Aux grands vins les grandes bouteilles.

Le magnum est un nain parmi les géants

Grandes bouteilles Du magnum au nabuchodonosor, elles impressionnent et fascinent: les grandes bouteilles permettent au vin de mieux se bonifier en traversant les ans.

C’est le magnum qui ouvre la marche des grandes bouteilles de vin. Avec sa capacité de 1,5 l, il peut contenir deux fois plus de liquide qu’une bouteille standard. Pourtant, le magnum fait figure de nain parmi les géants. Le double magnum, le jéroboam, le mathusalem, le salmanazar, le balthazar, le nabuchodonosor et le salomon, qui peut contenir 18 l, lui succèdent.

Joindre l’utile à l’agréable

Ces formats doivent leurs noms à des rois d’Assyrie, d’Israël et de Babylone. Pourquoi? On ne sait plus. Et pourquoi de tels formats? Pour des raisons de présentation et de conservation.
Les grandes bouteilles servent à la fois de récipients et d’objets décoratifs par le biais desquels on affiche son statut. Rappelons que, jusqu’à la seconde moitié du XIXe siècle, les bouteilles en verre fabriquées à la main étaient souvent aussi coûteuses que leur contenu… L’apparition de procédés de fabrication semi-automatisés, voire quasi industriels, a ensuite changé la donne. On peut alors se demander pourquoi stocker le vin dans des bouteilles en verre qui sont onéreuses, mais aussi fragiles.
Contrairement aux récipients comme les gourdes en peau de bête, les pichets en argile ou les fûts, les bouteilles en verre sont neutres sur le plan chimique et n’ont aucun impact sur le goût du vin.

La taille influence la qualité

Avec le temps, les différentes régions viticoles ont proposé leurs bouteilles de bordeaux, bourgognes, champagnes ou encore la flûte d’Alsace. Avec le temps, elles ont pris de l’ampleur. Ainsi, le magnum s’est fait connaître vers la fin du XVIIIe siècle.
La taille influence non seulement la perception de la bouteille, mais aussi la qualité du vin qu’elle contient. Dans un grand contenant, ce dernier peut vieillir plus lentement et mieux, car il bénéficie d’un rapport avantageux entre le volume de vin contenu et sa teneur en oxygène. On dit même que le breuvage serait plus complexe que celui mis en bouteilles standard.
Autre point positif: une grande bouteille permet de servir plusieurs convives et de les réunir autour du même vin. Pour les fêtes telles que Noël ou la Saint-Sylvestre, c’est une solution optimale et qui ne passe pas inaperçue. Toutes ces qualités motivent le prix souvent plus élevé des grandes bouteilles. Ainsi, un magnum coûte plus du double d’une bouteille standard similaire. Pourtant, ce n’est qu’avec le jéroboam que la hausse devient vraiment conséquente; en effet, à partir de ce format, les bouteilles ne sont plus fabriquées de manière industrielle.

Champagnes aussi concernés

Outre les vins de garde, les champagnes sont aussi proposés en grands formats. Comme d’autres vins de qualité, les bons champagnes vieillissent lentement et développent de nouveaux arômes. C’est ainsi que le Queen Mary 2 a été baptisé avec un jéroboam. C’est également cette bouteille que les pilotes de Formule 1 reçoivent lors de la remise des prix.

Des noms pour chaque région

Les formats de bouteilles portent des noms différents selon leurs origines (bordeaux / bourgogne / champagne). Voici un récapitulatif:

1,5 l: magnum / magnum / magnum
3 l:    double magnum / jéroboam / jéroboam
4,5 l: jéroboam / jéroboam / jéroboam
6 l:    impériale / mathusalem / mathusalem
9 l:    salmanazar / salmanazar / salmanazar
12 l:  balthazar / balthazar / balthazar
15 l:  nabuchodonosor / nabuchodonosor / nabuchodonosor
18 l:  melchior / salomon / salomon
Pour ces temps de Fêtes, on trouve chez Coop de nombreux vins dans des bouteilles de grand format. Il s’agit avant tout de magnums.

Tanin et maturation des vins rouges

Le tanin est issu des peaux, tiges et pépins des raisins. Lorsqu’on boit du vin rouge, il se produit une réaction entre le tanin et les protéines contenues dans la salive.
La salive perd alors son effet lubrifiant pour la cavité buccale et le pharynx. Il en résulte une sensation souvent décrite comme âpre, rugueuse, râpeuse et desséchante. Cette astringence est l’une des propriétés caractéristiques des vins rouges. Elle se modifie tout au long du processus de vinification et du stockage des vins en cave, car au fil du temps, les tanins s’agglutinent en molécules de plus grande taille. Or plus les molécules des tanins sont grosses, moins elles sont astringentes en bouche. C’est ainsi qu’un vin rouge ayant séjourné longtemps en cave est perçu comme plus doux au palais. Jan Schwarzenbach, œnologue

Un valaisan rebelle, mais authentique

L'experte

Marie Linder, spécialiste en vin

Marie Linder, spécialiste en vin
Marie Linder, spécialiste en vin

Ce cépage exige beaucoup du vigneron.
Le cornalin est aujourd’hui le plus grand vin rouge valaisan. Ce cépage emblématique est un plant difficile à travailler à la vigne. Il est tardif, sensible à la pourriture de par sa pellicule fine. De plus, son faible rendement (de moins d’un kilo de récolte au mètre carré) est indispensable pour pouvoir élaborer un bon vin; mais quelle belle récompense si l’on répond à ses exigences! Paré d’une robe d’un rouge profond et lumineux, il dévoile au nez des notes de cerises et de petits fruits des bois, sa bouche est tendre avec une finale rehaussée de tanins fins, il s’accorde volontiers avec les viandes rouges ou les fromages d’alpage. Ce cornalin Bibacchus est une sélection des caves Bonvin et Varone qui s’allient pour la vinification de cette exclusivité pour Coop.

Valais AOC Cornalin Terrasses du Rhône Bibacchus, 2013

Prix: 15 fr. 95/75 cl
Origine: Suisse
Région: Valais
Cépage: cornalin
Maturité: 2014-2017
Disponible: dans les grands points de vente ou sur: www.coopathome.ch

.
.

www.coopathome.ch
Plus dʼinfos sur le vin sur www.mondovino.ch
Michaela Schlegel
Photo:
Heiner H. Schmitt, SP
Publication:
lundi 15.12.2014, 14:00 heure

Retrouvez toutes nos recettes