André Fuchs (à gauche) et Samuel Brocard, responsable viticole du Château d'Allaman.

Le seigneur des châteaux

André Fuchs préside l’association Clos, Domaines & Châteaux, dont l’objectif est de valoriser les vins de terroir.

André Fuchs n’est propriétaire d’aucun château, mais il est président de l’association Clos, Domaines & Châteaux (CDC) qui regroupe 21 des plus beaux domaines viticoles vaudois. Il est aussi directeur de Schenk SA à Rolle (VD), un des membres fondateurs de l’association. «La banderole rouge et argent apposée sur le goulot de la bouteille est le signe distinctif et le label de qualité de tous les vins CDC. Elle est complétée par la mention Noblesse des vins suisses», explique le président qui ne rechigne pas à se mettre aux fourneaux. «Deux à trois fois par an, ma famille me demande de lui préparer ma recette préférée.» Pour son émincé de veau maison, André Fuchs fait revenir la viande dans du beurre avec des oignons hachés, avant de l’arroser d’une ou deux bouteilles de chasselas et de la laisser mijoter au moins une heure (sans couvrir).
Lorsque le vin a réduit, il ajoute 5 dl de crème, qu’il porte brièvement à ébullition, avant de saler et poivrer. «J’accompagne de röstis et d’un gamay. A ceux qui ont encore de l’appétit, je propose un gruyère goûteux ou un vacherin Mont-d’Or avec un verre de chasselas choisi parmi les vieux millésimes.»

Un Noël particulier

André Fuchs a grandi à Lutry où son père était œnologue. «Nous habitions au milieu des vignes et c’est ainsi que, dès mon plus jeune âge, j’ai été plongé dans le monde du vin. A 9 ans, j’ai même eu le droit d’aller aider un voisin.» Un souvenir est resté gravé dans sa mémoire: un jour de Noël – André Fuchs avait alors 16 ou 17 ans – lors d’une dégustation à l’aveugle, son père a servi en parallèle un Château d’Yquem 1967 et un ermitage du Domaine Mont d’Or 1967. «Je ne pourrai jamais oublier ce moment. Quelle bonne idée de comparer le meilleur sauternes du Bordelais à cet excellent ermitage du Valais! Cette expérience restera inoubliable.»

Septantaine de crus

«En signant notre charte, nos adhérents s’engagent à respecter un règlement très strict articulé autour de plusieurs principes. Ainsi, pour garantir une belle complexité d’arômes, de fruité et de structure, la récolte doit être d’au moins 10% inférieure aux droits de production en vigueur dans les appellations», explique le directeur.Les adhérents de l’association Clos, Domaines & Châteaux produisent en moyenne un million de bouteilles par année, qui se déclinent en une septantaine de crus, en majorité issus du chasselas. Le conseil d’André Fuchs: «Pour le chasselas, ne vous limitez pas aux jeunes millésimes. Les crus plus anciens perdent certes un peu de leur fraîcheur juvénile mais gagnent en structure, en puissance aromatique et en caractère.»

Doux et fruité

Messager de l’automne

Marie Linder, spécialiste en vin

Marie Linder, spécialiste en vin
Marie Linder, spécialiste en vin

Comme son nom l’indique joliment, ce johannisberg est vendangé aux portes de novembre. C’est un raisin bien mûr et gorgé de soleil qui arrive en cave, pour être transformé en un nectar gourmand. Issu du cépage sylvaner, ce vin propose un bouquet intense de fruits confits, avec une touche de minéralité. Les fins nez y détecteront des effluves de poires williams et de noisettes grillées. Sa bouche se fait douce, mais avec une belle texture fluide qui laisse le palais léger, sur une remarquable note persistante et fruitée. Annonciateur de l’automne, ce cru réchauffera les premières soirées fraîches en accompagnant à merveille une brisolée, un fromage corsé à pâte dure ou encore une bonne tranche de tarte aux pommes.

Le vin

Valais AOC Johannisberg Porte de Novembre Robert Gilliard, 2013

Prix: 18 fr. 95/75 cl
Origine:
Suisse
Région:
Valais
Cépage:
sylvaner
Disponible:
dans les grands points de vente ou sur:

www.mondovino.ch
www.coopathome.ch
Anne-Marie Cuttat

Rédactrice

Texte: John Wittwer

Photo:
Peter Mosimann / SP
Publication:
lundi 01.09.2014, 14:30 heure

Retrouvez toutes nos recettes