Si le lait maternel est le meilleur pour bébé, des préparations couvrent aussi ses besoins.

Le bon lait parmi les laits

Alimentation Les laits 1er âge, de suite et de croissance, sont adaptés aux besoins nutritionnels des tout-petits, mais pas les laits végétaux. Conseils.

Un nouveau-né triple son poids et grandit de 25 cm environ au cours de sa première année de vie… Son alimentation de base durant cette période, c’est le lait, mais pas n’importe lequel: «Le lait maternel reste le meilleur. Il est extrêmement complet et contient entre autres des anticorps de la maman», rappelle la diététicienne Sophie Gorin-Gottraux.
Si l’Organisation mondiale de la santé recommande l’allaitement exclusif durant les six premiers mois de vie de bébé, des mamans peuvent difficilement s’y plier, notamment au vu de la durée du congé maternité octroyé aux travailleuses en Suisse (entre 14 et 16 semaines le plus souvent).
Les laits en poudre 1er âge nourrissent donc également les bébés, de la naissance à 6 mois, puis les laits de suite (entre 6 et 12 mois), en parallèle à la nourriture solide. Les laits de croissance (liquides ou en poudre) leur succèdent, pour les enfants de 1 à 3 ans. «Tous ces laits présentent l’avantage d’être adaptés aux besoins nutritionnels des tout-petits. Leur composition, très réglementée, est comparable entre les différentes marques», précise la diététicienne des Hôpitaux universitaires de Genève.

Non aux laits carencés

S’il n’y a pas de risque de mal choisir un lait infantile, il est important de suivre les conseils des pédiatres en matière d’alimentation. Ils proscrivent le recours aux boissons végétales (lait d’amande, d’avoine, de riz ou de soja): «Elles sont complètement carencées», souligne Sophie Gorin-Gottraux. A contrario, le lait de vache, trop riche en protéines et pas assez en fer et en acides gras essentiels, est déconseillé durant la première année de vie. Les parents sont invités à y avoir recours – avec le fromage – seulement à partir du 13e mois. Seuls un demi-yogourt nature ou un petit suisse spécial bébé par jour conviennent dès le 7e mois.

Premiers aliments

Petit à petit

Bébé goûtera à d’autres aliments que le lait entre 4 mois au plus tôt et 6 mois. Les spécialistes encouragent l’introduction progressive de purée de légumes et de fruits. S’y ajoutent la viande, les pommes de terre, les céréales, les œufs, le poisson et les matières grasses. Pas de sel ni d’épices avant 12 mois.
«On préconise d’introduire un aliment à la fois, afin de voir si l’enfant le supporte bien», relève la diététicienne Sophie Gorin-Gottraux.
Pas la peine de forcer bébé à manger tout ce qu’on lui propose, l’inviter petit à petit à découvrir les saveurs et veiller à la régularité de ses repas.

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Joëlle Challandes

Rédactrice

Photo:
Alamy
Publication:
lundi 16.03.2015, 14:20 heure



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?