De gauche à droite: Catherine Baroni
(32 ans), Mika Ventura (37 ans) et Linda Cavaliero 
(35 ans), trois grands enfants, tous professionnels de l’image. Ils initieront ce week-end les enfants de 8 à 12 ans à la projection d’images sur des volumes. 

Les enfants vont prendre les images en main 

Une section du Festival Black Movie est 
dédiée au jeune public. Des films et des ateliers sont proposés aux enfants dès samedi à Genève.

Kate Reidy, codirectrice du Black Movie.

Kate Reidy, codirectrice du Black Movie.
Kate Reidy, codirectrice du Black Movie.

Scanner, ordinateur, projecteur, tour de boîtes empilées. A Genève, avec la vidéaste Linda Cavaliero, les réalisateurs Mika Ventura et Catherine Baroni s’apprêtent à initier les enfants de 8 à 12 ans au mapping. Il s’agit d’une technique qui permet à des images d’épouser des volumes. «C’est le principe du pliage en papier, mais avec la vidéo», explique Mika Ventura. Le mapping est appliqué de la plus petite à la plus grande dimension. Vous avez peut-être déjà vu les façades d’un édifice public s’animer de lumières ou les murs et le plafond d’un hall se déplacer par illusion d’optique… C’est du mapping, une forme d’expression artistique.
A l’occasion du Petit Black Movie, la section jeune public du festival de cinéma indépendant Black Movie, des enfants construiront ce week-end une tour de boîtes en carton de cinq mètres. Ils dessineront les images qui seront projetées sur celles-ci. «On va créer une histoire avec les participants et leur proposer de dessiner des décors qui y soient liés», précise Linda Cavaliero. But du jeu: créer une œuvre collective, s’amuser et comprendre une technique.

Pour «mapper» des images, on les scanne, puis on choisit les emplacements du volume sur lesquels on les projette.

Le décryptage des images est un objectif important des ateliers du Petit Black Movie. «Les enfants sont bombardés d’images en permanence. Comment sont-elles fabriquées, comment peuvent-elles être truquées, quelle est l’incidence du montage? On essaiera de leur faire comprendre quelques aspects», indique Kate Reidy, la codirectrice du Festival Black Movie.
Roxane (9 ans) a participé à un atelier d’animation l’an dernier: «On avait fait de la pâte à modeler. On prenait des photos, on les mettait ensemble et ça donnait un court-métrage.» Elle a adoré et espère renouveler l’expérience des ateliers lors de cette édition: «En plus, on peut voir plusieurs films, c’est bien.»
Roxane aura le choix dès samedi entre les thèmes du mapping, de l’image en mouvement inspirée des origamis ou de la découverte d’instruments de musique anciens de Chine et du Japon. Black Movie monte un programme pour le jeune public depuis neuf ans et continuera d’élargir son offre à l’avenir, y compris en dehors du festival, notamment dans les écoles et les crèches: «La cinématographie pour les enfants est très riche et très belle, mais malheureusement peu explorée. La fréquentation du Petit Black Movie est grande: il y a une vraie demande de la part du public», constate Kate Reidy.
L’atelier de mapping de ce week-end permettra un trait d’union avec les spectateurs adultes. La tour construite par les enfants sera installée à l’accueil du Black Movie, au rez-de-chaussée du Grütli. Tous les visiteurs seront invités à apporter de nouvelles images. Les projections évolueront ainsi tout au long du festival.

15e Festival Black Movie: du 17 au 26 janvier à Genève. Toutes les infos, ainsi que les horaires des films du 9e Petit Black Movie et le programme de ses ateliers sur:

www.blackmovie.ch

Films jeune public: récompenses en vue

Court-métrage chinois de 1960. 

Pour la première fois, deux prix récompenseront les films du Petit Black Movie: l’un sera décerné par trois professionnels issus du monde de l’art et de l’animation, l’autre par un jury d’enfants. Quarante-trois films – récents et anciens – sont programmés à l’occasion de cette 9e édition du Petit Black Movie. «Tour du monde» invite les enfants dès 6 ans à voir onze films en une heure et, au fil des images, à voyager autour du globe. Les projections auront lieu aux cinémas du Grütli ainsi que dans plusieurs maisons de quartier et centres de loisirs genevois. L﷯es jeunes spectateurs à partir de 4 ans pourront découvrir aux cinémas du Grütli les aventures de canetons très unis, mises en images par les Studios d’Art de Shanghai. Ces courts-﷯métrages datant de 1960 sont entièrement réalisés en origami.

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Joëlle Challandes

Rédactrice

Photo:
Patrick Gilliéron Lopreno
Publication:
lundi 13.01.2014, 12:00 heure

Publicité



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?