À l’échelle planétaire, 30% du bois sont coupés illégalement.

La forêt n’est pas illimitée

La forêt couvre un tiers de la surface terrestre. Mais elle ne cesse de diminuer. L’organisation FSC se bat depuis vingt ans pour endiguer ce phénomène. Avec un certain succès.

Les statistiques con-cernant l’état de la forêt font froid dans le dos. Par exemple: toutes les deux secondes, une surface forestière de la taille d’un terrain de football est défrichée illégalement. Ou encore: à l’échelle planétaire, 30% du bois sont coupés clandestinement. Même dans les cas où les exigences légales sont respectées, la situation reste préoccupante d’un point de vue écologique et social.
Les plus grosses transgressions sont commises là où la forêt semble illimitée, soit dans les deux grandes ceintures forestières du Nord et des tropiques. Mais les apparences sont trompeuses, car la forêt a depuis longtemps atteint le seuil de sa capacité de régénération.
Les spécialistes et les politiciens présents à la Conférence des Nations Unies sur l’environnement et le développement de 1992, à Rio de Janeiro, voulaient corriger le tir. Mais beaucoup d’organisations écologistes estimaient le résultat trop léger. Elles ont donc fondé en 1994 l’organisation à but non lucratif Forest Stewardship Council (FSC), dédiée à la gestion des forêts. L’organisation a créé le premier système de certification pour l’exploitation forestière durable. Pour FSC, «durable» signifie notamment: pas de pillage des forêts, pas de sur-exploitation, utilisation d’engrais et de pesticides chimiques limitée par des conditions strictes, pas de plantes génétiquement modifiées, encouragement de la biodiversité, protection des forêts primaires, respect des droits des populations indigènes. Aujourd’hui 4,5% de la surface forestière mondiale sont certifiés FSC. En Suisse, ce chiffre atteint 50%.

Stimuler la demande

Pour Hubertus Schmidtke, directeur de FSC Suisse, Coop est l’un des artisans de ce succès. Chez le détaillant, 75% de tous les produits en bois sont certifiés FSC, et même 100% des produits Oecoplan, la marque propre de Coop. Le bois de chauffage vendu sous la marque Oecoplan, par exemple, provient uniquement de forêts suisses certifiées FSC (à l’exception du stock restant des années précédentes).
«FSC s’est fixé pour but de stimuler la demande pour les années à venir, déclare Hubertus Schmidtke. Surtout dans le secteur de la construction, où le bois FSC est encore trop peu demandé.»

Industrie du bois

Collecte et utilisation en suisse en 2012

Source Annuaire La forêt et le bois 2013 (OFEV)

«

FSC sʼest fixé pour but de stimuler la demande»

Hubertus Schmidtke, directeur de FSC Suisse

20 ans FSC en dix étapes clés

1994: une cuillère en bois, premier produit certifié FSC disponible dans le commerce.
1996: première norme pour la forêt, introduite en Suède.
1997: les membres ratifient les dix principes de FSC.
1998: 10 millions d’hectares de forêt sont certifiés FSC.
2000: Ropress, à Zurich Altstetten, est la première imprimerie FSC au monde.
2000: certification de groupe pour toute la chaîne commerciale d’un produit.
2003: 20 000 produits arborent le symbole FSC.
2008: plus de 100 millions d’hectares (79 pays) certifiés.
2009: le village olympique de Vancouver est construit avec du bois certifié FSC.
2014: près de 184 millions d’hectares sont certifiés FSC, soit 4,5% de la surface forestière totale de la planète.