La messagère de l’automne

Chaud les marrons! Lorsque le jour laissera de plus en plus de place à la nuit, on pourra à nouveau entendre dans les rues les appels des vendeurs de marrons. Pas besoin de GPS pour les trouver, il suffit de suivre l’odeur exquise des marrons grillés.

Bogues piquantes

Les châtaigniers – ces feuillus altiers hauts de 20 mètres au moins –  jaunissent, puis leur couleur vire au marron et les bogues piquantes dont ils se sont parés choient dans la rosée. Il est temps de ramasser les châtaignes.

Fruit tonique

Fraîche, séchée, congelée, ou en purée, la châtaigne est un fruit tonifiant. A poids égal, elle contient autant de vitamine C que le citron. Moins grasse que les autres fruits à écale, elle est riche en amidon mais dépourvue de gluten.

Côté pratique

Avant d’être grillées dans un brisoloir, une poêle trouée ou au four, les châtaignes doivent être incisées, sur leur côté large et bombé, de part et d’autre de la lunule, leur partie claire.

Chère brisolée

En Valais, brisolée rime avec veillée, lorsque se content la vendange et la désalpe tandis que les doigts noircissent en écalant les marrons grillés et que le vin nouveau gouleyant délie les langues. Laitages, fruits et pain de seigle complètent cette agape.

Une fête en son honneur

A Fully (VS), la 20e Fête de la châtaigne aura lieu les 18 et 19 octobre. Quant à la châtaigneraie, connue pour son sentier didactique, elle peut être visitée en tout temps.

«Délices»

Sylvia Gabet, auteure et journaliste

L’automne arrive sans que l’été ne se soit vraiment installé, les feuilles mortes se ramassent à la pelle, comme disait le poète, et heureusement, les châtaigneraies étant légion dans notre pays, les châtaignes aussi! Si l’on ne veut pas se piquer les doigts sur ce drôle de hérisson sans pattes et se cogner de peler le fruit – deux fois, car il a deux peaux en plus de son armure abrasive – on trouve des versions prêtes à consommer, et délicieuses, sous vide, en bocal ou surgelées. Pour faire une crème mousseuse de châtaignes et champignons par exemple: pour 6 personnes, on fait tomber 500 g de champignons avec des échalotes à l’huile d’olive 10 min, on ajoute 500 g de châtaignes précuites, 50 cl de bouillon et 50 cl de lait concentré non sucré, on fait cuire 25 min à frémissement et vrrrrr, un coup de mixer!
La châtaigne se prête également aux préparations sucrées: la crème de marrons, à base de pulpe de châtaignes, de sucre, de sirop de confisage et un peu de vanille est une douceur qui a de nombreux amateurs. Si on la mélange à notre crème de Gruyère, fouettée, voilà un dessert rapide… mais à en lécher les bols!

Marie-Thérèse Page Pinto

Rédactrice

Photo:
Alain Intraina, SP
Publication:
lundi 01.09.2014, 14:10 heure

Retrouvez toutes nos recettes