En matière d’ouvrages sur la petite enfance, les parents ont l’embarras du choix…

La grossesse en formules rigolotes

Transmission Un livre apprend à un enfant ce qu’ont vécu ses parents pendant qu’il était dans l’utérus de sa mère. 

«À mon fils… et aux 9 mois merveilleux que nous avons passés ensemble dans le même corps.» C’est par ces mots que Christine Wirz achève le petit livre de grossesse Un peu de moi… pour toi, baby, qu’elle a créé avec la graphiste Alessandra Marchetto.
Les deux Lausannoises ont donné naissance à un petit livre acidulé… Carré, l’objet mesure à peine 15 cm sur 15 et pèse 180 grammes. Une soixantaine de feuilles qui le composent sont ornées de petits textes présentés sous forme de listes à compléter.  Exemple: «Avant que tu naisses, nous t’appelons…» Réponses à choix: Bébé, Ventre, Ça, Maurice… Des lignes vides sont destinées aux autres surnoms utilisés par les parents.

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

Souvenirs à coller

But du jeu: offrir cet ouvrage à son enfant afin qu’il découvre un jour comment ses géniteurs ont vécu les mois qui ont précédé sa venue au monde. Des espaces vierges permettent de le personnaliser davantage, en y collant photos, étiquettes de vêtements de grossesse ou… instructions de montage de table à langer!
L’humour traverse le livre de la première à la dernière page. Christine Wirz évoque la joie d’un futur papa à l’idée que bébé aime autant le foot que lui à sa manière de bouger in utero, la sensibilité d’une femme enceinte en train de s’émouvoir face à un bébé phasme ou… son trouble lorsque le boulanger veut toucher son gros ventre!

Questions complexes, réponses simples

Le philosophe et romancier français Pierre Péju répond à une vingtaine de colles d’enfants dans «Pourquoi moi je suis moi?». À Annie, 5 ans, l’auteure de cette question, il explique qu’elle est condamnée à être elle, sans raison, mais qu’elle n’a rien à regretter. Il précise que seule l’imagination permet de voyager dans la peau d’autrui. Il parvient en quelques paragraphes faciles à lire à trouver des mots face à des énigmes aussi complexes que celle demandant ce qu’il y avait avant que quelque chose existe. Ou celle interrogeant sur ce que l’on fera lorsqu’on aura fini d’être mort…

Pierre Péju (texte), Sandrine Martin (ill.), «Pourquoi moi je suis moi? Et autres questions d’enfance», Éd. Gallimard.

www.albiziabooks.com

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Joëlle Challandes

Rédactrice

Photo:
Heiner H. Schmitt
Publication:
lundi 15.06.2015, 12:55 heure



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?