1 von 10


Les excursions dans la vallée du Trient offrent un panorama sur les sommets du massif du Mont-Blanc.

Depuis le glacier du Trient, vue sur le barrage d’Emosson. Au fond à droite, les Dents du Midi.

Le 20 juillet, le Tour de France passera par Finhaut et le barrage d’Émosson, à quelques pas des traces de dinosaures…

Un habitant de Finhaut affiche à sa fenêtre les maillots des champions du Tour, tricotés maison S.V.P.!

L'ancien hôtel Belle Epoque de Finhaut. Des ouvriers le transforment en appartements de luxe.

Une maison épouse un rocher. En montagne, il faut faire avec les éléments.

Grange recouverte de tôles, semblable à celles des chercheurs d'or de Californie.

Vitrail de l'église de Finhaut, réalisé par Eugène Dunant, en collaboration avec Alexandre Cingria.

Caveau dans les rues de Finhaut

Le sentier des diligences qui part de Vernayaz et monte, ombragé, en lacets jusqu’à Finhaut.

En balade dans la vallée aux mille merveilles

Vallée du Trient (VS) Au-dessus de Martigny s’ouvre une contrée préservée qui accueille cette année le Tour de France. Promenade à pied et en train parmi ses gorges, sentiers et villages.

C’est vers un endroit aussi sauvage qu’original que nous mettons le cap. Un univers fait de pierres et de forêts, de sentiers à flanc de coteau et de hauts plateaux, de gorges et de cascades. Villages et hameaux de mayens se sont nichés sur des balcons ensoleillés, prairies verdoyantes où paissent les veaux noirs de la race d’Hérens et des troupeaux d’ânes. Mais la vallée du Trient a plus à offrir qu’un voyage bucolique. Son passé touristique (lire p. 74) a fait pousser dans la vallée des bâtiments de style Belle Époque, témoins d’une certaine opulence amenée en diligence par des Anglais en goguette à travers l’Europe. Et puis est venu le temps des barrages, Barberine, puis Émosson. En se promenant, on découvre que les premiers habitants de la région étaient de gros lézards, ancêtres des dinosaures, dont on peut observer les traces de pas inscrites dans la roche. Et puis, et puis… embarquement immédiat pour les mille et une merveilles de cette belle vallée!

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

«Si on prie bien, il fera beau»

Le voyage commence à la gare de Martigny. Assis côté fenêtre, j’attends que le train rouge et blanc du Mont-Blanc Express attaque la montée. Peu à peu, on surplombe la plaine du Rhône qui s’efface pour laisser place au monde alpin de la vallée du Trient. À mes côtés, des touristes aux habits fluorescents et, un peu moins voyants, les employés de l’Hospice du Grand-Saint-Bernard en sortie d’entreprise. Le temps étant nuageux, l’un d’eux s’exclame: «Si on prie bien, il fera beau en haut!» Nous avons visiblement le même but: rejoindre Le Châtelard pour nous hisser en funiculaire au barrage d’Émosson. Malgré leurs prières, le ciel n’est pas clément. Qu’à cela ne tienne, j’irai demain! Ce ne sont pas les activités qui manquent dans la région: gorges du Trient, du Triège, du Dailley ou de Tête-Noire, marmites glaciaires, zoo des Marécottes, sentiers didactiques, ludiques, ou encore canyoning, aile delta… À Salvan, un musée raconte comment le savant Guglielmo Marconi a réalisé ses premiers essais de télégraphe dans la région.
Par la fenêtre du train, on voit défiler les villages typiques, suites de ruelles étroites, enchevêtrements de granges et de maisons qui toujours arrivent sur une église. Il y en a de fameuses, comme à Trient, aux Jeurs ou à Finhaut. Certains hameaux sont accrochés sur une pente si abrupte qu’ils semblent inaccessibles. J’admire ces montagnards qui ont tiré profit des endroits les plus escarpés. Pour la même raison, je les crains aussi. Il faut être ou fou, ou damné! Avant les premières corrections du Rhône, la plaine était inondée par ses crues, et les terres inexploitables. Il était nécessaire de coloniser le moindre lopin de terre, du moment que l’on trouve un chemin…

Les installations de VerticAlp, au départ du Châtelard, monte vers le barrage d'Emosson.

Les installations de VerticAlp, au départ du Châtelard, monte vers le barrage d'Emosson.
Les installations de VerticAlp, au départ du Châtelard, monte vers le barrage d'Emosson.

Panorama au sommet

Plongé dans mes réflexions, j’ai raté toutes les haltes possibles. Je monterai donc comme prévu au barrage d’Émosson. C’est la deuxième année qu’un comité dynamique, Verticalp, exploite ces installations remises à neuf. Restaurant, concerts, terrasse, place de jeu pour les enfants. Ils semblent avoir mis le paquet. Aujourd’hui, le funiculaire panoramique grimpe droit…dans une purée de pois impénétrable. Que c’est frustrant de rater la vue réputée imprenable sur ces sommets aux noms chantants: aiguilles d’Argentière, du Chardonnet, Dent-du-Géant… En haut, ce sont des randonneurs à ski que l’on croise: «Il est tombé une quantité incroyable de neige en début d’année!» Espérons qu’elle aura fondu pour l’arrivée du Tour de France, en juillet prochain! Par chance, le ciel s’ouvre, et je peux apercevoir la vallée de Chamonix et son Mont-Blanc. Demain, s’il fait beau et qu’il n’y a pas de grèves en France, je m’y rendrai en train. Là-bas, des installations montent jusqu’au sommet de l’Aiguille du Midi, à 3 842 m!
Depuis le barrage, plusieurs randonnées sont possibles. Bien sûr rejoindre les traces de dinosaures à environ deux heures de marche, mais aussi l’alpage d’Émaney et le lac de Salanfe, sous les Dents du Midi. Des chemins de montagne que l’on peut faire en famille aussi, si l’on est habitué à la marche. La région est un paradis pour les randonneurs, proposant différents niveaux d’excursion.

En descendant d'Emosson, vue sur le village de Finhaut.

En descendant d'Emosson, vue sur le village de Finhaut.
En descendant d'Emosson, vue sur le village de Finhaut.

Carillon et curé vieille école

Pour ma part, je vais redescendre à pied vers Finhaut, puis vers Le Trétien et Les Marécottes. Un chemin agréable, ouvert sur la vallée, m’emmène vers le premier village. Déjà, j’entends au loin sonner son carillon mélodique. Lorsque je veux visiter l’église réputée pour ses peintures et vitraux, je la trouve pleine à craquer. Une dame du village est décédée. Des Fignolins restés à l’extérieur me préviennent: «Notre curé est plutôt vieille école. Ça risque de durer longtemps.» Je pars alors visiter Finhaut. Derrière une maison baptisée Kilukru, je trouve une bâtisse construite contre un rocher, presque intégrée à lui (voir galerie photo sur le site). Et puis une prairie en légère pente, une étable couverte de tôles. On se croirait dans un village de chercheurs d’or en Californie. Un peu plus loin, des fruitiers, des ruchers, et une vieille chapelle anglaise transformée en théâtre. Ajoutez-y les grands bâtiments Belle Époque, des arrière-cours vertes et ensoleillées, bercées par une vue ouverte sur le glacier du Trient… enchanteur!
Dans un bistrot, je trouve des gens vêtus de noir boire l’apéro. La messe est finie. Trop fatigué pour poursuivre à pied, je monte dans le train qui me ramène aux Marécottes, charmante petite station où une chambre m’attend. Un groupe de randonneurs discutent des excursions du lendemain. Ce soir, l’hôtelier sert la raclette, et un ananas frais pour le dessert… On en redemande!

Tourisme La vallée fut un haut lieu du tourisme alpin jusqu’à la Première Guerre mondiale.

Affiche publicitaire pour la vallée du Trient (1934).

Affiche publicitaire pour la vallée du Trient (1934).
Affiche publicitaire pour la vallée du Trient (1934).

Depuis Vernayaz dans la vallée du Rhône, une route en lacets monte, légèrement ombragée. C’est
l’ancienne route des diligences, témoin intact du développement touristique dans la région. Construite entre 1855 et 1867, elle permettait aux touristes anglais de rejoindre rapidement Chamonix via la vallée du Trient, qui est ainsi devenue un lieu de visite réputé et incontournable. En chemin, on peut admirer les eaux bouillonnantes de la cascade de la Pissevache, citée par Goethe, et une foule d’exemples de la nature et de la vie dans les Alpes. Grâce à cette route, puis au chemin de fer (1906), de nombreux hôtels ont été construits dans la vallée. À Finhaut, on pouvait en compter une vingtaine. La Première Guerre mondiale, puis la crise des années 1930, ont stoppé l’essor touristique.
La construction des barrages, avec l’arrivée de nombreux ouvriers, a vu les hôtels se fermer, dont certains ont été remplacés par des débits de boissons. Aujourd’hui, les villages vibrent encore de cet héritage, et offrent un tourisme doux, nature et culture. Avant cette période particulière, la vie dans la vallée du Trient était moins facile. On se déplaçait à pied et on portait le matériel sur sa tête, parfois à dos de mule. Une exposition à Finhaut Geneviève, d’une Terre à l’autre, retrace le parcours d’une paysanne qui quitta la vallée pour le Brésil au début du XIXe siècle. Un destin commun avec de nombreux Valaisans et autres Suisses.

www.valleedutrient-vallorcine.com

Trains sans frontière

Depuis Martigny, le Mont-Blanc Express relie les principaux villages de la vallée: Salvan,
Les Marécottes, Le Trétien, Finhaut et Le Châtelard, d’où partent les installations Verticalp à destination du barrage d’Émosson. Le train poursuit jusqu’à Chamonix (F). Deux routes carrossables desservent la vallée: une par en bas via Salvan et Les Marécottes, une par en haut via la Forclaz et le village de Trient. Les deux ne se rejoignent pas. Seul le train parcourt la vallée du Trient de tout son long.

Idées de randos et liens utiles

Randonnées dans la vallée du Trient
- www.valledutrient-vallorcine.ch

Randonnées autour de Salvan et Les Marécotte
- prospectus
- plan

Bisse, sentiers des hameaux, des alpages: www.trient.ch

Histoire des Alpes, sites thématiques: www.alposcope.com

Randonnées près du lac de Salanfe: www.salanfe.ch

Pour les pro, des grands tours (plan):
- Tour de la vallée du Trient: prospectus
- Tour du Ruan: www.tourduruan.com
- Tour des Dents blanches: www.tour-dentsblanches.com
- Tour des dents du midi: www.dentsdumidi.ch

Des Dents du Midi aux Dents de Morcles: www.tourdesdeuxrives.ch

Gilles Mauron

Rédacteur

Photo:
Vallée du Trient Vallorcine, Gilles Mauron, SP
Publication:
lundi 20.06.2016, 14:20 heure