Aux premiers signes du coup de chaleur: agissez, et vite…

Le piège de la chaleur

Vous avez un chien? Un chat? Ne sous-estimez pas les dangers de l’été! Le moindre excès de chaleur peut s’ avérer mortel pour lui. Rappel et conseils.

Du printemps à l’automne – et de manière aiguë en été – un chien ou un chat enfermé dans une voiture risque sa vie, même si le véhicule est garé à l’ombre. Car l’animal peut être victime d’un coup de chaleur.
A titre d’exemple, sachez qu’un chien peut mourir après 30 minutes passées dans une voiture à 20-25° C. Que dire du plein soleil, qui transforme en étuve (jusqu’à 70° C) un habitacle même partiellement ouvert?
N’ayant que peu de glandes sudoripares, situées sous les coussinets et sur la truffe, chiens et chats ne transpirent pas pour équilibrer la température de leur corps. C’est la respiration qui joue les régulateurs de chaleur. Ainsi, l’air expiré est chargé de vapeur d’eau qui permet à l’excès de chaleur de sortir de l’organisme. Puis, l’animal inspire de l’air plus frais qui le refroidit. L’halètement représente son équilibre thermique. Enfermé dans une voiture, l’air qu’il aspire est beaucoup trop chaud. Sa température grimpe rapidement, c’est l’hyperthermie, qui se termine souvent par la mort. Le coup de chaleur peut même survenir en roulant, fenêtres ouvertes. Si la clim est installée, il est nécessaire de l’utiliser pour nos quatre pattes.

Le premier signe du coup de chaleur est l’halètement très rapide. Il peut y avoir également une forte salivation ou la gueule pleine de mousse, gare à la déshydratation. L’animal est très agité, un œdème cérébral est à craindre. Abattement, convulsions surviennent juste avant la mort.
Aux premiers signes du coup de chaleur, il faut donc le sortir, le placer à l’ombre, au frais. Le ventiler, même avec un journal. Le mouiller, mais jamais de glace, attention au choc thermique. Lui offrir de l’eau, mais inutile de le forcer à boire, il le fera par lui-même en temps voulu. Appelez immédiatement un vétérinaire, car le refroidissement ne suffit pas, si le coup de chaleur est grave. Une perfusion et un traitement adapté à cet état peuvent s’avérer nécessaires.
En résumé, on ne laisse jamais un animal dans un endroit clos ou peu aéré. Quant à la voiture, c’est un piège mortel.

Cochonne: porte ouverte sur jardin

Blanche a vécu il y a un certain temps déjà. Une existence difficile, douze enfants, un mari souvent malade. Pour nouer les deux bouts, Blanche s’occupait d’un jardin et nourrissait des animaux, poules, lapins, qui gambadaient en liberté avant de finir à la casserole. Elle avait aussi une vache qui lui donnait du lait, mais Blanche n’aimait pas se séparer du petit quand il partait à l’abattoir. Même problème avec sa truie, Rose la bien-aimée. Blanche l’aimait comme le chat de la maison, comme le chien, comme ses mômes. Elle s’occupait d’elle chaque fois qu’elle mettait bas, lui massant le ventre, l’encourageant. Heureusement que Blanche n’a jamais vu les élevages industriels, elle en serait morte de chagrin. Elle s’entendait si bien avec sa grogneuse, qu’elle finit par lui installer un canapé dans la grande cuisine, où Rose ronflait avec le chien et le chat. La porte béant sur le jardin, chacun allait et venait à son rythme.

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Bernadette Richard

Journaliste, écrivaine et astrologue

Photo:
Getty images
Publication:
lundi 22.07.2013, 00:00 heure

Publicité



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?