Tobias Wülser est le pape suisse de l’innovation en matière d’électromobilité.

Le repos du mollet

Innovation La société Designwerk est un laboratoire d’idées en matière de mobilité verte. Son propriétaire, Tobias Wülser, voit le vélo électrique comme un moyen de transport d’avenir.

Le vélo électrique aurait-il été conçu pour ceux qui manquent d’entraînement? Que nenni! Aux yeux du designer industriel Tobias Wülser, c’est bien plus qu’une bicyclette pour paresseux: «Historiquement, le vélo a rendu possible une plus grande mobilité de la population. Et le vélo électrique accentue encore ce phénomène.»

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

Ce trentenaire est propriétaire de Designwerk, à Winterthour (ZH), un laboratoire d’idées en matière d’électromobilité. C’est aussi un pionnier. En 2010, lui et son associé, Frank Loacker, ont été les premiers à faire le tour du monde à bord d’un véhicule électrique – le Zerotracer, sorte de moto équipée d’une cabine. En 80 jours. Mais les inventions de Designwerk ont également des applications pratiques dans la vie quotidienne. Prenons les facteurs, par exemple. Ils se déplacent sur des véhicules électriques à trois roues non polluants. Et les camions électriques de Coop ont aussi été réalisés sur la base d’une idée de Tobias Wülser et de son équipe.

Sous la loupe des experts

Designwerk a inventé le Ridebox, un engin futuriste équipé de composants high-tech destiné au marché de la location. C’est donc avec enthousiasme et curiosité que le designer industriel et son équipe ont testé le nouveau modèle Allegro que leur a soumis Coopération.
En vente chez Brico + Loisirs, ce vélo fait immédiatement l’objet d’une batterie de tests approfondis. La puissance et la tension sont mesurées en différents points. Les spécialistes ont même recours à une caméra thermique. Elle permet de contrôler l’échauffement du moteur intégré dans le cadre.
Le vélo passe tous les contrôles haut la main. «Tout semble bien fonctionner», diagnostique le spécialiste. Outre ses performances, Tobias Wülser apprécie aussi l’engin dans son ensemble. «Il est bien équipé, avec de bons freins, une bonne lampe et différents modes d’assistance au pédalage», explique-t-il en soulignant certains détails, comme la qualité des finitions du boîtier de la batterie en aluminium. Le design lui plaît également: «La forme du cadre est vraiment élégante.»

Des bicyclettes intelligentes

Contrairement à un vélo de sport, le vélo électrique est davantage un outil, d’après Tobias Wülser : «Les passionnés de cyclisme ne veulent pas d’un moteur. Par contre, le vélo électrique ouvre de nouvelles perspectives.»
Le développement de ce nouveau marché n’en est encore qu’à ses balbutiements. «L’électricité inaugure l’ère des vélos intelligents. Avant ça, un vélo n’était qu’un pur moyen de déplacement.»
Parallèlement aux batteries de plus en plus performantes et aux commandes électroniques toujours plus sophistiquées, d’autres applications pratiques pourraient voir le jour. «On peut imaginer des systèmes GPS, des applications de commande des fonctions, l’établissement de profils d’utilisateurs ou des innovations en matière de dispositifs antivol.»
Pour son Ridebox, le designer a d’ailleurs fait breveter un mécanisme de verrouillage permettant de bloquer électroniquement la béquille via une application. «Qui a envie de s’encombrer à chaque fois d’un cadenas?»
Ce passionné d’innovation entrevoit d’autres possibilités. «Dans le domaine du fret, des vélos de transport électriques seraient très utiles pour le dernier kilomètre, c’est-à-dire pour la livraison finale des marchandises.»

Allegro

Swissness sur 2 roues

Allegro a été fondé en 1914 par Arnold Grandjean. Les premières bicyclettes de la marque voient le jour dans un petit atelier de Fleurier (NE). Dès 1923, la production se déplace à Neuchâtel. En 1939, Allegro devient, avec ses 200 collaborateurs, le plus gros producteur suisse de deux-roues. La marque est rachetée par un concurrent au cours des années 1980. En 2014, l’entreprise zurichoise Colag AG acquiert Allegro, jeune centenaire, qui continue de miser sur l’innovation et la créativité avec des modèles de vélo «électrifiés».

L’équipe de Designwerk a ausculté le vélo Allegro et salué sa qualité.

Coop Brico + Loisirs propose des vélos Allegro

L’assortiment comprend notamment deux bicyclettes électriques, chacune disponible dans une version unisexe et une version pour homme. Le modèle Allegro Champion offre une assistance au pédalage jusqu’à 45 km/h, tandis que le modèle Touring atteint 25 km/h et ne nécessite aucune plaque d’immatriculation. Grâce à un moteur à grande efficacité énergétique, l’autonomie peut aller jusqu’à 100 kilomètres.

Prix: 3290 fr. (25 km/h) et 3490 fr. (45 km/h).

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Stefan Fehlmann

Rédacteur

Photo:
Roberto Ceccarelli, SP
Publication:
lundi 28.03.2016, 14:05 heure



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?