Lucile Marmy essaie le canapé Alexander. Mais elle choisira finalement un autre modèle de Toptip.

Le canapé, star du salon

Comment trouver le canapé qui corresponde à la fois à ses envies, à sa situation personnelle, à son budget et à son salon?

Choisir son canapé, c’est comme choisir une voiture: pour certains, la couleur est déterminante, alors que d’autres ont besoin de savoir ce qu’il y a sous le capot. Et comme pour les véhicules, le choix s’avère infini et peut tourner au casse-tête, si l’on n’a pas défini à l’avance ses besoins et envies. «Je cherche un canapé pas trop mou, pas trop bombé, pas trop large et surtout, pas trop cher», sourit Lucile Marmy. Après quelques années de colocation, l’enseignante de 27 ans emménage dans son premier appartement, à Delémont, et vient de trouver le sofa de ses rêves chez Toptip: Amur, un canapé d’angle, compact et en cuir blanc. «Je n’avais pas envisagé le cuir au départ, mais là, c’est un coup de foudre, je suis bien assise dedans. Et en plus, il était en action!»

«

Les clients portés sur le design misent sur l’apparence du canapé. Il doit refléter leur style de vie. Couleurs et formes sont importantes »

Oliver Roth, directeur de Toptip

Verena Bühler (32 ans), elle, a flashé sur George, un tout petit canapé cosy, qu’elle verrait bien comme deuxième coin douillet. «Il donne envie de s’y asseoir!» Venue d’Allemagne pour chercher l’inspiration de l’autre côté de la frontière, elle confie préférer les canapés d’angle. Le sien n’a pas encore trop souffert de l’appétit de découverte de sa fille Lena (1 an).

Un choix très personnel

«Les clients portés sur le design misent avant tout sur l’apparence du canapé, explique Oliver Roth, directeur de Toptip. Celui-ci doit refléter le style de vie. Les couleurs et les formes sont donc très importantes.» Yve Delaquis a trouvé le sien il y a vingt ans déjà. «Je l’ai fait fabriquer selon mes souhaits, et tous les cinq ans environ, je le fais rhabiller pour lui redonner vie», raconte-t-elle. Travaillant à son domicile zurichois (elle est traductrice, interprète et «voix»), Yve Delaquis explique son besoin d’harmonie visuelle par la nécessité de se sentir bien dans un cadre où profession et habitat ne font qu’un.

Le canapé est un espace de vie pour Verena Bühler et sa fille Lena.

Un cheval de bataille en mousse

Chez la famille Olivo, à Mont-sur-Rolle (VD), le canapé a connu toutes les guerres, entre les deux garçons (4 ans et demi et 2 ans), Baloo, le chiot de 8 mois et Minette, la vieille chatte. Le chien a éventré les coussins des assises pour en extraire la mousse et la répandre dans tout le salon. «Quand on part, on met la table à l’envers sur le canapé, pour le protéger du chien», racontent Stéphanie et David (36 et 35 ans).

«Les familles recherchent des canapés à grande surface, où tout le monde peut étendre les jambes. Souvent, le canapé sert aussi de lit», observe Oliver Roth. Il doit avant tout être robuste, facile à entretenir et supporter de grandes charges. Les enfants Olivo, Simon et Guillem ne diraient pas le contraire, puisque les accoudoirs leur servent de montures pour jouer aux chevaliers. Le sofa a également survécu à leurs œuvres dignes de Picasso et aux verres de lait renversés. «J’espère qu’il tient encore quelque temps, pour qu’on puisse le remplacer sans craindre de nouveaux dégâts», glisse Stéphanie Olivo.

Le grand retour du rétro

Les modes évoluent du côté de l’ameublement, note le spécialiste. Le cuir fait son retour, dans différentes variantes: naturel, souple et poli en surface. «Il s’agit d’un produit naturel, qui colle bien à la thématique actuelle du développement durable. On revient aux matériaux naturels, comme le bois massif.» Côté couleurs, les tons pastel sont très appréciés. «Pour les formes, la tendance est au rétro. Les éléments des années 1950 et 1960 connaissent un revival», commente Oliver Roth.

Histoire du canapé

A travers les représentations, les bas-reliefs et les sculptures, le canapé fait son apparition dès la Grèce antique parmi les objets associés aux coutumes impériales.

A l’époque romaine, on trouve de petits trônes servant à recevoir les hôtes qui s’y couchaient pour discuter autour d’une table basse (triclinium).

Au Moyen Âge, le canapé disparaît temporairement des habitations, supplanté par des chaises spartiates, rigides et inconfortables, typiques du style austère de cette époque.

Ce n’est qu’à la Renaissance que l’emploi du canapé, rebaptisé sofa, est revisité et reconsidéré. Il est soumis à de nombreuses recherches stylistiques qui, aujourd’hui encore, font les délices des collectionneurs d’antiquités, comme le style Louis XV.

