Comme d’autres amoureux, Priscila et Michael ont posé un cadenas sur le Münsterbrücke de Zurich.

Loin des yeux: un couple, deux toits

Relation à distance Ne pas partager son quotidien. Entretenir la flamme malgré les kilomètres. Vivre séparément présente son lot de défis.

Priscila Gonçalves a oublié l’heure qu’il est et le monde qui l’entoure. Elle passe ses derniers moments d’intimité avec Michael. Le temps presse, la douane de l’aéroport ferme dans trois minutes. Priscila a besoin de son tampon de sortie. Aujourd’hui… Même si son avion ne décolle que demain. La Brésilienne vient de passer 90 jours en Suisse. Si elle reste plus longtemps dans l’espace Schengen, elle aura des problèmes pour revenir sur le territoire.

L’amour se passe de mots

La première neige de Priscila.

La première neige de Priscila.
http://www.cooperation.ch/Loin+des+yeux_+un+couple_+deux+toits La première neige de Priscila.

L’histoire de Priscila (22 ans) et de Michael (26 ans) commence en juin 2016, à Copacabana, sur la célèbre plage de Rio de Janeiro. Pour décrire sa première rencontre avec la Sud-Américaine, le jeune Suisse ne mâche pas ses mots: «Elle m’a fait perdre la tête.» Neuf mois plus tard, le contraste ne pourrait être plus marqué: à Zurich, la promenade du couple se fait sous un temps gris, humide et froid; chacun cherche en permanence à se lover dans la chaleur de l’autre. «Je ne connaissais que quelques bribes de portugais, mais je lui ai demandé son numéro», explique le banquier d’investissement. Priscila l’a laissé mariner pendant deux jours avant d’accepter son invitation à dîner. «En fait, je ne voulais pas de gringo», déclare-t-elle en riant. «Ils prennent du bon temps chez nous, puis ils repartent.» Voilà qui explique son hésitation du début… Une manière aussi de se protéger et de ne pas se faire d’illusions.

«

Plus la distance est grande, plus l’amour doit surmonter d’obstacles»

Klaus Heer, thérapeute de couple

Du pragmatisme à l’idylle

Un tour en bateau sur le lac de Zurich.

Un tour en bateau sur le lac de Zurich.
http://www.cooperation.ch/Loin+des+yeux_+un+couple_+deux+toits Un tour en bateau sur le lac de Zurich.

Effectivement, au début Michael n’avait pas de plan concret. Au bout de quinze jours, il rentre sereinement à Zurich. «J’ai vite constaté que mon cœur était resté au Brésil.» Loin de s’étioler, le contact avec son flirt de vacances devient plus intense grâce à WhatsApp et Skype. «Bien sûr, j’avais conscience de la distance qui nous séparait, mais je voulais absolument la revoir.» Au mois d’octobre, il retourne à Rio pour trois petites semaines. Priscila confesse: «Cette décision m’a soulagée. J’ai interprété son retour comme une déclaration d’amour.»

Rien ne les arrête

Un souvenir de leur virée à Paris, devant la cathédrale Notre-Dame.

Un souvenir de leur virée à Paris, devant la cathédrale Notre-Dame.
http://www.cooperation.ch/Loin+des+yeux_+un+couple_+deux+toits Un souvenir de leur virée à Paris, devant la cathédrale Notre-Dame.

Le cœur a ses raisons… Impossible de diriger la flèche de Cupidon. «La force de l’amour est souvent bien plus puissante que la raison», explique Klaus Heer, thérapeute de couple depuis plus de quarante ans. «C’est ainsi que sont prises des décisions ‹irréfléchies› qui n’ont de sens pour personne, pas même pour les principaux intéressés.» Et au fond, neuf ou neuf mille kilomètres, cela revient au même: «Pour être exact, tout couple ne vivant pas sous le même toit entretient une relation à distance, poursuit Klaus Heer. Mais évidemment, en pratique, plus la distance est grande, plus l’amour doit surmonter d’obstacles.»
Quand son bonheur est en jeu, Michael ne tergiverse pas longtemps. De retour de son deuxième séjour au Brésil, il déménage, loue un petit appartement et achète un billet d’avion pour la Suisse à sa bien-aimée. Il est encore stagiaire et doit faire attention à ses dépenses.
En matière de spontanéité, Priscila n’est pas en reste: à 22 ans, elle quitte son job administratif, fait une demande de passeport et débarque en Suisse quatre semaines plus tard.

