Les légendes du sport

Jacques Wullschleger
écrit le 19.06.2018


Joseph Mucaria, ancien champion de boxe

Joseph Mucaria: "Ici, on vit la neige. On ne l'a subit pas". Il choisit ses mots Joseph Mucaria, 62 ans, mais ils défilent avec rythme comme un corps d'armée un jour de parade. Il a été boxeur dans les années 70, avec quelques titres, puis Directeur de la voirie à La Chaux-de-Fonds durant 31 ans. "Pas 31, 32, rectifie-t-il dans la douceur l'intéressé, de 1986 à 2018."


Lire la suite

Jacques Wullschleger
écrit le 12.06.2018


Marco Lorenz, ancien footballeur, aujourd'hui Directeur du Rados à Sion

Marco Lorenz a de la tendresse dans l'âme. Avec quelques camarades, Marco Lorenz, 51 ans, a fondé en 2004 le "RADOS" à Sion, foyer pour requérants mineurs non accompagnés (MNA). "On est rattachés au service de l'action sociale du Canton du Valais à Sion au sein duquel se trouve l'Office de l'asile. Y travaille Monsieur Roger Fontannaz, qui assure le lien avec le politique."


Lire la suite

Jacques Wullschleger
écrit le 05.06.2018


Alain Béguin, ancien footballeur

Alain Béguin: "Mon obsession, c'était marquer". Alain Béguin a été un joueur de caractère et un gagneur, un compétiteur, qui avait la passion de marquer des buts. " Quand j'ai quelque chose à dire, je le dis", dit-il très souriant, à l'heure du café d'après-repas. Marquer, voir le ballon gicler avec force ou élégance au fond des filets, c'était aussi une obsession chez lui. "Je vivais pour voir ça. J'étais un opportuniste. J'étais là où il fallait être." Le foot lui a permis d'aller de l'avant et encore maintenant.


Lire la suite

Jacques Wullschleger
écrit le 30.05.2018


Olivia Boa, ancienne championne de boxe, créatrice de mode, entre autres

Olivia Boa: "Quand la mode influence votre cerveau". Depuis un certain temps, Olivia Boa, 37 ans, a mis de côté - on n'a pas dit délaissé - le monde de la thérapie (elle avait son propre cabinet et recevait des patients) pour se consacrer à la neurologie "J'ai toujours été passionnée par ce domaine, par tout ce qui a trait au cerveau", dit-elle, et à l'art qu'elle pratique avec un talent aussi fou. "Les couleurs et leurs structures peuvent influencer des zones cérébrales. Elles sont une source d'énergie. La disposition des structures, telle des pixels colorés, permet de fixer le regard de l'observateur sur une couleur très précise et, par extension, sur une onde bien précise, d'où la pixellisation de mon travail."


Lire la suite

Jacques Wullschleger
écrit le 22.05.2018


Ricardo Iglesias, ancien footballeur et patron de Pentogravo

Le plaisir est l'ADN de Ricardo Iglesias. Il ne se voit pas avec les cheveux courts. Il faut dire que cela lui va bien. Ricardo Iglesias, 45 ans, a la barbe bien coupée. Elle est venue après, accentuant encore davantage ses traits originels d'Espagne. "Depuis deux ou trois ans, précise-t-il je suis au bénéfice du passeport suisse ce qui fait de moi, désormais, un binational."

Une nécessité naturelle. "Je suis né en Suisse. J'ai fait mes écoles, effectué mon apprentissage en Suisse, j'ai joué au foot en Suisse. Aujourd'hui, en fait depuis très longtemps, je me sens plus Helvète qu'Espagnol. Je suis heureux de vivre ici et d'y travailler même si, dans le sud de l'Espagne, il y fait plus chaud." Il parle du climat.


Lire la suite

Jacques Wullschleger
écrit le 15.05.2018


Geneviève Anthamatten, championne du monde en athlétisme des personnes transplantées

Geneviève Anthamatten: "Je ne suis pas malade, je suis une transplantée". Elle est née à Lourdes, Geneviève Anthamatten, 65 ans, mais elle parle, sourire aux lèvres et la concernant de "Miracle à Genève". C'est dans cette ville qu'elle a subi 2 transplantations en même temps, reçu une greffe combinée du rein et du pancréas, en 1999. Après sept ans d'attente. "Le donneur était décédé. Il s'agit d'une seule et même personne. C'est tout ce que je sais."


Lire la suite

Jacques Wullschleger
écrit le 08.05.2018


Giorgio Costantino, entraîneur de boxe

Giorgio Costantino: "Dis-moi, Giorgio, est-il vrai que tu as bientôt 60 ans?" Il y a quelques mois, il a été élu entraîneur de l'année 2017 par la WBF, la World Boxing Association. Une belle récompense qui n'est pas un aboutissement pour Giorgio Costantino, 59 ans. Ce titre est une cerise sur le gâteau, représente une reconnaissance pour l'ensemble de son travail, de son œuvre, laquelle n'est pas terminée; pour les nombreux résultats obtenus par ses boxeurs en Suisse et au niveau International.


Lire la suite

Jacques Wullschleger
écrit le 24.04.2018


Eric Décorvet, curling, skip, champion de Suisse en fauteuil roulant

Eric Décorvet: "Un jour, Didier m'a dit: toi, tu vois bien..." Le 15 avril dernier, à Leysin, ils ont gagné un tournoi, pour le fun mais qui compte à l'envie. Tous les champions 2018 étaient là, sauf Mélanie Villars. Le coach "piéton" Christian Gringet a apprécié. Piéton? "On nous appelle ou surnomme souvent ainsi parce que, tout simplement, on marche", dit celui qui a savouré aussi le titre; sacré baptême de feu pour une première en tant que coach.


Lire la suite

Jacques Wullschleger
écrit le 17.04.2018


Gérard Balanche, ancien sauteur à ski

Gérard Balanche et les passions d'une vie. Comme tout enfant, avec des skis aux pieds, Gérard Balanche, 54 ans, façonnait des petits tremplins et sautait. "J'ai fait toutes mes classes au SC Le Locle", souligne-t-il. "Une bonne moitié des sauteurs de l'équipe nationale y était membres, avec d'autres de leurs camarades, qui provenaient de La Chaux-de-Fonds, de Sainte Croix et de la Vallée de Joux."


Lire la suite

Jacques Wullschleger
écrit le 10.04.2018


Jérôme Voutaz, grand champion d'attelage

Jérôme Voutaz: "Le cheval est une éponge, il sent tout..." L'année 1994 fut, pour Jérôme Voutaz, 39 ans, une année de grâce, qui allait non pas chambouler son existence -quoique- mais lui offrir ou lui garantir deux trajectoires de vie complémentaires, et oh! combien importantes, pour son confort personnel et son bien-être en général. "J'y ai trouvé un équilibre très profitable car ne rien faire, ne me va pas".


Lire la suite

Jacques Wullschleger

 

Un fou de sport. Et le mot est faible. Jacques Wullschleger  a consacré sa carrière au journalisme sportif, d’abord pour la «Feuille d’avis de Lausanne» (devenue «24 heures») dès 1972, puis au «Matin» dès 1984. Son palmarès parle pour lui: plusieurs Coupes du monde de football, des Tours de Romandie et d’innombrables championnats de hockey, tennis, natation, patinage artistique… Au final, des milliers d’articles, mais aussi des événements et des rencontres qui ont marqué l’homme.

_


S'abonner à ce blog:

S'abonner par mail:
Veuillez corriger votre adresse e-mail


Confirmer



Archives par sujet: