Si les graines sont un aliment idéal, le pain et les restes alimentaires sont trop salés.

Le bon casse-graine

Oiseaux Peut-on les nourrir  durant l’hiver? Explications.

Donner de la nourriture aux oiseaux lorsqu’il y a de la neige et du gel ne leur fait pas de mal. C’est le constat de la Station ornithologique suisse de Sempach (SOSS) qui y voit aussi un aspect pédagogique: «Avec les mangeoires, il est plus facile d’observer les oiseaux, indique Sophie Jaquier, biologiste à la SOSS. C’est une bonne sensibilisation pour les enfants.»
Si le «nourrissement» peut être vital aux espèces passant l’hiver en Suisse, elles sont en général bien adaptées aux conditions difficiles.

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

Chanvre et pomme flétrie

La nourriture idéale: les graines – tournesol et chanvre – et les noix. Veillez à ce que vos mélanges ne contiennent pas d’ambroisie, une plante qui n’est pas indigène et dont les pollens sont très allergènes. Les merles et les rouges-gorges apprécient les flocons d’avoine, la graisse et les raisins secs. On peut également donner des pommes, même flétries. Proscrire les restes alimentaires tels pain ou couennes de fromage. Ils sont trop salés pour les oiseaux et tous les animaux. Placer la mangeoire dans un endroit dégagé et à l’abri des chats. Ne pas mettre de nourriture près des fenêtres pour éviter que les oiseaux s’y écrasent. Les graines ne doivent pas être souillées de fientes (risque de propagation de maladies entre les oiseaux). Changer la nourriture régulièrement.

Horloge des migrateurs

Avec le changement climatique, les oiseaux migrateurs s’envolent-ils encore vers le sud? «Oui, car c’est le déclin du jour qui le leur dicte, non le froid», souligne la biologiste. Si nos pinsons migrent vers le sud, la Suisse accueille ceux des pays nordiques. Ou lorsque l’on devient le sud d’un autre.

Line Gentsch-Baumberger, médecin vétérinaire à Neuchâtel

Line Gentsch-Baumberger, médecin vétérinaire à Neuchâtel
Line Gentsch-Baumberger, médecin vétérinaire à Neuchâtel

«Donner les restes au chat?»

Si un petit bout de poulet ou une crevette de temps à autre ne poseront pas de problème à Minet, lui donner majoritairement des aliments cuisinés peut s’avérer dangereux pour sa santé. D’une part, ce régime peut être carencé en vitamines et acides aminés. D’autre part, la teneur en sel est bien trop élevée, surtout pour des aliments industriels comme le jambon et le fromage, et va provoquer sur le long terme de l’hypertension, des problèmes cardiaques et rénaux. Attention, car les chats apprécient beaucoup le sel!
Il est toutefois possible de préparer des rations élaborées avec l’aide du vétérinaire. En ajoutant de l’huile végétale et un complément minéro-vitaminé à de la viande et des légumes, on obtient un régime équilibré qui comblera les besoins de votre chat en évitant les risques de carences.

 
Une question animalière?

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Gilles Mauron

Rédacteur

Photo:
Getty Images, SP
Publication:
lundi 08.02.2016, 13:50 heure



Publicité



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?