Les Helvètes sont 4% à détenir un mignon cochon d’Inde.

Les Suisses aiment les bêtes

Animaux de compagnie Les Suisses sont nombreux à en posséder. Cela va du toutou à la mygale en passant par les poissons et les oiseaux. Tour d’horizon.

Globalement, les Helvètes portent un amour certain aux animaux. Et cependant, les refuges connaissent une recrudescence de maltraitance et d’abandons – notamment au moment des vacances, période noire –, sans doute parce que la sensibilité humaine à la qualité de vie des animaux est plus aiguisée qu’il y a encore une dizaine d’années. La population réagit donc plus vite à la maltraitance, dénonce ou sauve nos petits compagnons en les amenant dans les refuges. Actuellement, un demi-million de chiens et quasi un million et demi de chats vivent dans les foyers suisses. Si 27% des ménages partagent leur espace avec un ou plusieurs félins, 14% ont des chiens, 7% des poissons (sont pris en compte les aquariums et non les nageurs… car alors, les chiffres explosent: on estime que 4,5 millions de poissons entrent dans ce 7%), 6% des lapins, 4% des oiseaux et 4% des cochons d’Inde. De plus en plus de familles vivent avec des nouveaux animaux de compagnie (NAC), gerbilles, mygales, serpents, lézards, scorpions, etc. 

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

Il est difficile de trouver des chiffres, car souvent ces animaux sont achetés sur Internet. Les hamsters, souris, rats ont toujours la cote auprès des enfants et des adolescents.
Les animaux de compagnie représentent un vrai business: nos compatriotes dépensent annuellement plus de 300 millions pour les chats, 115 millions pour les chiens, 70 millions pour les rongeurs, 50 millions pour les oiseaux et 10 millions pour les poissons… apparemment moins dépensiers que les félins! Ces chiffres ne tiennent pas compte des frais vétérinaires, très élevés en Suisse. Un chien coûte environ 1000 à 2000 francs par an et un chat 1000 francs. Soulignons encore que les frais d’opération lors d’accident ou de traitement dentaire peuvent se révéler très onéreux. Plusieurs milliers de francs selon la gravité d’une blessure, de la pose d’une articulation artificielle ou de soins sur le long terme. Mais les Suisses sont généreux.

Trajets en voiture

Prévoir une cage adéquate à installer dans le coffre ou sur le siège arrière (soigneusement fixée), où le chien peut se retourner sans effort. Pas de cage trop grande, en cas de choc, l’animal est violemment précipité contre les parois.
Idem pour chats et furets. Pour le chat, il est important de recouvrir la cage d’un linge (attention à ce qu’il respire bien), il se sent mieux dans un nid fermé. Le furet montre souvent des signes de stress.
Ne pas oublier que le chien suivrait son maître en enfer. S’il est bien traité et se sent en sécurité, pas de problèmes pour les vacances (gare aux maladies du Sud, voir avec le vétérinaire avant le départ). C’est plus compliqué avec le chat, très territorial. S’il connaît la maison de campagne, aucun problème. Mais l’emmener dans un lieu nouveau peut gravement le perturber. Veiller à son confort durant le voyage: de l’eau, un peu de nourriture (il mange peu en voyage), lui humecter les lèvres et tenir la cage propre. Attention à ce qu’il ne file pas durant le nettoyage. Idem pour le furet. Si les animaux sont stressés ou malades en voyage, on peut les calmer grâce à l’homéopathie, le soir précédant le départ, le matin et une fois durant le voyage: Tabacum 5 CH (mal des transports), Coffea cruda en 5 CH ou fleurs de Bach for kids (sans alcool), contre l’angoisse. Enfin, on ne laisse jamais un animal dans une voiture, ne fût-ce que cinq minutes.

Embrassez la nature

Vous croyez connaître la nature, les animaux sauvages, le ciel?
À La Chaux-de-Fonds, l’équipe de Serpentheon propose au public de se fondre dans les mystères de la nature jurassienne, à travers des balades à la fois ludiques et didactiques. Reconnaître le chant des oiseaux, suivre la trace des animaux sauvages à travers la forêt (notamment grâce à leurs crottes), observer les étoiles, écouter des contes au clair de lune, telles sont quelques-unes des activités proposées par les animateurs de Serpentheon, protecteurs et spécialistes de la nature et des bêtes. Le succès est tel qu’avant le 15 août, il n’y a plus de place! Enfants et adultes par groupes de dix (des balades sont également prévues pour les fauteuils roulants). De toute la Suisse romande, petits et grands curieux ont découvert quelques secrets bien gardés de la flore et de la faune, tout en écoutant respirer la planète bleue.
Infos et inscriptions: www.serpentheon.ch
.
Les conseils aux voyageurs du Département fédéral des affaires étrangères
Les mouvements d'animaux de compagnie en Europe
Une question animalière?

Commentaires (2)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Bernadette Richard

Journaliste, écrivaine et astrologue

Photo:
Alamy
Publication:
lundi 20.07.2015, 13:10 heure



Publicité



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?