Les deux Tanja – Hüberli (23 ans, à g.) et Goricanec (25 ans) – forment une des équipes les plus prometteuses de Suisse.

Les Jeux de Rio dans la peau

Beach-volley Il y a 25 ans se déroulait le premier tournoi de beach-volley de Suisse. Notre équipe nationale veut aujourd’hui une sélection aux JO 2016 de Rio. Retour sur l’épopée de ce sport de plage.

Rio, c’est notre objectif avec un grand O, notre rêve. Nous sommes archimotivées!» s’exclament Tanja Hüberli (23 ans) et Tanja Goricanec (25 ans), deux co-équipières, membres de l’équipe suisse de beach-volley, ou volley-ball sur sable (ou de plage).
Le Brésil est le pays emblématique de ce sport, avec ses plages d’une beauté fulgurante et ses équipes qui comptent parmi les meilleures du monde.

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

Tout un symbole donc pour ces deux jeunes athlètes qui n’en sont pas à leur coup d’essai: elles ont remporté la médaille d’argent aux Championnats d’Europe de 2014 en Italie. «Depuis, nous savons que nous sommes capables de battre les meilleures équipes du monde, à condition d’exploiter pleinement notre potentiel au moment décisif», explique Tanja Hüberli.
Elle a été élue l’année dernière «Most improved player» du World Tour (ndlr: la joueuse la plus prometteuse du circuit international) et suit, parallèlement à sa carrière de beach-volleyeuse professionnelle, la Haute École pédagogique de Berne, lorsqu’elle le peut.

«

Nous pouvons battre les équipes les meilleures au monde»

Tanja Hüberli, membre de l’équipe suisse de beach-volley

Sur la route de Rio

Pour atteindre Rio, les deux Tanja ne laissent rien au hasard, car elles savent que malgré leurs bons résultats de 2014 – elles sont l’équipe féminine la plus victorieuse de Suisse et abordent la nouvelle saison en qualité de numéro un – leur qualification aux JO n’est pas acquise, et leur titre de vice-championnes d’Europe est lui aussi en jeu. Seuls les résultats de cette année et du premier semestre 2016 seront décisifs pour la qualification.
Grâce aux bons résultats qu’elles ont obtenus lors du World Tour 2014 (cinq fois une neuvième place), les deux jeunes femmes peuvent éviter les épuisants tournois de qualification et accéder directement aux principaux tournois qui ont lieu d’avril à octobre tout autour de la planète.

Match des deux Tanja lors de la première étape du Coop Beachtour dans le hall de la gare de Zürich, le 25 avril 2015.

Genèse d’un nouveau sport  

Les frères Paul et Martin Laciga (à dr.) ont été les beach-volleyeurs les plus récompensés de Suisse.

Les frères Paul et Martin Laciga (à dr.) ont été les beach-volleyeurs les plus récompensés de Suisse.
Les frères Paul et Martin Laciga (à dr.) ont été les beach-volleyeurs les plus récompensés de Suisse.

Revenons 25 ans en arrière. Le premier tournoi de volley-ball sur sable de Suisse s’est déroulé en 1990 au complexe sportif de Grünfeld à Jona (SG), l’année même où Tanja Goricanec venait au monde. Les matchs se disputaient alors à trois contre trois, et non pas sur une plage ou sur du sable fin déversé pour l’occasion (comme c’est souvent le cas aujourd’hui), mais sur un terrain de lancer de poids labouré. La légende dit qu’au terme du championnat, on aurait retrouvé des fragments de peau dans cette surface trop rugueuse pour des pieds nus.

Il y a 25 ans, le maillot de bain n’était pas encore à la mode.

Deux ans plus tard, en 1992, alors que Tanja Hüberli voyait à son tour le jour, se tenaient les premiers Championnats de Suisse de beach-volley au Lido de Lucerne. Un événement organisé par Werner Augsburger, actuel CEO de Swiss Volley. On y apercevait sur le sable un jeune joueur de 20 ans, Philippe Saxer. Il est aujourd’hui directeur de la section beach-volley de la Fédération Swiss Volley. «Nous organisions le déplacement nous-mêmes, versions 30 francs de frais de participation de notre poche, et nous jouions, se rappelle Philippe Saxer. Tout était plus simple. Aucune licence n’était nécessaire.» (ndlr: introduites en 2004).
Ce qui n’empêchait pas le succès: entre 1997 et 2006, nos beach-volleyeurs sont à chaque fois montés sur le podium des Championnats d’Europe. Les frères Paul et Martin Laciga ont été les plus récompensés, avec trois médailles d’or, deux d’argent et une de bronze. «Les Laciga ont toujours été très professionnels, explique Philippe Saxer. Ils n’avaient un coach que pour les entraînements et se rendaient seuls aux tournois.»

«

Notre objectif est que trois de nos cinq équipes nationales se qualifient pour les JO de Rio»

Philippe Saxer, directeur de la section beach-volley de la Fédération Swiss Volley

Mais ces premières années héroïques ont eu une fin. Avec les départs successifs dans les années 2000 des pionniers suisses de la discipline – Markus Egger, Stefan Kobel, Paul et Martin Laciga, Patrick Heuscher, Sascha Heyer et Simone Kuhn – se posait la question de la relève. C’est alors que la fédération a mis les bouchées doubles, en ouvrant en 2009 un centre national de beach-volley à Berne, comptant neuf terrains, dont trois couverts qui peuvent donc être utilisés toute l’année.
«Une étape primordiale» selon Philippe Saxer, car elle a permis de mettre ensemble sur le terrain la nouvelle génération et les «anciens». Une rencontre qui se retrouve aujourd’hui sur le papier: les cinq équipes les plus fortes de la saison qui débute se composent de joueurs expérimentés et d’autres plus novices. Parmi eux, un seul romand: Sébastien Chevallier de Genève.

