L’auberge de jeunesse, un hébergement original et sympathique, qui permet de passer plusieurs nuits dans une demi-douzaine de villes suisses à un prix attractif (ici Bâle).

Les auberges descendent en ville

Bon plan Elles sont aussi à l’aise à la campagne qu’en ville, les auberges de jeunesse suisses. Une alternative urbaine bon marché à l’hôtellerie traditionnelle.

Dans un pays de montagnes comme la Suisse, hiver rime avec vacances ou séjours à la neige. Depuis toujours. Parallèlement, pourtant, de nombreux voyageurs profitent de la saison froide pour découvrir individuellement, en couple ou en famille, les villes helvétiques et leur riche offre patrimoniale, événementielle (on pense notamment au carnaval de Bâle qui se déroule cette semaine, dont la réputation a allègrement traversé les frontières nationales) et culturelle, à commencer par les musées.

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

Il y a souvent tellement à voir – à entendre aussi – qu’une seule journée ne suffit pas. C’est pourquoi la question de l’hébergement se pose rapidement. L’alternative à l’hôtel est alors les auberges de jeunesse, regroupées dans l’association Auberges de jeunesse suisses. On en trouve en ville, précisément à Bâle, Berne, Interlaken, Lucerne, Zurich et Lausanne. Un logement pratique et pas cher.

Favoriser la rencontre

Jusqu’à fin février, les auberges de jeunesse suisses proposent une offre City-Special où deux nuitées dans une chambre à quatre ou six lits reviennent à 40 fr. avec le buffet de petit-déjeuner à base de produits issus du commerce équitable. Le week-end, ces six établissements urbains servent le petit-déjeuner jusqu’à 11 h et les clients peuvent effectuer leur check-out jusqu’à midi. Deux possibilités qui incitent à découvrir également ces cités suisses prestigieuses en mode nocturne.
Les auberges de jeunesse de notre pays ont beaucoup évolué ces dernières années, calquant notamment leur accueil sur celui de l’hôtellerie classique. «Nos hôtes, qu’ils viennent individuellement ou en groupe, font l’objet de toutes les attentions. Ainsi, nous mettons tout en œuvre pour favoriser la rencontre. Cela signifie également que nous étudions la possibilité de créer de nouveaux lieux de rencontre pour nos clients, à l’image des auberges de jeunesse récemment construites», souligne Tanja Arnold, porte-parole. L’image d’Épinal des auberges de jeunesse suisses «réservées» aux routards du monde entier a définitivement vécu.

«Les rapports humains paient»

Tanja Arnold, porte-parole d’Auberges de jeunesse suisses

Tanja Arnold, porte-parole d’Auberges de jeunesse suisses
Tanja Arnold, porte-parole d’Auberges de jeunesse suisses

Les points forts de vos établissements?
Ils résident dans un réseau et une stratégie à long terme. Avec 52 auberges dans des régions touristiquement attractives, nous proposons un vaste choix. Le développement durable, qui se reflète dans la conception des produits et des prestations, est une composante supplémentaire essentielle.

Concrètement?
Nous prenons en compte des questions sociales et éthiques, comme l’exploitation des ressources naturelles et de l’environnement.

Comment va évoluer le concept?
Malgré une société axée sur le numérique, notre souhait de privilégier les rapports humains et notre engagement social et environnemental rencontrent un accueil très favorable chez nos hôtes.

747 000 nuitées en 2015

Types d’hébergement très variés

Anneau romain (IIe siècle ap. J.-C.) avec les deux mains serrées.

Anneau romain (IIe siècle ap. J.-C.) avec les deux mains serrées.
Anneau romain (IIe siècle ap. J.-C.) avec les deux mains serrées.

Association à but non lucratif, les Auberges de jeunesse suisses vont de l’auberge-château romantique à l’hébergement dédié au wellness en passant par l’établissement design en ville. Forte de 100 000 membres, l’institution de 557 collaborateurs, qui s’engage pour un tourisme de qualité en faveur des jeunes et des familles, a réalisé 747 000 nuitées dans notre pays l’an passé.

www.youthhostel.ch

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Didier Walzer

Rédacteur

Photo:
Mischa Scherrer, Basel Tourismus, SP
Publication:
lundi 15.02.2016, 13:55 heure



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?