Pour leur éviter les insuffisances rénales: des contrôles réguliers et une bonne nourriture.

Chats: attention, reins fragiles

Les reins sont leur point faible: ils se détériorent avec l’âge. Procédez à des contrôles réguliers dès le départ.

Combien de maîtres n’ont-ils pas évoqué l’insuffisance rénale de leur miauleur? Celle-ci représente le grand mal des félins, plus encore dès qu’ils vieillissent. Et quand on parvient au stade de l’insuffisance rénale chronique (IRC), il est souvent très, voire trop tard.

Cette faiblesse du chat estinsidieuse et s’installe à l’insu de tous, car les reins assurent leur travail même à 10% ou 20% de leurs capacités habituelles. Les symptômes apparaissent donc tardivement. Ils ne sont pas forcément évidents à détecter pour une personne qui n’est pas très attentive à son poilu: diminution du volume de l’urine, mictions plus fréquentes, urine mousseuse, trouble ou foncée, très nette faiblesse, l’animal est abattu, vomissements possibles, perte d’appétit et de poids inaccoutumée, douleur dans le milieu ou au bas du dos et sur lescôtés (le chat réagit et même griffe au toucher), crampes, anémie.

Le signe extérieur le plus clair est son besoin soudain de boire beaucoup. Tellement même qu’il est impossible de ne pas le remarquer. A ce stade, le vétérinaire doit être consulté de toute urgence, lui seul peut déterminer à quel point l’organe est endommagé, analyses du sang et de l’urine à l’appui (il vous parlera du taux d’urée et de créatinine). Pour le traitement, il faut savoir qu’on ne répare pas un rein abîmé, on retarde la maladie, le premier geste étant parfois de réhydrater l’animal.

Rappelons que les reins ont le difficile labeur de détoxifier l’organisme et de filtrer le sang. Ils se chargent d’éliminer les déchets. Nos compagnons étant, comme nous, ce qu’ils mangent, il est essentiel que leurs repas soient composés de nourriture saine, adaptée à leur âge, leurs activités, leur santé – dans le cas de l’adoption d’un chat au passé difficile. Ceci dès que le bébé quitte le sein de maman. Un praticien ou alors des responsables de refuges sauront vous conseiller le meilleur plan miam-miam santé pour votre tigre bonsaï.

Rencontre
 Zuma

En cette nuit de l’annouveau, je prends l’air sur le macadam de Bruxelles.Il ne fait ni chaud ni froid. Cris et musique retentissent encore ici et là.Devant moi, un couple marche au rythme d’un berger allemand qui avance cahin-caha. Sans doute âgé, le clébard. Tout à coup, la bestiole se laisse tomber au sol. Je me précipite vers le couple, déjàaccroupi près de leur compagnon. «Ça va aller, Zuma, ça va aller…», assuremadame en caressant la chienne. Et avant que je pose une question, elle m’explique qu’elle a plus de 12 ans, qu’elle fatigue vite, mais qu’elle aime sortir cinq minutes par-ci, huit minutes par-là. «Elle a du rhumatisme, ne voit plus bien, elle tousse, mais le vétérinaire affirme que ce n’est pas le moment…» Comme pour apporter de l’eau au moulin du véto, Zuma se roule sur le dos en réclamant des câlins.«Vous voyez, dit la dame, elle aime les petits bonheurs, alors on les lui donne, elle est tellement adorable.»

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Bernadette Richard

Journaliste, écrivaine et astrologue

Photo:
Alamy
Publication:
lundi 27.01.2014, 00:00 heure

Publicité



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?