1 von 9


Les ateliers philo sont de plus en plus tendance en Suisse romande. À l’école La Découverte, à Genève, des élèves échangent avec Alexandre Herriger (pantalon rouge). 








Les bienfaits 
de la philo pour 
les enfants 

Éducation Les ateliers de philosophie pour 
les jeunes ont le vent en poupe. Reportage dans une école primaire genevoise, où
 les apprentis philosophes affûtent leur esprit tout en s’exerçant à la tolérance.

La récréation est déjà finie. Pourtant, c’est tout sourire que les élèves de cinquième et sixième de l’école privée La Découverte, à Genève, rejoignent leur classe. Pour cette activité un peu spéciale, les chaises ont été disposées en cercle. Quand les journalistes curieux ne sont pas là pour prendre des photos, on baisse également les stores et on allume une bougie… C’est l’heure de l’atelier de philosophie! Au programme de la discussion d’aujourd’hui: «Pourquoi sommes-nous tous différents?» Une question proposée par Emma (9 ans) et à laquelle tous ses camarades ont bien volontiers accepté de réfléchir. Très vite, les élèves demandent la parole et échangent leur point de vue. Aucun manuel scolaire ici! On est là pour débattre. Chacun lève la main, donne son opinion librement, écoute les autres, exprime son accord ou son désaccord, sans animosité ni jugement de valeur. Au contraire, on est bluffés par la bienveillance dont font preuve les élèves les uns à l’égard des autres.
«Si tout le monde était pareil, ce serait ennuyeux. On aurait tous le même caractère, la même voix, les mêmes goûts», lance Altinaï. «On n’aurait rien à se dire, rien à apprendre à l’école, puisqu’on serait tous les mêmes personnes. Rien ne changerait dans le monde», renchérit Mia. «Oui, mais la différence ça peut faire peur aux autres», nuance Tharanga. «C’est vrai, il y a des gens qui n’aiment pas la différence car ils sont racistes», poursuit Galya.
À La Découverte, on initie les enfants à la philo depuis quinze ans. Mais la pratique tend à se généraliser. Ces dernières années, les goûters philo ont fait leur apparition dans les grandes villes. Certaines bibliothèques proposent des ateliers, comme celle de Lausanne par exemple. Elle a mis en place pour cette rentrée une animation intitulée «les apprentis philosophes» (lire l’encadré en page 25). Et les écoles publiques ne sont pas en reste! À Genève, le Département de l’instruction publique a décidé d’organiser 360 ateliers de philosophie dans les écoles primaires de la ville. C’est que dialogue, respect et tolérance sont au cœur de la pratique philosophique. Des vertus devenues, en ce début de XXIe siècle, essentielles à la formation de futurs citoyens responsables.

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

«L’objectif premier de ces ateliers, c’est d’apprendre aux enfants à réfléchir et à penser par eux-mêmes, à faire des hypothèses, exemplifier, justifier. Or, penser par soi-même, c’est aussi penser avec les autres», souligne Alexandre Herriger, intervenant spécialisé en philosophie pour les enfants. Les petits apprennent vite à passer de la confrontation stérile des opinions à l’élaboration d’une pensée, ce qui suppose l’écoute des autres et la recherche d’arguments pouvant faire progresser la réflexion commune. «Quand tu ne fais pas de philosophie, tu crois que c’est toi qui a raison, et que ta façon de penser est la meilleure», nous explique Giulia (10 ans). «La philosophie, ça t’apprend à écouter les avis des autres et à voir qu’ils peuvent avoir aussi raison, qu’il n’y a pas une seule bonne réponse. On réfléchit mieux quand on réfléchit avec les autres.» 
Les ateliers philo passionnent les enfants pour plusieurs raisons. D’abord parce que c’est un espace où ils ont la parole. «C’est un lieu où on les écoute, où ils peuvent dire ce qu’ils pensent sans répéter un savoir appris, ni se sentir jugés ou notés», estime Muriel Rusillon, coordinatrice pédagogique de La Découverte. Ensuite, parce que les enfants se posent très tôt des questions existentielles: «Où on va quand on est mort?» «Est-ce que je peux faire tout ce que je veux?» «C’est qui Dieu?» «D’où viennent les règles?» Dès son plus jeune âge, Homo sapiens cherche à comprendre le monde qui l’entoure. Or, nul besoin pour cela de savoir qui sont Aristote et Kant!

«

On apprend 
aux enfants 
à penser par 
eux-mêmes»

Alexandre Herriger, intervenant spécialisé 
en philosophie pour les enfants

Alexandre Herriger, intervenant spécialisé 
en philosophie pour les enfants

Ni jugement ni morale

Développée dans les années 1970 par le philosophe américain Matthew Lipman, la pratique de la philosophie avec les plus petits n’a évidemment rien à voir avec la lecture des grands philosophes et le travail des concepts. Il s’agit plutôt d’une discussion «socratique», où l’on pose des questions faussement naïves pour aider les enfants à développer un esprit critique, les pousser à dépasser leurs croyances et opinions. L’animateur est au même niveau que les enfants. Il n’a pas à donner son avis ni à juger les élèves. Tout au plus est-il là pour distribuer la parole et les amener à chercher la précision, la nuance ou les contradictions dans leur raisonnement. «L’adulte doit rester le plus neutre possible», insiste Alexandre Herriger. «Il n’est pas là pour faire la morale, encore moins dire ce qu’il faut penser.» Et l’intervenant de se souvenir d’une fillette qui, interrogée sur les ateliers organisés dans son école, avait répondu: «Moi, avec la philo, j’ai appris à être moi-même.» Je pense, donc je suis… Descartes n’a pas mieux dit!

Le livre idéal pour 
se lancer à la maison

Pas d’initiation à la philo dans l’école de votre enfant? Pas d’atelier organisé dans votre ville? Ne vous en faites pas, rien n’est perdu! La pratique de la philosophie pour les enfants n’est pas réservée au cadre scolaire et institutionnel. Elle peut également se faire à la maison. Pour les parents qui n’ont pas de formation philosophique, le philosophe et écrivain Frédéric Lenoir, auteur d’innombrables best-sellers, propose dans son ouvrage «Philosopher et méditer avec les enfants» (Albin Michel, 2016) une méthode simple pour animer un débat à visée philosophique avec vos petits. L’ouvrage, très facile d’accès, retranscrit des séances menées par l’auteur avec des enfants de tous âges. Les chapitres sont organisés par questions: «C’est quoi un ami?» «Faut-il répondre à la violence par la violence?» «L’être humain est-il un animal comme un autre?» Ou bien encore: «Qu’est-ce que le bonheur?» Le livre inclut aussi un CD audio et une vingtaine de fiches pratiques autour des grandes notions de la philosophie. De quoi se lancer en toute sérénité! l 

Lectures et atelier pour philosophes en herbe 

http://www.cooperation.ch/Les+bienfaits+_de+la+philo+pour+_les+enfants Les bienfaits de la philo pour les enfants

«Socrate et son papa», d’Einar Øverenget et Øyvind Torseter, éditions La Joie de lire, Genève, 2015.
Un petit garçon s’interroge sur ce que deviennent les bonshommes de neige après l’hiver, d’où viennent nos pensées, et s’amuse à observer les nuages avec son père. Une collection suisse qui se démarque de ses rivales françaises en proposant des textes plus poétiques que pédagogiques. Dès 7 ans.

«Les apprentis philosophes», un atelier de philosophie pour enfants proposé par les bibliothèques de la Ville de Lausanne et animé par Eric Suarez, philosophe. Bibliothèque jeunesse, avenue d’Echallens 2A, les mercredi 13 septembre et samedi 11 novembre 2017, de 14 h à 15 h 30. Dès 8 ans. Entrée gratuite.

http://www.cooperation.ch/Les+bienfaits+_de+la+philo+pour+_les+enfants Les bienfaits de la philo pour les enfants

«Pourquoi les choses ont-elles un nom?», de Jean-Paul Mongin et Junko Shibuya, éditions Les Petits Platons, Paris, 2013.
Un livre drôle, intelligent et graphique, que les tout-petits ne se lassent pas de lire! Où l’on se demande pourquoi un cheval s’appelle un cheval et ce qu’il serait advenu si on l’avait nommé girafe. Dès 3 ans.

Commentaires (1)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.










Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

texte:
Suzi Vieira
Photo:
Patrick Gilliéron Lopreno, DR
Publication:
lundi 21.08.2017, 13:55 heure





Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?