Choc culturel et météorologique

http://www.cooperation.ch/Loin+des+yeux_+un+couple_+deux+toits Loin des yeux: un couple, deux toits

Elle se souvient en frissonnant des premières températures en dessous de zéro. «Il faisait très froid et c’était la première fois que je voyais de la neige. Mais je préfère zéro à quarante degrés!» Au Brésil, elle vit avec ses parents dans un logement sans climatisation. «Là-bas, il est impossible d’échapper à la chaleur.»
Câlines, ardentes, jalouses, fières... Les clichés qu’on attribue aux Sud-Américaines sont légion. Côté physique, Priscila ne manque pas d’arguments comme l’admet Michael: «Notre relation peut paraître stéréotypée, mais je trouve naturel de choisir son partenaire sur des critères esthétiques.» Priscila est d’accord. Avec ses cheveux courts et ses yeux clairs, Michael incarne, selon elle, une beauté qui lui est propre. «Et puis au moins, il n’est pas malhonnête et infidèle comme les machos brésiliens.»

«Je ne comprends pas un mot»

Nonante jours à deux, ce peut être long ou beaucoup trop court. «Je n’ai jamais eu peur que ça ne marche pas entre nous», assure Michael en serrant la main de Priscila. Pour sa part, elle appréhendait son premier vol et la barrière linguistique. «Je ne comprends rien. J’ai l’impression d’être stupide.» Elle ne va pas bien loin avec son anglais scolaire. Michael joue en permanence le rôle d’interprète. Avec son mélange d’espagnol et de portugais, il réussit à se faire comprendre. Sur une échelle de un à dix? Priscila fronce les sourcils et lui attribue un six. Mais l’état de grâce ne durera pas éternellement: «Elle doit me prouver qu’elle veut aussi s’intégrer et apprendre ma langue.» Il ne comprend pas pourquoi si souvent, les femmes d’origine étrangère ne sortent pas de leur milieu culturel. «Comment trouver un travail et se faire des amis avec une telle attitude?»

La confiance avant tout

Michael et Priscila vivent leur idylle naissante dans une relative incertitude. Pourquoi est-ce que sa jolie collègue réagit à la photo de profil Facebook de mon homme? Et que fera-t-il quand je serai repartie? Le couple parle à l’unisson: «La confiance est primordiale.» Pour la Brésilienne, difficile de réfréner sa jalousie. En gage de confiance, elle propose d’échanger les mots de passe pour accéder aux réseaux sociaux et de désinstaller les applications de rencontres. Michael acquiesce: «Je trouve que sa proposition est bonne. Après tout, je n’ai rien à cacher.»
Klaus Heer voit cela d’un autre œil: «D’après moi, cela va à l’encontre du besoin fondamental de chacun.
La sphère privée est tout aussi digne d’être protégée que le jardin commun.» Puis d’expliquer: «L’être humain est réticent à s’engager. Il cherche encore, même s’il a trouvé depuis longtemps chaussure à son pied. Ce qui fait défaut dans la relation, c’est la certitude d’être aimé, chose difficilement supportable, en particulier à distance.»

Bientôt un happy end?

La traversée du désert ne doit pas devenir un état permanent. Cela Michael le sait: «Je n’ai aucun avenir professionnel au Brésil. C’est donc à Priscila de franchir le pas.» C’est prévu pour le mois de mai. Pour à nouveau 90 jours, mais c’est mieux que rien dans un premier temps...

Mariages binationaux en 2016: les Suisses unis avec les nationalités

Source: Secrétariat d’État aux migrations (SEM); infographie Jacob Kadrmas

Aristide Najean (57 ans) vit et travaille à Murano, en Italie. Sylvie Plassnig (56 ans) habite à Château-d’Œx avec leur fille Juliette (13 ans). La famille se retrouve les week-ends en Suisse et passe les vacances à Murano.

La jeune Juliette a pris un selfie avec ses parents très amoureux et heureux de se retrouver.

La jeune Juliette a pris un selfie avec ses parents très amoureux et heureux de se retrouver.
http://www.cooperation.ch/Loin+des+yeux_+un+couple_+deux+toits La jeune Juliette a pris un selfie avec ses parents très amoureux et heureux de se retrouver.

