1 von 5


Manuela Oppikofer dans la forêt où elle va courir deux heures par semaine.




«En fait, j’ai eu une éducation bio»

Beauté La fraîche lauréate de Miss Earth Suisse est une Lausannoise pleine d’énergie. Son rêve: venir en aide aux enfants défavorisés.

Le sourire généreux et les yeux pétillants, Manuela Oppikofer peine encore à réaliser qu’elle vient de décrocher la couronne d’ambassadrice de la Suisse pour l’environnement de Miss Earth. Depuis
l’adolescence, cette grande sensible a toujours eu à cœur d’aider les autres. Est-ce une battante? Quand une jeune femme fait l’armée dans une compagnie de plus de 260 hommes, on a tendance à le croire!

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

La beauté pour vous, c’est quoi?
Elle n’est pas simplement extérieure. Pour moi, la beauté est éphémère, mais le charme reste éternel. Toute femme est jolie, si elle s’arrange un peu et se donne de la peine. Plaire aux autres est une chose, mais il faut aussi se sentir beau pour soi-même!

Vous êtes désormais l’ambassadrice de la Suisse pour l’environnement. Que représente la nature pour vous?
Énormément. Au Cameroun, j’ai vécu dans un village entouré par la nature. Dans la forêt, j’ai vu de nombreux animaux s’épanouir dans leur milieu naturel. Ici, c’est vrai qu’on ne va pas croiser un chimpanzé en pleine forêt! En Suisse, j’avais aussi un prof à l’école qui nous emmenait beaucoup nous promener dans la nature. Et j’adore courir dans la forêt derrière chez moi!

Pourquoi est-ce si important de protéger la nature?
Sans elle, la planète peut mourir. Ce ne sont pas les gens qui font que la planète survit, c’est la nature. L’eau, la forêt étaient là avant l’être humain!

Vos gestes au quotidien pour la nature?
Je trie les déchets. Compost, papier, bouteilles, vieux habits. Et je me déplace principalement avec les transports publics. Aujourd’hui, il y a trop de CO₂. Trop de voitures. La communauté
Myblueplanet et Miss Earth militent d’ailleurs pour que les gaz à effet de serre n’atteignent pas des proportions que l’homme n’arrive plus à gérer.

Le nounours offert par sa maman à son arrivée en Suisse

Dans quels pays allez-vous voyager avec la couronne de Miss Earth?
Au Ghana, où je passerai une dizaine de jours avec la Croix-Rouge à fin juin. J’y rencontrerai des enfants dans des écoles et des orphelinats. Puis j’irai aux Philippines un mois. Et ensuite, direction Miami!

Avoir fait l’armée, qu’est-ce que ça vous a apporté?
Ça m’a rendue plus forte! Ma capacité à me battre et à m’affirmer est plus grande aujourd’hui. Je ne veux plus me laisser marcher sur les pieds. J’accepte les reproches constructifs, mais je refuse désormais les remarques gratuites et blessantes! Une de mes grandes fiertés est d’avoir obtenu une des cinq distinctions sportives de la caserne pour la course et le sprint!

Comment vous imaginez-vous dans dix ans?
J’espère avoir réalisé mes rêves! Fonder une association pour aider les enfants les plus démunis. Et créer une agence de mannequinat!

Tiens, quelles peuvent donc être vos passions?
L’athlétisme. Bien que je n’en fasse plus, je continue à courir deux heures par semaine. La danse
me passionne aussi beaucoup. J’étais prof entre 13 et 16 ans pour les enfants de mon quartier. J’ai créé une école et les familles du quartier ont accepté que je prenne leurs enfants en charge. Les styles étaient très variés: du hip-hop, du reggae et de la danse africaine.

Son survêt des Jeux internationaux d’athlétisme de Coventry (UK) en 2005.

Quel genre de cinéma apprécie une Miss?
J’adore les films d’horreur à suspense comme la saga de Saw, par exemple. Ou celle de L’Exorciste. Mais là, j’ai mis un mois à m’en remettre, car je suis croyante. J’apprécie aussi beaucoup Intouchables ou La Couleur des sentiments. Côté action, je suis fan d’Angelina Jolie, en particulier de Tomb Raider.

Les produits bio, en achetez-vous?
Ah oui! Mon beau-père en achète vraiment énormément. Les yogourts, le lait, la viande… On évite donc tous les additifs chimiques et toxiques pour le corps. En fait, j’ai eu une éducation bio!

Côté fourneaux, êtes-vous un cordon-bleu?
Oh là là! Ma maman vous dirait que non! Disons que je cuisine, mais ce n’est pas ce que j’aime faire. Mes coups de cœur? Les bananes plantains et le poisson.

Et la fondue?
Non, ce n’est pas mon fort, mais j’aime bien la raclette.

Votre philosophie?
Tout d’abord, sans être prétentieuse, je n’utilise jamais le verbe «perdre». Je gagne ou j’apprends! J’estime que l’on apprend de tout ce que l’on fait. Bref, rester positive même dans l’adversité!

3 dates dans la vie d’une battante

1990 Naît au Cameroun. Rejoint sa mère à Lausanne en 2001 avec sa sœur après le décès de son père.

2014-2015 Fait son service militaire d’abord à Saint-Maurice (VS), puis à Moudon (VD). Elle est soldat hôpital.

2016 Elle décroche le titre de Miss Earth Suisse. Un concours où 280 femmes se sont inscrites!

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Alain Wey

Rédacteur

Photo:
Darrin Vanselow
Publication:
lundi 23.05.2016, 15:00 heure



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?