Avec la révolution industrielle et l’invention du ressort, au XIXe siècle, le canapé fait la fortune de la ville anglaise de Chesterfield, où un capitonnage virtuose du revêtement en cuir lui donne une nouvelle identité.

Au vingtième siècle, le canapé devient un élément essentiel de tout logement qui se respecte: on le retrouve dans les salons, les cuisines, mais aussi dans les salles d’attente des cabinets professionnels et dans les magasins. Au début du siècle, les formes dessinées par Hoffman s’inspirent directement de la nature.

Dans les années trente, Le Corbusier donne naissance au symbole incontestable du design avec le premier canapé convertible à coussins, le fameux «LC5».

Le plus beau canapé des années cinquante est sans doute celui de Jacobsen, «Swan», qui se distingue par ses formes sinueuses et douces, inspirées par les célèbres jupes évasées caractéristiques de cette période.

Avec l’avènement de l’anticonformisme soixante-huitard, le sofa devient avant tout espace de relaxation, un aspect que l’on retrouve dans les formes déstructurées de Mario Bellini et de son canapé «Bambole».

Le canapé tout en plastique de Philippe Starck, «Bubble club», en 1998, démontre que de nouvelles matières peuvent être utilisées. Désormais, les possibilités se déclinent à l’infini.

Enfin, dernier chapitre de cette histoire, le très élancé «Volant», de l’espagnole Patricia Urquiola.

Entretien soigner son sofa

Canapé en cuir. Pour éviter les griffes du chat, recouvrir l’assise d’une couverture. Celle-ci s’avère également confortable lorsqu’on est peu vêtu, afin d’éviter de «coller». Le cuir doit être entretenu, on peut le nourrir avec de la crème hydratante, qu’on mettra sur un chiffon, appliquée en petits cercles. Pour faire partir des  taches, rien de tel qu’un peu de talc pour bébé, de la terre de Sommières ou des produits spécialisés.

Canapé en tissu. Régulièrement, il faut enlever la poussière, à l’aide de l’aspirateur. Si le sofa est déhoussable, ôter la fourre et la laver selon les indications de l’étiquette. Sinon, utiliser du détachant à vaporiser sur les taches (tester d’abord dans un recoin non visible). On peut utiliser de l’ammoniaque diluée dans l’eau, ou de la terre de Sommières pour les taches grasses.

Canapé en similicuir. Il a besoin de soins plus délicats qu’un vrai cuir. Il ne faut pas frotter trop fort ni utiliser des produits trop puissants. On peut utiliser du lait démaquillant ou de la terre d’argile. Pour les petites taches, de l’eau savonneuse fera l’affaire. Les produits d’entretien sont disponibles chez Toptip.

«Prendre les mesures du salon avant l’achat»

Isabelle Eckenspieller, architecte d’intérieur chez Idecor, Montreux

Isabelle Eckenspieller, architecte d’intérieur chez Idecor, Montreux
Isabelle Eckenspieller, architecte d’intérieur chez Idecor, Montreux

Quel est le principal critère lors de l’achat d’un canapé?
Il faut le choisir d’abord en fonction de son budget et de la taille de la pièce. Il est primordial de bien prendre les mesures avant l’achat, afin qu’il s’intègre parfaitement dans le salon. Mettre un canapé sombre dans une petite pièce amplifiera l’effet de volume. Au contraire, privilégier les couleurs claires et opter pour un canapé deux places et un fauteuil.

Quand faut-il changer de sofa?
Un canapé en cuir de très bonne qualité peut tenir de cinq à dix ans selon l’usage et les soins. Un tissu aura une durée de vie inférieure. Avant de se lancer dans de grandes rénovations, on arrive à obtenir un effet de renouveau total en changeant les coussins, les tapis ou les rideaux!

Qu’est-ce qui plaît actuellement?
Le style scandinave est à la mode avec ses belles couleurs pastel, et ses formes rétro capitonnées. Les tendances déco changent selon les saisons et selon les régions.

À chacun son sofa

Le canapé familial

Claudio: ensemble de fauteuils, cuir synthétique, facile à entretenir, blanc. Fr. 2399.-

Le salon des seniors

Viola: de la place pour toute la famille, microfibre, avec fonctions relax et lit. Fr. 1999.-

Le sofa des étudiants

George: petit sofa 2 places passe-partout, tissu coloré. Fr. 699.-

Le divan des hipsters

Loft: canapé d’angle vintage, cuir de bison, couleur moka. Fr. 2999.-

Tous ces modèles sont disponibles chez Toptip avec un rabais de 20% jusqu’au 6 octobre 2014

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Mélanie Haab

Rédactrice

Photo:
Heiner H. Schmitt, SP
Publication:
lundi 01.09.2014, 15:35 heure



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?