Ce mode de fonctionnement convient parfaitement à ce trio très uni. Dans cette famille, la distance est toute relative et ne fait que renforcer leur proximité: «Chacun de nous est une personne pleine, indépendante et accomplie, dit Sylvie. En nous mariant, nous avons fait alliance, nous nous sommes accolés. Chacun œuvre à sa tâche et l’amour nous unit au-delà des frontières!»

Confiance en soi

Le respect de l’autre est le ciment de ce couple dont l’union semble infaillible depuis leur coup de foudre à Paris en 1997, où ils vivaient jadis. «La confiance en l’autre découle de la confiance en soi, rappelle Sylvie qui prouve au quotidien le bien-fondé de cette loi essentielle. Nous sommes deux personnalités complémentaires en réelle coopération, et par chance, nous partageons des valeurs identiques, l’ouverture aux autres, l’enthousiasme et une passion commune.» L’art du verre, qu’Aristide maîtrise dans son atelier à Murano où il crée de somptueux lustres les unit et les stimule. Sylvie, quant à elle, fait vivre comme personne les créations de son mari et s’occupe de la communication depuis leur galerie de Château-d’Œx où leur fille, Juliette, va à l’école. Elle parle d’Aristide avec passion, admiration, et a un immense respect pour l’homme, le mari, le père et l’artiste. Ce dernier en fait tout autant.

«L’amour nous unit au-delà des frontières», résume Sylvie.

«L’amour nous unit au-delà des frontières», résume Sylvie.
http://www.cooperation.ch/Loin+des+yeux_+un+couple_+deux+toits «L’amour nous unit au-delà des frontières», résume Sylvie.

Prendre soin du couple

La communication se fait par e-mail, SMS ou téléphone avec une règle d’or: «Un petit coup de fil matin et soir pour se dire des mots gentils.» Une façon de chouchouter le couple. Le manque réel, c’est Juliette qui l’a vécu quelquefois quand elle était petite. Sylvie endossait alors aussi le rôle du père.
Aujourd’hui, l’absence d’Aristide est devenue une manière de vivre et elle n’est vraiment que physique. «Lorsqu’il est à la maison, c’est la fête. Il est vraiment là, disponible pour Juliette, pour nous. Nous faisons des réserves de tendresse pour l’éloignement à venir», conclut Sylvie.
Faut-il vivre séparément pour vivre heureux? Pour durer faut-il évoluer à distance?  Lorsqu’on interroge ce couple hors du commun, on pourrait arriver à cette conclusion. Pour Sylvie et Aristide, habiter séparément n’est pourtant pas un impératif. Un jour, ils vivront peut-être sous le même toit. Mais cela dépendra des événements externes et non d’un manque affectif.
L’important pour eux est de rester ouverts aux opportu­nités, de réaliser leurs rêves, et cela sans s’imposer des contraintes géographiques qui n’interfèrent en rien avec l’Amour.

Voici quelques règles d’or pour tenir la distance

Klaus Heer donne des astuces pour les relations à distance.

Klaus Heer donne des astuces pour les relations à distance.
http://www.cooperation.ch/Loin+des+yeux_+un+couple_+deux+toits Klaus Heer donne des astuces pour les relations à distance.

À faire

  • Mettez-vous d’accord sur les moyens de communication à utiliser, la fréquence des contacts et les sujets à privilégier.
  • Créez un blog commun qui enregistre, pas à pas, l’évolution de votre amour.
  • Prenez la température de votre couple et discutez régulièrement de votre relation à distance qui sort de l’ordinaire.
  • Découvrez cette nouvelle forme de communication qui vous unit.
  • Clarifiez et mettez-vous d’accord sur les aspects de la fidélité, de l’infidélité et de la jalousie.

À ne pas faire

  • Ne vous laissez pas dépasser par la technologie.
    Vos ordinateurs et smartphones sont vos alliés.
    Ils doivent vous permettre de communiquer de manière agréable et performante.
  • Ne vous contentez pas de discussions superficielles du quotidien. Cherchez à entretenir votre relation intime et érotique.
  • Ne laissez pas la jalousie devenir un tabou.
  • Ne tourmentez pas l’autre avec des promesses que vous ne pouvez pas tenir dans l’immédiat. Appréciez le moment présent.
  • Ne parlez pas trop. Soyez plus à l’écoute et ouvrez votre cœur.

texte:
Nadine Bauer, Jasmina Slacanin
Photo:
Heiner H. Schmitt, Rahel Krabichler, DR
Publication:
lundi 27.03.2017, 14:00 heure





Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?