La vallée de la Wachau, ici Weissenkirchen, est connue pour ses vins.

Les trésors 
de l’Autriche

On connaît l’escalope viennoise ou la tourte Sacher. Mais qu’en est-il du «grüner veltliner» ou du «zweigelt», deux cépages typiques de là-bas? Découverte des fers de lance du vignoble autrichien.

L’année 1985 a été un millésime plutôt noir pour le monde viticole autrichien. Cette année-là, le «scandale du glycol» a révélé que certains courtiers en vins vieillissaient leurs vins avec de l’antigel. Cela a temporairement anéanti le marché mais les producteurs ont été contraints à sans cesse améliorer les standards de qualité. Ce qu’ils ont réussi.

Aujourd’hui, avec du recul, on peut dire que ce scandale a été une aubaine. Les viticulteurs autrichiens ont délaissé la production de masse pour se tourner vers un vin de 1re classe. Ils ont amélioré leurs cépages indigènes comme le grüner veltliner et le zweigelt, mais aussi le rotgipfler et le zierfandler (à ne pas confondre avec le zinfandel.) «Les viticulteurs autrichiens ont expérimenté de nouveaux cépages, ils ont élaboré des cuvées d’un nouveau genre», rappelle Sylvia Berger, category manager vins et mousseux chez Coop.
Résultat: aujourd’hui, l’Autriche produit des vins blancs fruités et pétillants, dotés d’une forte teneur en acides qui leur confère leur vivacité et leur fraîcheur si caractéristique.
Le cépage blanc grüner veltliner est bien la preuve que les Autrichiens n’hésitent pas à forcer l’acidité de leurs vins. Et qui s’en plaindrait? Ceux qui aiment les arômes de fruits frais, aimeront les vins autrichiens et leur acidité rafraîchissante. A titre de comparaison: un chasselas vaudois contient 4 à 5 g d’acides par litre, tandis qu’un grüner veltliner peut monter jusqu’à 6 à 8 g.

Et les vins rouges? «Le zweigelt est le cépage rouge autrichien qui connaît le plus grand succès. Mais d’autres font aussi fureur hors des frontières de l’Autriche. Appréciés pour leur qualité, ils sont élaborés à partir des cépages indigènes blaufränkisch et saint-laurent », commente Sylvia Berger.
En outre, les viticulteurs autrichiens assemblent volontiers des cépages internationaux comme le cabernet sauvignon et le merlot avec des cépages locaux.

Les principales régions viticoles de l’Autriche s’étendent du nord-est au sud-est du pays. «Les jeunes viticulteurs tracent de nouvelles voies», estime la category manager.
Ainsi, pour améliorer le processus de vinification, l’un d’eux diffuse de la musique classique dans ses caves. «L’idée peut paraître saugrenue mais cet exemple montre bien que les viticulteurs autrichiens sont résolument novateurs et n’hésitent pas à tenter de nouvelles expériences…»

Mais, au fond, pourquoi boire ces vins étrangers? «Au même titre que la langue, la gastronomie ou la littérature, le vin fait partie intégrante de la culture d’un pays», développe notre spécialiste. «Si vous voulez mieux connaître notre voisin, dégustez aussi ses vins.» Cela sonne comme une invitation…

Trois autrichiens qui méritent d’être dégustés

Pfaffl HundsleitenGrüner Veltliner, 2012

Prix: 17 fr. 95/75 cl
Région: Weinviertel
Producteur: Weingut Pfaffl
Cépage: grüner veltliner
Maturité: 2014-2015
Idéal avec: apéritif, hors-d’œuvre, fromage blanc.

Pfaffl Blauer Zweigelt, 2012

Prix: 10 fr. 50/75 cl
Région: Weinviertel
Producteur: Weingut Pfaffl
Cépage: blauer zweigelt
Maturité: 2014-2015
Idéal avec: plats de viande plutôt légers, plats froids, rosbif.

Grüner Veltliner Himmelstiege, 2013

Prix: 11 fr. 95/75 cl
Région: Wachau
Producteur: Domäne Wachau
Cépage: grüner veltliner
Maturité: 2014-2018
Idéal avec: escalope viennoise, volaille.

Franz Bamert

Rédacteur

Photo:
Alamy / SP
Publication:
dimanche 25.05.2014, 15:00 heure

Publicité