De magnifiques crevettes bio fraîchement pêchées.

Là où les crevettes s’épanouissent

Vietnam Grâce à l’élevage de crevettes bio, les producteurs bénéficient d’un revenu sûr. Quant aux consommateurs suisses, ils dégustent des crustacés naturels et sains.

La sueur ruisselle sur le torse des travailleurs. Le soleil est brûlant. Ici, dans la pointe sud du Vietnam, il règne une humidité étouffante et une chaleur presque intenable. Des conditions rudes pour l’homme, mais particulièrement agréables pour la crevette. C’est par exemple le cas dans l’un des deux bassins de Ngueyên Ańh Yuân, qui habite avec Ta Văn Tiên, sa femme, et leur fille cadette dans cette région située à environ deux heures en bateau de Cà Mau, la capitale de la province du même nom.
«Mes crevettes adorent l’eau trouble et brune, déclare cet éleveur de 42 ans. Et dans mes bassins, elles sont au nirvana.» Si elles s’y plaisent tant, c’est peut-être parce que Ngueyên Ańh Yuân a adopté en 2004 une approche complètement bio pour élever ses crevettes. «Chez nous, on trouve seulement un ou deux crustacés par mètre carré d’eau, explique-t-il fièrement. Autrefois, entre cinquante et cent crevettes occupaient la même superficie.» Inévitablement, des problèmes de stress lié à la surpopulation et des maladies survenaient. «Mes crevettes étaient plus petites. Je devais toujours leur administrer des médicaments coûteux à travers la nourriture pour éviter les maladies», se rappelle-t-il. Aujourd’hui, il applique une interdiction stricte de recourir à des remèdes. «Mes crustacés grandissent paisiblement, en toute tranquillité.»

Pour nous accueillir, Ngueyên Ańh Yuân et sa femme Ta Văn Tiên se sont mis sur leur trente et un. Leur travail leur a permis d’atteindre un bon niveau de vie.

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

En fait, Ngueyên Ańh Yuân n’a presque plus besoin de s’occuper de ses bassins: «Mes crevettes se nourrissent sans véritable intervention de ma part. Elles mangent uniquement des micro-organismes
et des petits crabes qui décomposent les feuilles de la mangrove. Celles-ci tombent naturellement dans l’eau.» La mangrove fait partie d’une stratégie de reboisement du gouvernement. En effet, avant la guerre du Vietnam, ces forêts tropicales littorales foisonnantes recouvraient la région. Mais durant la guerre, l’épandage de défoliants fit des ravages et les arbres ayant survécu furent abattus.

Grâce aux mangroves, les crustacés n’ont plus besoin d’ajouts alimentaires.

Plus grosses et plus saines

La mangrove constitue une protection essentielle pour le littoral, car les hautes vagues viennent s’y briser. Toute personne cultivant des mangroves est récompensée par une exemption d’impôts. De plus, les crevettes profitent aussi de ces forêts. Celles-ci ne servent donc pas uniquement de garde-manger aux micro-­organismes. Leurs racines offrent un refuge aux jeunes crevettes qui, sans elles,
seraient dévorées par leurs congénères plus âgés.
Aujourd’hui, l’éleveur pêche moins de crevettes, mais elles sont plus grosses et plus saines. Pourtant, son revenu n’a pas diminué. Au contraire: «Mes crevettes Black Tiger bio valent plus que les petits crustacés issus de l’élevage conventionnel», affirme-t-il. Exploitant un élevage bio, il reçoit de Coop une prime en plus de la valeur marchande et une garantie d’achat pour ses crevettes. Ce qui procure à Ngueyên Ańh Yuân et à ses collègues une sécurité économique. «Nous habitons dans une maison en pierre et avons un toit solide sur notre tête, se réjouit-il. De plus, notre fille aînée va à l’université. Il y a quelques années, jamais nous n’aurions pu l’imaginer.»

Élevages de crevettes bio

Leur surface de forêts de mangrove

La surface de forêts de mangrove dans les élevages de crevettes bio augmente. Elles protègent les côtes et offrent un refuge aux crevettes.

Des actes pour le bien-être de tous

www.des-paroles-aux-actes.ch/268
Toutes les paroles aux actes

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.










Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Markus Kohler
Photo:
Charly Rappo, Linh Luong Thai, Pascal Seiler, Markus Kohler
Publication:
lundi 27.03.2017, 13:15 heure

Retrouvez toutes nos recettes


Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?