Le lemming se régale de graines, d’insectes ou de légumes racines.

Le Speedy Gonzales venu du froid

Lemming. Ce tout petit rongeur venu de la toundra est un nouvel animal domestique. Conseils pour bien s’en occuper.

Speedy Gonzales, la souris la plus rapide du Mexique, a une vague cousine dans les pays du Nord: le lemming. Ce mignon petit rongeur qui, adulte, pèse 100 grammes et mesure 15 cm au maximum, est parfaitement adapté au climat froid. C’est dire que chez nous, il peut sans problème passer l’hiver sur le balcon… à quelques conditions.

Si son poil doux vous séduit, sachez qu’il n’est pas du tout destiné aux enfants, car il mord très fort si on le dérange. Ce Speedy Gonzales de la toundra est un agité, qu’il vaut la peine d’observer dans une très grande cage (minimum 1,50  1 m) soigneusement aménagée pour lui: bonne épaisseur de terre, sable et cailloux, afin qu’il puisse creuser. Ça lui rappellera sa toundra. 

Dans la nature, il n’hiberne pas, donc il a intérêt à farfouiller sous la neige à la recherche de nourriture et d’un abri, car les hermines et les loups sont ses principaux prédateurs. Pour compenser les pertes, il se reproduit plus vite que son ombre. En appartement, afin qu’il se sente bien, le mieux est d’en adopter quatre, trois femelles et un mâle… qui sera castré au plus vite, sinon, bonjour la famille!

Pas de ouate

Il a besoin de branches (il adore le noisetier) pour user ses dents qui ne cessent de pousser. Et bien entendu de nourriture dure, genre graines pour les rongeurs. Il ne dédaigne pas les insectes et aime bien les carottes, les légumes racines – qui sont mous pour lui! 

On lui installe une bouteille d’eau (changée tous les jours), jamais une gamelle qu’il remplit de terre. Foin, paille, il a de quoi s’occuper. Pas de ouate qui s’enroule autour des pattes et le blesse. Attention: ni sel ni sucre ni maïs, pas de salade qui détraque ses intestins. On nettoie à fond la cage une fois par semaine, on retire les crottes tous les jours. Et pas de bains, le lemming a horreur de l’eau. Gare à l’humidité, la cage doit être étanche s’il vit sur le balcon. Les graines de tournesol sont ses petites friandises

Vidéo animaux

Rencontre avec Anicia, une jeune femme non voyante, apprentie dans un zoo bernois

Au bout de la longe

oux comme un agneau, Chicho est pourtant un molosse noir impressionnant. Très attaché à sa maîtresse qui gère un haras, il refuse de s’en aller gambader avec une autre personne. Tout au plus fera-t-il 50 mètres avec un ami proche. Ensuite, Chicho tête de pioche s’arrête et n’avance plus.
Il adore accompagner Madame quand elle sort les canassons, ceux qui ont été malades ou blessés, qu’il faut mener doucement à la longe. Madame a donné asile à une vieille et brave femelle, afin de lui assurer une douce fin de vie. Chicho l’aime bien. Il joue avec elle, elle le lèche, il répond amicalement. Un jour, il a pris la longe des mains de sa maîtresse pour lui montrer qu’il voulait promener la jument. Ils sont devenus inséparables, Chicho tenant la longe et la sombre Rissalma le suivant paisiblement, jusqu’au jour où le chien a lâché la longe, alors tous deux ont décidé de ne plus se séparer.

Une question animalière?

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Bernadette Richard

Journaliste, écrivaine et astrologue

Photo:
Alamy
Publication:
dimanche 28.12.2014, 23:00 heure



Publicité



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?