Les maisons des lapins doivent être étanches.

Les lapins supportent bien le froid

Hiver Nos grandes oreilles aiment la neige, mais pas le vent ni l’humidité. Conseils en vue de la saison austère.

L’hiver approche. Dans leurs douces fourrures, les lapins ne le craignent pas, mieux: ils apprécient la neige, où ils creusent des tranchées à la recherche de feuilles mortes à se mettre sous la dent. Cependant, quelques conseils s’imposent pour leur permettre de passer agréablement cette saison austère. Le froid leur convient, mais attention au vent et à l’humidité qui, conjugués au froid, peuvent rapidement leur être fatals.
Que nos grandes oreilles passent l’hiver dehors est envisageable. Encore faut-il que leur cabane soit parfaitement adaptée à cette saison, et surtout supporte le poids de la neige. «Été comme hiver, rappelle-t-on à La Colline aux Lapins (NE), leur maison doit être parfaitement étanche à l’humidité et à la pluie.»

Copeaux bienvenus

Gare aux prédateurs, fouines, rapaces, renards, belettes. La maison est fermée à clé, le grillage est solide et enterré, afin que notre lapin ne creuse pas pour s’en aller, petit baluchon resté au nid. Il est recommandé de recouvrir le bord du grillage au sol de copeaux de bois (à changer quand ils sont mouillés) pour prévenir les blessures aux pattes. Équipé, protégé, isolé, le refuge peut recevoir de la paille et du foin en grande quantité qui protègent en cas de basse température. Pour soigner le standing, on peut installer une petite maison dans la grande, bourrée de foin. Nos délicates fourrures s’y réfugieront et joueront les bouillottes les uns pour les autres. Seul, un lapin a froid. La même démarche est valable pour la terrasse et le balcon.
Changez l’eau plusieurs fois par jour à cause du gel. Jamais de biberon en hiver, mais une gamelle et deux balles de ping-pong dedans, ce qui retarde l’apparition de la glace. Pour hydrater son poilu, on lui offre des légumes le soir. Enfin, ne jamais le rentrer puis le remettre dehors en hiver: il ne supporte pas les changements de température.

Pour les lapins nains: aliment complet Vitakraft (1 kg). Fr 6.50 dans les grands points de vente.

Sociologie canine

Christophe Blanchard, docteur en sociologie, maître de conférences à l’université Paris 13, explore dans un livre les liens qui se sont tissés entre l’humain et le cabot. Bien qu’il ait caressé l’envie de devenir jockey, c’est un genre plus modeste qui l’a rattrapé: le chien dans tous ses états. Son ouvrage, vulgarisé avec intelligence, humour et tendresse, évoque des sujets très sérieux (histoire de l’animal, évolution du statut juridique, chien marchandise et meilleur ami de l’homme, du clébard de luxe au bâtard des SDF, en finissant par le chien muselé). Autant de sujets qui permettent des digressions, tels que nom ou habillement du chien, clebs de flic, perte de l’animal, chiens et caritatif, ou quand la politique s’en mêle. À travers ces coups de crocs, l’auteur met sa plume sur des plaies et des jeux sociaux qui évoluent au fil du temps.

Christophe Blanchard, «Les maîtres expliqués à leurs chiens», Éd. Zones

Une question animalière?

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Bernadette Richard

Journaliste, écrivaine et astrologue

Photo:
Alamy, Beatrice Thommen-Stöckl
Publication:
lundi 24.11.2014, 16:00 heure



Publicité



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?