Lorsque les moustaches de l’enseignant Philippe Gobat (42 ans) sont relevées en boucles, c’est qu’il œuvre derrière sa machine à café.

Latte art: sublimer un cappuccino

Créativité Vous rêvez de recevoir un cappuccino orné d’une fleur, d’un cœur ou d’un cochon qui vous fait un clin d’œil? C’est possible, grâce aux magiciens du café lacté.

Deux animaux réalisés par le barista neuchâtelois.

Deux animaux réalisés par le barista neuchâtelois.
Deux animaux réalisés par le barista neuchâtelois.

Transformé en petit bar, un meuble en bois fabriqué au Pérou donne le ton dès que l’on entre dans l’appartement de Philippe Gobat, à Neuchâtel. Une machine à café italienne pour barista – barman spécialisé dans la connaissance et le service du café – trône sur le comptoir, avec plusieurs tasses, un pichet et des ustensiles pointus. Son matériel lui sert à dessiner sur la mousse de cappuccinos. Cette discipline, appelée latte art, a ses championnats. Ils existent sur le plan international depuis 2005, et au niveau national depuis 2007.
Treize candidats s’affronteront du 1er au 3 février à Zurich. Le gagnant représentera la Suisse aux prochains championnats du monde, qui se dérouleront à Budapest en juin. Philippe Gobat est un habitué du championnat suisse, où il est arrivé 2e en 2012 et 2015 et 3e en 2014 et 2016: «Je participe pour apprendre, cet événement m’aide à évoluer.»
Le latte art prend de l’ampleur dans nos cantons: cinq Romands concourront à Zurich, un record! Le barista genevois Haris Didic, qui travaille dans la Cité de Calvin au restaurant Les Tilleuls, se lance pour la première fois: «Je me laisse porter par la vague», sourit-il.

Concourir pour gérer son stress

Contrairement à la plupart des parti­cipants, Philippe Gobat n’est pas un barista professionnel. Formé comme cuisinier et sommelier, puis diplômé de l’École hôtelière de Lausanne, il donne des cours aux apprentis spécialistes en restauration. «J’enseigne aussi bien la cuisine que les boissons, la logistique ou la sécurité au travail. J’adore: le contact avec les jeunes est hyper enrichissant.»
C’est en quelque sorte grâce à eux qu’il s’est mis au latte art. Afin d’être en mesure de leur donner des cours, le quadragénaire a dû passer un brevet fédéral: «Je me suis planté aux examens. Un ami qui a fait carrière dans le café m’a encouragé à me confronter à des championnats afin de mieux gérer mon stress.»

La densité du lait détermine la qualité du motif.

Aussitôt dit, aussitôt fait. «À l’époque, je n’avais qu’une petite machine semi-automatique avec des dosettes à la maison! Je n'avais pas l'habitude de travailler avec des machines aussi puissantes que celles que l'on nous met à disposition dans les concours. J'ai fini beau dernier, mais j'ai adoré cette expérience et j'ai remis ça chaque année depuis!» Paon, nénuphar ou escargot… Créer des motifs originaux, voire inédits, et être capable de les reproduire à l'identique en étant chronométré permet de séduire le jury des championnats de latte art. Il faut savoir aussi tasser le café à la perfection, maîtriser son temps d’extraction et obtenir le plus beau des contrastes entre le brun du café et le blanc du lait. «Il faut être précis, créatif et calme. Mais pas besoin d’être un pro du dessin sur papier, on travaille surtout avec le pot de lait», affirme le Neuchâtelois.

Du bonheur pour les yeux

Des ustensiles sont utiles pour finaliser les dessins.

La plus belle des récompenses pour Philippe Gobat, c’est de voir les gens ravis en découvrant un cappuccino artistique. «C’est agréable de faire plaisir. Je ressentais la même chose durant mon apprentissage au restaurant gastronomique Le Bocca, à Saint-Blaise. En découvrant leurs assiettes, les clients avaient du bonheur dans les yeux.»
L’enseignant boit un demi-litre de café filtre par jour. Il se plaît à découvrir de nouveaux mélanges. En fin de journée, il prépare deux cappuccinos décaféinés pour son épouse, avec des dessins: «Impossible pour moi d’en faire sans!»

Dessin en chocolat: pour débuter

Vous avez envie de vous intéresser de plus près au monde du café et de vous initier au dessin sur la mousse d’un cappuccino? Il faut en premier lieu avoir une bonne machine à café et savoir la maîtriser… Plusieurs entreprises proposent des formations en Suisse romande, comme par exemple l’Expérience-Café de La Semeuse, à La Chaux-de-Fonds (www.lexperience-cafe.ch) ou Carasso Cafés,
à Meyrin (www.carasso.ch/academie).
À la maison, Philippe Gobat vous invite à reproduire ce dessin. Il suffit de faire fondre du glaçage au chocolat et d’en remplir une seringue ou une poche à douille maison. Commencez par déposer du chocolat en cercles sur un café, puis, avec une pique à brochette en bois, tirer huit traits de l’intérieur à l’extérieur, puis huit de l’extérieur à l’intérieur.

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Joëlle Challandes

Rédactrice

Photo:
Xavier Voirol
videos:
Joëlle Challandes
Publication:
lundi 09.01.2017, 13:20 heure



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?