1 von 9


Presse, moulin et trébuchet. Avec l’exposition «Medieval Factory», le visiteur plonge au cœur du Moyen Âge.

Le papier est bien fait de chiffons mais il est plus solide que le papyrus.

Démonstration du fonctionnement de la presse par Emmanuelle Giacometti.

L’invention de l’imprimerie a permis la diffusion du savoir.

Différents types de moulins.

Emmanuelle Giacometti, directrice de l’Espace des inventions.

Les bésicles, premières lunettes portées par les moines.

Le trébuchet, une çatapulte à contrepoids.

La table est servie!

Les inventions médiévales

Exposition interactive À Lausanne, l’Espace des inventions présente des créations qui se sont développées au Moyen Âge en Europe. Testez le trébuchet et découvrez ce qu’on mangeait à l’époque des chevaliers.

La boussole permet de ne pas perdre le nord, la brouette de ne pas se casser le dos, les lunettes de voir clair et le papier d’écrire des lettres d’amour. Le point commun entre ces quatre objets toujours utilisés? Le Moyen Âge. Ces inventions se sont répandues en Europe à l’époque des châteaux forts et des chevaliers. L’expo Medieval Factory propose un passionnant voyage à l’Espace des inventions, à Lausanne. «Nous avons imaginé des choses interactives et ludiques pour les enfants. Nous voulons être dans le plaisir de la découverte», souligne sa directrice Emmanuelle Giacometti. Visite guidée.

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

Les bésicles

Les premières lunettes n’avaient pas de branches et se pinçaient sur le nez. Appelées bésicles, elles étaient utilisées par les moines copistes. «Ils deviennent presbytes avec l’âge et sont les premiers à porter des lunettes», commente Emmanuelle Giacometti.

Le papier

Au Moyen Âge, le papier fabriqué avec des chiffons apparaît. «C’est un nouveau support d’écriture, moins cher que le parchemin en peaux de bêtes et moins fragile que le papyrus», précise la directrice. «L’invention de l’imprimerie permet la diffusion du savoir écrit et sa démocratisation.»
Les moulins se développent en parallèle. On les utilise non seulement pour moudre le blé et fabriquer de la farine mais aussi pour la fabrication de papier. Les visiteurs peuvent observer le fonctionnement d’une ancienne presse et repartir avec une citation souvenir.

La presse du XIXe siècle permet d’imprimer une citation souvenir.

Le trébuchet

Une impressionnante catapulte en bois avec contrepoids est présentée. Cette arme de siège appelée trébuchet permettait de projeter un rocher pour briser une fortification. «Ils lançaient aussi des cadavres et des animaux malades pour tenter de propager des maladies.» Le canon a suivi et a bientôt rendu obsolètes les châteaux forts. Le visiteur peut voir le trébuchet en action avec un guide et tester lui-même le canon en pompant afin de propulser une balle de ping-pong sur une cible.

La brouette

«On explique le principe du levier grâce à la brouette. Plus le poids est proche de la roue, moins c’est lourd», explique Emmanuelle Giacometti, en joignant le geste à la parole et soulevant les sacs dans la brouette au porte-charge mobile en bois.

Emmanuelle Giacometti, directrice de l’Espace des inventions, en action.

Du pain en guise d’assiette

Juste en face, une scénographie originale avec une table permet de découvrir plusieurs expressions datant du Moyen Âge et toujours utilisées de nos jours. Ainsi, le terme «salaire» vient de sel, qui était utilisé pour payer les soldats. «Copain» tire son nom du partage du pain par les convives qui sont donc des «co-pains». À cette époque, on ne mangeait pas dans une assiette mais sur une… tranche de pain. Pour les réponses, il suffit de soulever la nappe!

Quel nom donnait-on à la tranche de pain utilisée comme assiette?

L’union fait la force

Une collaboration avec le Château de Chillon

«Medieval Factory» a été imaginée par le Château de Chillon et l’Espace des inventions. Cette passionnante exposition (dès 7 ans) est à découvrir à la Vallée de la Jeunesse, à Lausanne, jusqu’à fin 2016.
Elle sera présentée au Château de Chillon l’an prochain. «Chillon souhaitait des expériences pour son expo et a sollicité notre aide», explique Emmanuelle Giacometti. «On combine notre expérience scientifique et technique et leur expérience historique. C’est une collaboration positive qui permet une mise en commun des ressources.»

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Basile Weber

Rédacteur

Photo:
Darrin Vanselow
Publication:
lundi 15.02.2016, 13:20 heure



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?