Nicolò, Lena et Olivia cherchent l’harmonie avec ces brins mobiles.

Le rythme dans la peau

Cinq sens L’exposition «Bam!», créée pour les 100 ans de l’Institut Jaques-Dalcroze, invite petits et grands à vivre l’expérience de la rythmique à travers des ateliers. Visite à Carouge (GE).

«

C’est un plaisir pour les enfants de découvrir la musique par le jeu»

Nadia, mère de famille

Cinq, quatre, trois, deux, un…  flash! Sur un mur blanc, l’ombre du visiteur apparaît, figée. «Avais-je la représentation de cette image à l’intérieur de moi-même? Pas sûr», s’interroge Jean-Marc Aeschimann, l’un des deux commissaires de l’exposition «Bam!», à découvrir jusqu’au 17 avril au Flux Laboratory de Carouge (GE).
Objectif: s’initier à la rythmique inventée par le compositeur d’origine vaudoise Emile Jaques-Dalcroze il y a un siècle en se prêtant à des expériences corporelles et sonores. «Le génie de ce musicien, c’est d’avoir eu le bon sens d’utiliser le mouvement et l’improvisation dans l’apprentissage musical», souligne le professeur de rythmique-solfège Jean-Marc Aeschimann.
La rythmique Jaques-Dalcroze, enseignée aux enfants et aux adultes dans plus de quarante centres répartis dans vingt pays, intéresse les scientifiques. Sa pratique régulière préviendrait par exemple le déclin de la mobilité chez les personnes âgées.

Jean-Marc Aeschimann Professeur de rythmique-solfège, commissaire de l’exposition

Jean-Marc Aeschimann Professeur de rythmique-solfège, commissaire de l’exposition
Jean-Marc Aeschimann Professeur de rythmique-solfège, commissaire de l’exposition

Loin de ces préoccupations, les enfants présents à Carouge ce mercredi après-midi s’amusent comme des fous. Tout sauf statique, l’exposition «Bam!» se découvre comme un petit parc d’attractions… «Ils s’éclatent tous bien à bouger sur des rythmes et à tester leur sens de l’équilibre», confirme Lucas, qui accompagne un groupe d’une maison de quartier.
Selon Jean-Marc Aeschimann, tous les enfants peuvent acquérir le sens du rythme: «Ça se travaille.» Un labeur qui plaît: «J’aime bien aller à la rythmique, j’apprends des chansons et des rythmes», confirme Lena, bientôt 8 ans.

Camille, Aurélie et Yanis pris dans la spirale musicale.

Une note par marche d’escalier

En se plaçant au centre d’une petite salle obscure, un cercle de rayons laser surgit autour de soi. En les effleurant avec les doigts ou les pieds, on a le sentiment de jouer de la guitare… «Les enfants découvrent ici la musique par tous les moyens possibles. C’est un plaisir pour eux, ils sont très à l’aise», se réjouit Nadia, une mère de famille en visite pour la troisième fois.
En rejoignant l’étage du Flux Laboratory, chaque marche d’escalier correspond à une note de musique. L’occasion de tenter de reproduire la gamme chromatique… «On se laisse surprendre à jouer avec les sons», s’enthousiasme Sandra, une autre mère de famille.
Une course autour d’une table ronde permet de produire des sons. Selon la cadence, ils se transforment en musique harmonieuse. Sportif! Juste à côté, les capteurs de trois petits podiums font entendre un canon musical. Enfin, dans une cabine, casque sur les oreilles, c’est le moment de bouger en rythme sur une musique. Chacun peut ensuite voir les images de sa prestation. Franche partie de rigolade garantie pour achever la visite en beauté!

Exposition «Bam!», à voir jusqu’au 17 avril du mercredi au dimanche au Flux Laboratory, rue Jacques-Dalphin 10 à Carouge (GE). Entrée libre.

Ces rayons laser opèrent en tant que cordes de guitare…

Sciences et rythmique

Des chercheurs s’intéressent aux vertus de la rythmique. Le grand public en saura plus dans le cadre de la Semaine du cerveau, qui présente les dernières découvertes en neurosciences et leur impact sur le quotidien. Ce vendredi 20 mars, deux conférences sont agendées à l’Uni Dufour, à Genève. L’une se penchera sur la manière dont les enfants appréhendent leur corps et se situent dans l’espace grâce à la rythmique, avec une démonstration. L’autre évoquera les bienfaits de cette pratique pour les aînés.

«La rythmique et ses vertus», dès 19 h ce vendredi à l’Uni Dufour, rue Général-Dufour 24 à Genève.

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Joëlle Challandes

Rédactrice

Photo:
Patrick Gilliéron Lopreno
Publication:
lundi 16.03.2015, 14:50 heure



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?