«Notre objectif est que trois de ces équipes se qualifient à coup sûr pour les Jeux olympiques de 2016 à Rio», déclare le directeur, ajoutant que la planification de la fédération, par exemple en matière de composition des cadres, va bien au-delà de cette échéance. À savoir jusqu’en 2020, voire jusqu’en 2024.

«En Suisse romande on joue en mixte»

Lionel Pittet a fondé avec des amis le Beach Volley Yverdon en 2012.

Lionel Pittet a fondé avec des amis le Beach Volley Yverdon en 2012.
Lionel Pittet a fondé avec des amis le Beach Volley Yverdon en 2012.

Phénomène C’est à Yverdon-les-Bains que la passion pour le beach-volley est la plus visible en Suisse romande.

Son bord de lac accueillant rend certes l’implantation de ce sport de plage plus aisé qu’en montagne… Mais outre la déclivité du terrain, c’est surtout la présence à Yverdon-les-Bains d’une bonne équipe de copains-copines qui a favorisé le développement de ce sport.
Regroupés en association depuis 2012, ils organisent des tournois autant pour les «pros» – sur les 100 membres du Beach Volley Yverdon, seuls 15 ont une licence – que pour les amateurs.
Des entraînements et des mises en condition physique commencent début avril: «Il faut travailler les jambes pour s’habituer au sable», explique Lionel Pittet, l’un des membres très actifs du comité de l’association.

Pour s’habituer au sable, il faut se muscler les jambes.

Particularité de ce club: ses tournois populaires mixtes qui attirent des beach-volleyeurs des quatre coins de la Suisse romande. «Nous avons annoncé les dates de ces tournois le 20 avril, et en dix jours, ils étaient tous complets, avec une liste d’attente!» commente Lionel Pittet.
Il explique ce succès par le côté convivial et fair-play de ces manifestations réunissant autant les amateurs que les compétiteurs, filles et garçons. «On ne joue pas pour la gagne», souligne le beach-volleyeur.

À Yverdon-les-Bains ont lieu des tournois populaires mixtes.

À Yverdon-les-Bains ont lieu des tournois populaires mixtes.
À Yverdon-les-Bains ont lieu des tournois populaires mixtes.

La bonne ambiance joue aussi son rôle: très souvent des grillades sont improvisées… Le beach-volley mixte serait-il un bon lieu de drague? No comment. Nous savons de source sûre que de nombreux couples se sont formés autour des terrains de beach-volley.
Des clubs existent également à Fully (VS), Morges (VD), Genève et dans la région des Trois-Lacs. À Lausanne, bien que les terrains de Vidy et de Dorigny soient toujours très prisés, il n’y a pas de club ni de tournois officiels.
Dans le canton de Fribourg, le beach-volley s’est développé du côté d’Estavayer-le-Lac, puis dans de nombreuses piscines du canton, où des tournois pros et populaires ont aussi lieu. GM

www.beachvolley-yverdon.ch
www.coopbeachtour.ch
Fédération suisse de beach-volley
Le site des deux Tanja

Sport de signes

Avec ces gestes, les joueuses se donnent secrètement des informations sur leur stratégie durant l’échange à venir. Si certains sont universels, chacun peut inventer ses propres signes.

Le terrain

Il doit mesurer 8 × 16 mètres. Pour les hommes, le sommet du filet doit être à 243 cm, et pour les femmes à 224 cm. Les compétitions officielles se pratiquent à deux joueurs contre deux.

Le beach-volley 

15 ans avec Coop

Depuis 2000, Coop soutient le beach-volley suisse. Le Coop Beachtour regroupe les meilleures équipes suisses qui se battent contre des équipes étrangères. Les meilleures d’entre elles se qualifient pour les Championnats de Suisse. Voici les dates: du 22 au 25 mai: Locarno (Largo Zorzi); du 4 au 7 juin: Olten (centre-ville); du 25 au 28 juin: Genève (Rotonde du Mont-Blanc); du 1er au 4 août: Bâle (Barfüsserplatz); du 20 au 23 août: Rorschach (zone portuaire); du 2 au 4 septembre (Championnats suisses): Berne (place Fédérale).
Le Coop Junior Beachtour se déroule de mai à août et s’achève avec les Championnats de Suisse du 21 au 23 août à Kloten. Trois tournois internationaux (World Tour) organisés en Suisse: du 12 au 17 mai à Lucerne; du 7 au 12 juillet à Gstaad (avec Coop en tant que sponsor principal); du 5 au 9 août: CEV Masters à Bienne. Plus d’infos: www.coopbeachtour.ch

Quiz du Volley des sables

 
01
sur
 

 

Solution du quiz (dans la version papier du journal n°20): GAGNER

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Martin Zimmerli

Texte: Martin Zimmerli

Photos: Georgios Kefalas,  Andreas Eisenring, Keystone, Beach Volley Yverdon, SP

Illustration: PONS

Publication:
dimanche 10.05.2015, 23:55 heure



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?