Le Vaudois Sylvain Fazan signe la seconde édition de ce guide, qui présente 170 brasseries romandes et leurs bières.

Le boum des brasseries artisanales

«Crafts» On fêtera la Journée de la bière suisse ce vendredi sous l’égide de l’Association suisse des brasseries. L’occasion de faire le point sur le succès des bières artisanales.

Bars, blogs et festivals dédiés à la bière sont de plus en plus nombreux, à l’image des Journées de la bière de Soleure (du 27 au 29 avril) ou de la Lausanne Beer Celebration (2 et 3 juin). Une formation de sommelier suisse de la bière est même proposée depuis six ans.
Pas étonnant: il y a 757 fabricants inscrits au registre de l’Administration fédérale des douanes (statistique du 7 avril dernier), alors qu’il existait juste 81 brasseries sur le territoire suisse en l’an 2000! Finie l’époque où les mousses avaient toutes le même goût ou presque. Selon le passionné biennois Philippe Corbat, qui a dégusté à ce jour près de 4000 bières helvétiques différentes, la Suisse est le pays qui compte le plus de brasseries par habitant au monde!
Les types de malts, de houblons et de levures permettent de créer une vaste palette d’aspects et d’arômes. Les brasseurs de nos cantons multiplient les recettes. «Même l’eau a son importance, c’est très intéressant», souligne Sylvain Fazan, auteur d’un guide consacré à quelque 170 brasseries de Suisse romande et aux bières artisanales* qu’elles produisent. Paradoxalement, la consommation de bière par habitant en Suisse est en légère baisse selon les chiffres de l’Association suisse des brasseries. De 57,9 litres en 2011, elle est passée à 54,5 en 2016. «On boit moins, mais mieux», se réjouit Sylvain Fazan. Ce technico-commercial se régale actuellement de bières de type India Pale Ale (IPA) et de bières à la fermentation spontanée (fermentées par des levures sauvages).

Diversité extraordinaire

Le terme «craft» est devenu tendance dans l’univers de la bière. Il se rapporte à l’esprit local et indépendant des petites brasseries qui foisonnent. Elles étaient une soixantaine il y a six ans côté romand: ce nombre a triplé aujourd’hui. «Ce n’est pas près de s’arrêter. Les gens sont à la recherche de produits régionaux en général. Ils en ont marre de boire des bières industrielles insipides», estime Sylvain Fazan. Il précise que l’effet du bouche à oreilles joue un rôle important dans cet engouement.
La bière n’est pas considérée comme un breuvage populaire masculin dans l’univers de la bière «craft». «Elle est bien plus que cela. On se bat contre cette image macho qui effraie beaucoup de femmes et freine de nombreuses personnes», témoigne Philippe Corbat. Il précise que la culture de la bière implique une grande ouverture, acquise notamment en voyage: «Personnellement, c’est en Belgique, en vacances avec des copains, que j’ai découvert les premières bières fantastiques de ma vie.»

Près de cinquante dénominations

La Suisse possède le plus grand nombre de brasseries par habitant.

La Suisse possède le plus grand nombre de brasseries par habitant.
http://www.cooperation.ch/Le+boum+des+brasseries+artisanales La Suisse possède le plus grand nombre de brasseries par habitant.

Ale, gueuze, kriek, lager, pilsner, stout… Quarante-huit dénominations de bières sont présentées dans son guide, auquel plusieurs rédacteurs ont collaboré. «Inutile de toutes les connaître pour apprécier une bière, mais elles donnent une bonne idée de l’extraordinaire diversité qui règne», précise Sylvain Fazan, qui prépare un prochain ouvrage sur les accords mets-bières. «Ce n’est pas entré dans les mœurs de boire une bière en mangeant, mais ça va le devenir. J’ai dégusté un foie gras avec une réduction de bière à la lavande, c’était exceptionnel», raconte cet habitant de Boussens (VD).
Comment réagit l’Association suisse des brasseries, organisation faîtière de l’industrie brassicole suisse, qui compte 18 membres, à la croissance des micro-brasseries? «Très positivement. Davantage de brasseries signifie davantage de variété, et donc une attention plus grande sur la bière en général», répond son directeur, Marcel Kreber. Selon lui, plus de 99% de la production intérieure de bière provient d’une cinquantaine de brasseries seulement. Les brasseries artisanales sont des produits de niche. «Leurs bières ne représentent que 2 ou 3% des ventes. On a une bonne marge de progression. Chaque mois, des brasseries artisanales ouvrent et d’autres ferment. Souvent, leurs responsables sont pris entre le marteau et l’enclume. Soit ils doivent augmenter les quantités pour satisfaire la demande, soit frustrer les gens. Donc ils s’agrandissent ou ils ferment», conclut Sylvain Fazan.

* «Brasseries et bières artisanales de Suisse romande», Sylvain Fazan, 2e édition (2016), Éd. CreaGuide. Disponible dans les hypermarchés Coop de Suisse romande.

Sept brasseries artisanales romandes représentées chez coop

Au choix

http://www.cooperation.ch/Le+boum+des+brasseries+artisanales Le boum des brasseries artisanales

Afin de surfer sur le succès des bières artisanales, Coop propose une sélection en provenance de sept brasseries de Suisse romande dans ses plus grands points de vente. On y trouve depuis peu deux créations de La Nébuleuse de Renens (VD). La Stirling (en photo, 3 fr. 30/33 cl) est née d’un voyage au cœur de la scène alternative californienne. Quant à la Überweiss (3 fr. 30/33 cl), il s’agit d’une Hefeweizen produite dans la plus pure tradition allemande. Des bières des brasseries des Trois Dames à Sainte-Croix (VD), Docteur Gab’s à Savigny (VD), des Murailles à Meinier (GE), Fri-Mousse à Fribourg, La Sierrvoise à Sierre (VS) et des Franches-Montagnes à Saignelégier (JU) sont également représentées. Dégustations en vue du 11 au 13 mai dans les hypermarchés Coop de Suisse romande.

Idées d’escapades

Une marche, une bière

http://www.cooperation.ch/Le+boum+des+brasseries+artisanales Le boum des brasseries artisanales

Que diriez-vous de déguster une mousse de la brasserie locale La Vouivre (NE) après avoir rejoint à pied Cortaillod depuis Noiraigue (16 km)? Ou de découvrir la bière soleuroise Buechibärger après 10 km de randonnée sur ses terres, entre Lohn-Lüterkofen et Aetigkofen? Nombreux sont les marcheurs qui se délectent d’une bière fraîche après l’effort. Dans cet ouvrage publié en novembre 2014, la guide de randonnées au Club alpin suisse (CAS), Monika Saxer, propose 59 escapades dans toute la Suisse, et autant de bières locales. Pas de réédition en vue, mais une suite. En attendant, ce livre enrichi des descriptions de parcours, dénivelés et niveaux de difficulté reste très inspirant.

«Randos bière en Suisse – La façon la plus rafraîchissante de voir la Suisse», Monika Saxer, Éd. Helvetiq. Disponible dans les hypermarchés Coop de Suisse romande.

Commentaires (1)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.










Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Joëlle Challandes

Rédactrice

Photo:
Bassam Jreidi, DR
Publication:
lundi 24.04.2017, 13:55 heure



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?