Ils refusent de manger? Rendez-vous chez le vétérinaire.

Maladie ou blessure: les signes qui font tilt

Conseils Comment savoir qu’un animal est malade ou blessé? Nos amis à plumes, à poils ou à écailles n’ont pas les mots pour s’exprimer…

Le langage animal est une langue étrangère pour nous, que nous devons acquérir si nous voulons les protéger.
À quel moment faut-il consulter un vétérinaire? Soigneur animalier et codirecteur de Serpentheon à La Chaux-de-Fonds, Sébastien Guerne décrypte les signes: «L’observation est notre meilleure manière d’appréhender nos compagnons. Leur moindre changement de comportement doit nous alerter.
»L’attention doit être quotidienne. Un chat distant qui brusquement cherche le contact; un autre, très sociable, qui se cache, un animal apathique alors qu’il est d’habitude plein d’énergie, un serpent qui ne dort plus à sa place: autant de signes qui doivent nous interroger. La peau raconte aussi la santé de la bestiole: elle perd des poils, des plumes, des écailles de manière anormale, les poils paraissent ternes, sales, encore des signes. Les changements dans l’alimentation sont révélateurs de maladie ou mal-être: l’animal refuse de manger? Consultons.

L’importance du groupe

»Soyons attentifs au groupe, comme un ban de poissons où l’un des membres est rejeté par les autres. C’est qu’il n’a plus la force de s’imposer: peut-être une maladie.
»Gare au poids. Notre compagnon perd 20% de son poids habituel, on consulte, il ne faut pas attendre. Les soins immédiats ont davantage de chances de soigner ou sauver notre compagnon. En cas de blessure, si c’est superficiel, pas d’affolement. Si la plaie est profonde et mesure
plusieurs centimètres, c’est direction véto à l’instant.
»Attention: ne jamais donner aux animaux des médicaments destinés aux humains (sauf si prescription médicale). Et on ne fait jamais confiance aux forums Internet, c’est du blabla.»
Dernier détail capital: en arrivant chez le vétérinaire, rien n’est caché: tout médicament administré à la maison, les symptômes observés, les circonstances de la maladie ou de la blessure, tout est
expliqué au médecin de nos compagnons.

Vidéo animaux

Quentin et sa chienne Nuria

L'experte

Line Baumberger, médecin vétérinaire à Neuchâtel

Line Baumberger, médecin vétérinaire à Neuchâtel
Line Baumberger, médecin vétérinaire à Neuchâtel

«Mon cocker a une otite»

Cette infection est fréquente chez les chiens, surtout ceux aux oreilles tombantes, qui s’aèrent mal. Elle est le plus souvent externe (elle ne touche que le pavillon et le conduit auditif). Si elle n’est pas soignée, le tympan ou l’oreille interne peuvent être touchés, engendrant un syndrome vestibulaire, où la tête penche du côté douloureux. L’otite peut apparaître suite à une allergie, une infestation par des acariens ou, en été, par un épillet. Le premier traitement à base d’antibiotique n’a pas suffi? Il s’avère utile de visualiser le conduit et le tympan à l’aide d’une petite caméra ou de faire des prélèvements pour un examen cytologique ou bactériologique. Cela peut déterminer la cause primaire et permettre ainsi de traiter le problème à la racine. En prévention et si le chien a tendance à souffrir d’otites, on peut nettoyer les oreilles une fois par semaine à l’aide d’un produit doux fourni par un vétérinaire.

Une question animalière?

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Bernadette Richard

Journaliste, écrivaine et astrologue

Photo:
Getty Images, SP
Publication:
lundi 23.03.2015, 13:45 heure



Publicité



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?