toolbar

Nicolas Poinsot
écrit le 10.08.2017 dans Autour du web


Les nouveaux trends amoureux 3.0

Malgré son inventivité sans bornes et sa fréquence de renouvellement infernale, le challenge sur les réseaux sociaux a peut-être trouvé un concurrent de taille: le trend amoureux sur les sites rencontre. On a en effet l'impression d'en identifier un nouveau chaque mois, rendu soudain visible par la masse de gens utilisant les applis de drague et de chat pour trouver l'âme soeur (ou juste le corps frère, le temps d'une nuit).

Les médias de toute la planète nous avaient déjà dessiné les grandes lignes du ghosting, qui consiste à larguer l'autre par une cessation brutale des contacts, physiques comme numériques. Les renifleurs de tendance s'étaient ensuite beaucoup émus de la hausse du benching, pratique visant, cette fois, non pas à se débarrasser d'une conquête devenue indésirable, mais à la conserver sous la main pour une relation potentielle, en entretenant une dose minimale de contacts afin de ne pas voir l'autre perdre patience et espoir. Une congélation d'amant, en quelque sorte (d'amants même, car il y a souvent plusieurs proies concernées simultanément) en attendant une consommation improvisée lorsque le frigo est vide...

Mes sentiments sont une pub

Et voilà maintenant que se révèle le Love bombing. Une variante du benching, à ceci près qu'au lieu de maintenir la victime dans un semblant de couple par des interactions réduites à leur minimum syndical, on la garde sous sa coupe par, c'est tout l'inverse, une effusion de déclarations d'amour et de marques d'affection. Démonstrations qui ne sont quasi jamais concrétisées par les actes: comme le bencheur, le love bombeur n'est pas des plus sincères, les deux techniques servant d'abord à obtenir un maximum d'amoureux potentiels avec un investissement émotionnel en mode économie d'énergie.

Evidemment, pour des yeux extérieurs, love bomber quelqu'un s'avère plus convaincant que bencher, les risques de voir l'amant s'ennuyer puis s'éloigner étant bien moindre. C'est d'ailleurs là sa grande perversité: on survend un produit qui ne sera, sûrement, jamais à la hauteur des promesses de la publicité. Tiens, ça nous rappelle quelque chose, non?

Et des liens :

Cushioning-breadcrumbing-benching, the modern language

Les inrocks, comment le ghosting est devenu la rupture de l'ère Tinder

Cosmopolitan, Le benching : la tendance qui fait froid dans le dos

Terrafemina, le love bombing, l'arme redoutable des pervers narcissiques


Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.










Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

S'abonner à ce blog:

S'abonner par mail:
Veuillez corriger votre adresse e-mail


Confirmer



Archives par sujet: