Lumineux: ambiance danoise

Lampes Le designer Tom Rossau fabrique des lampes avec de très fines lamelles en bois dans un style scandinave sobre et élégant. Quand on pense que cet ancien rebelle est un autodidacte qui s’est formé à l’art et à l’artisanat…

Lorsqu’on le voit manier des lamelles en bois dans son atelier à Copenhague, difficile de l’imaginer en adolescent rebelle. À l’époque, Tom Rossau ressemblait, en effet, à une sorte d’homme des cavernes. «Je refusais de me soumettre à l’establishment et je n’avais qu’une seule idée en tête: me rebeller», déclare l’homme aujourd’hui âgé de 46 ans.
La moto fait aussi partie de cette époque révolue. «Je ressentais alors une liberté sans limites, comme dans le film Easy Rider.» Indirectement, c’est justement le plaisir procuré par sa bécane qui va réveiller en lui son talent de designer et sa dextérité. «C’était la grande mode des pantalons en cuir, raconte-t-il. Mais ils se ressemblaient tous: de couleur noire avec toujours la même forme.»
Le jeune rocker s’empare alors de la machine à coudre de sa grand-mère qui va l’initier à l’art de la couture. «Je me suis mis à créer des coupes excentriques», dit-il. On commence rapidement à parler de son travail dans la capitale danoise où il ouvre sa propre boutique au début des années 1990.
À ses vêtements en cuir de style décontracté, viennent s’ajouter des chaises en aluminium et des t-shirts au design brut. Mais une nouvelle idée est déjà en train de germer dans son esprit.

«

Quand je m’ennuie, je suis le plus créatif»

Tom Rossau (46 ans), designer

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

La lumière froide pour inspiration

«Je me suis demandé dans quelle mesure la lumière blanche, froide, pouvait influer sur le bien-être et la productivité des employés de bureau, alors que c’est plutôt la lumière chaude qui est susceptible d’apporter une ambiance chaleureuse», révèle Tom Rossau. C’était il y a environ dix ans, tandis qu’il s’adonnait une fois de plus à son activité favorite, l’inaction, que naquit l’idée de ses lampes. «Quand je m’ennuie, je suis le plus créatif», déclare le designer. «Alors que je jouais avec une feuille de papier, celle-ci s’est pliée en de multiples lamelles. Par le plus grand des hasards, je les ai tenues face à la lumière et j’ai remarqué une sorte de jeu de transparences. J’ai recourbé les lamelles en leur donnant différentes formes.» Voilà, l’idée de créer des lampes avec un tout nouveau design était née. «J’ai rapidement constaté que le papier n’était pas le matériau qu’il me fallait», explique Tom Rossau, qui n’a suivi ni études de design ni formation artistique ou artisanale. Après quelques hésitations, il opte pour des feuilles en bois minces comme du papier: «Elles prennent facilement la forme voulue sans se briser, mais elles sont solides et laissent transparaître la lumière tout en douceur.»
Ces lamelles en bois de bouleau clair viennent de Finlande, où elles sont fabriquées exclusivement et conformément à ses exigences. Des lamelles extrêmement fines sont pressées l’une contre l’autre selon un procédé complexe; elles peuvent être à la fois flexibles et stables. «Seul un matériau naturel peut offrir la combinaison de ces caractéristiques», souligne le créateur.

Dans les ateliers de Tom Rossau à Copenhague, chaque lampe est travaillée à la main.

Nouvelle icône danoise du design

Pour Tom Rossau, le bois est de toute façon beaucoup plus captivant que le plastique: «Il nous raconte sa propre histoire. Chaque lamelle offre une veinure particulière, différente, la rendant ainsi unique.» Ce tout premier objet a été à l’origine de nombreuses autres pièces comme des lampadaires, des suspensions, des lampes de table.
Et l’artiste est la nouvelle star au firmament des designers danois. Que de choses se sont passées pour lui depuis sa première création… De l’atelier de l’artisan est née une petite entreprise de près de dix salariés. «Même si je savoure le succès à sa juste mesure, en tant que propriétaire et chef d’entreprise, je n’ai plus guère de temps à consacrer à mes phases d’ennui créatives», avoue-t-il non sans nostalgie.
Cependant, Tom Rossau reste sûr d’une chose: «Lorsque je me sens débordé, je renoue avec mes anciennes habitudes: j’enfile mon vieux pantalon en cuir, j’enfourche ma moto et je sens de nouveau le parfum d’antan. Ce doux parfum de liberté sans limites.»

Chez Lumimart

http://www.cooperation.ch/Lumineux_+ambiance+danoise Lumineux: ambiance danoise

«Design sans fonction» – Tom Rossau s’en tient aussi à ce principe fondamental du design scandinave. Ses lampes sont plus que d’agréables sources de lumière. Ce sont de vraies «sculptures lumineuses». Qu’il s’agisse d’une lampe de table, d’un lampadaire ou d’une suspension, Lumimart en propose un vaste choix dans ses magasins et en ligne à des prix allant de 259 à 699 fr.

www.lumimart.ch

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.










Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Markus Kohler
Photo:
Esben Salling
Publication:
lundi 31.10.2016, 13:55 heure

Retrouvez toutes nos recettes


Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?