Les araignées sont partout. Et si on apprenait à les voir d’un bon œil?

Mal aimée, mais pourtant fort utile

L’araignée a plusieurs techniques de chasse. Son appétit permet d’échapper aux mouches et moustiques chez soi! Mode d’emploi pour lui vouloir du bien…

«C’est un monde fascinant que celui des araignées», explique Sébastien Guerne, soigneur animalier. On a recensé à ce jour 42 000 espèces qui se sont adaptées à tous les climats, excepté les très hautes altitudes. «Elles sont partout, dans vos appartements, tapis, caves, jardins, sur vos plantes. Aucune araignée ne vit uniquement à l’intérieur, elle colonisait la terre bien avant nous. Nous leur avons juste proposé un milieu de vie agréable, chaleur, protection des murs, pas de prédateurs, ou si peu.»
Pour présenter la bestiole, quelques informations: elle a huit pattes, un corps en deux parties, des crochets venimeux latéraux, alors que la mygale présente des crochets verticaux. Contrairement à ce qu’on pense, il existe des mygales (petites, on ne s’affole pas!) en Suisse, au bord des lacs notamment. Leur technique de chasse est multiple: certaines courent après leur proie, d’autres la capturent en jetant sur elle une toile, il en est qui recourent au ballooning (tissage d’un long fil que le vent emporte sur des terrains à coloniser).

Elles ont la peau dure

Leur peau est très dure, sauf au moment de la mue – ces araignées que vous trouvez dans la maison totalement desséchées ne sont pas des cadavres mais des mues, qui leur permet, entre autres, de reformer une patte arrachée. Résolument féministe (je plaisante), la femelle finit toujours par manger le mâle, qui doit recourir à mille trucs pour la féconder. Chaque espèce a sa propre parade nuptiale. Elle engendre entre 180 et 2000 petits par ponte. L’araignée est très sensible aux chocs, si elle tombe, son abdomen risque d’éclater, c’est la mort. Elle n’a pas de sang, mais de l’hémolymphe et dans son organisme, l’oxygène circule librement, contrairement à nous.  Elle peut présenter de deux à huit yeux, a un «cœur». Elle est poilue. «Les araignées des fleurs sont colorées et très belles», affirme Sébastien Guerne. Enfin, leur fil est beaucoup plus résistant que l’acier. Quel talent!

Vidéo animaux

Un protecteur des animaux dénonce de graves cas dans la région de Bienne

Arachnophobie, basta!

«Ne tuez pas les araignées, recommande Sébastien Guerne, elles sont nos alliées, chassant les mouches et les moustiques, entre autres. Il faut arrêter de penser à elles en négatif et inver-
ser les images en les regardant vivre avec un œil neuf. Ce sont de fabuleuses architectes, détruire leur toile les épuise inutilement, car elles la reconstruisent, la réparent.» Pour les arachnophobes, notre spécialiste préconise de passer un après-midi avec lui. Il montre la qualité de la toile: même morte, elle reste incroyablement solide. Il présente la bête, les dessins qui enjolivent certaines d’entre elles, les crochets, leur manière de se cacher au fond de leur «tuyau» tissé. On peut les voir enrober une proie pour leur garde-manger, et chasser… ou disparaître s’il fait froid. «N’utilisez jamais d’insecticide, c’est dangereux pour tout le monde, animaux et humains.» Apprendre à les respecter, c’est déjà un premier pas vers la réconciliation.

Info: sebastienguerne@bluewin.ch

Une question animalière?

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Bernadette Richard

Journaliste, écrivaine et astrologue

Photo:
Getty Images
Publication:
lundi 22.09.2014, 12:50 heure

Publicité



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?