que les tenanciers puissent s’organiser, en fonction du nombre de personnes, pour la fondue.

Prix. Douze francs par personne, une somme qui englobe la chasse au trésor en elle-même, le cadeau et la fondue au chocolat.

Validité. Du 21 décembre 2013 au 21 avril 2014.

www.juratroislacs.ch
Didier Walzer

Rédacteur

Photo:
Charly Rappo / Arkive.ch
Publication:
lundi 02.12.2013, 13:30 heure