«J’adore jouer au hockey sur glace»

Cinéma L’actrice australienne Margot Robbie est à l’affiche de deux blockbusters cet été. Rencontre avec la nouvelle bombe d’Hollywood.

Elle vampirise l’été. La blonde incendiaire campe une Jane combative dans Tarzan et la redoutable Harley Quinn dans Suicide Squad, un blockbuster au casting cinq étoiles consacré aux super-méchants de DC Comics. Elle est aussi depuis peu l’égérie de Calvin Klein, confirmant, si besoin était, son statut de star et de sex-symbol. Une jolie consécration pour l’Australienne de 26 ans qui s’est fait d’abord remarquer en blonde sulfureuse face à Leonardo DiCaprio dans Le Loup de Wall Street. En interview dans un palace londonien, elle se révèle charmante, naturelle. Et plutôt sportive…

La Jane que vous incarnez dans «Tarzan» n’est pas une demoiselle en détresse. Êtes-vous aussi forte dans la vie?
Oui, je sais me débrouiller toute seule et je n’ai pas besoin d’un homme pour me protéger. Je crois qu’en 2016, les femmes qui vont au cinéma ont envie de voir des personnages féminins forts auxquels elles puissent s’identifier.

Votre rôle dans «Suicide Squad» a-t-il été très éprouvant physiquement?
Tout ce que j’ai pu faire avant Suicide Squad était un jeu d’enfant! Pour incarner Harley Quinn, j’ai dû réaliser de nombreuses cascades et la plupart en talons hauts! Juste avant, j’avais tourné Tarzan mais camper Jane était facile parce que je courais dans la jungle avec des talons plats et des habits confortables!

On dit que vous excellez dans plusieurs sports. Vrai?
Je crois qu’on m’accorde trop de mérite parce que je suis pathétique par rapport à une vraie athlète. On parle de moi comme d’une championne athlétique mais ce n’est pas le cas.

Pourtant, vous pratiquez le surf, le trapèze et même le hockey sur glace!
J’adore le hockey sur glace. Je ne pouvais pas en faire en Australie alors j’ai commencé quand j’ai déménagé à Los Angeles. J’avais toujours voulu le pratiquer mais nous n’avions pas de glace sur la Gold Coast! Je m’étais donc contentée de jouer au hockey sur gazon. Arrivée à Los Angeles, j’ai cru que patiner sur la glace ne me poserait aucun problème mais je me suis vite détrompée.

Avez-vous fait des progrès depuis?
Par rapport aux autres hockeyeurs, je suis minable. Au début, je ne savais pas comment freiner. J’avais fait du patin à roulettes quand j’étais gosse mais sur la glace c’est une autre histoire. Il m’a fallu quelques matches pour arrêter de me cogner partout. Le problème, c’est que quand je suis sous contrat pour un film, je n’ai pas le droit de faire du hockey.

Pourquoi?
Je ne peux exercer aucune activité potentiellement dangereuse parce que si je me blesse, je risque de coûter une fortune à la production. Pour qu’un film soit couvert par une assurance, tous les acteurs et autres membres essentiels de l’équipe doivent se soumettre à des tests médicaux. Et nous devons tous signer un contrat qui stipule qu’on ne fera pas de patin à glace, de ski nautique, de ski ou de saut en parachute.

«

Les femmes ont envie de voir des personnages féminins forts»

Soignez-vous votre alimentation? Aimez-vous cuisiner?
J’adore manger. Par contre, je n’aime pas cuisiner. Comme je vis avec quelqu’un qui est un as des fourneaux, ce n’est pas un problème.

Vos plats préférés?
Je ne suis vraiment pas difficile. J’adore les hamburgers, la cuisine italienne, les plats japonais. J’aime tout, littéralement.
Vous donnez l’impression de garder la tête solidement ancrée sur les épaules malgré votre succès grandissant…
Je me dis que j’ai eu de la chance de ne pas devenir célèbre à 13 ans parce que je ne pense pas que j’aurais pu l’assumer. À cet âge-là, je voulais être comme tout le monde. Je détestais mon prénom parce que je ne connaissais personne d’autre qui s’appelait Margot, épelé de cette manière, au lieu de Margaux. Je trouvais cela horriblement gênant.

Sa tenue favorite de hockey, de l’équipe des New York Rangers

Et aujourd’hui?
J’aime mon prénom! Je le trouve cool, différent. La célébrité a été un changement abrupt et bizarre dans ma vie et m’a demandé du temps pour m’y adapter. J’ai appris à l’aborder avec la bonne attitude, à ne pas me braquer contre elle.

Pourquoi vous prénommez-vous Margot?
Ma maman avait une amie proche qui s’appelait ainsi mais qui est décédée avant ma naissance. Elle m’a donc baptisée Margot en son honneur. Ma mère dit que je lui ressemble beaucoup.

Des souvenirs d’Australie qu’elle trimballe avec elle

3 dates dans la vie de l’actrice

1990 Naît en Australie, le 2 mars. Élevée avec deux frères et une sœur par une mère célibataire.

2013 Deux ans après son arrivée à Hollywood, elle est choisie par Martin Scorsese pour «Le Loup de Wall Street».

2016 Sortie de «Tarzan» (en salle depuis le 6 juillet) et de «Suicide Squad» (en salle dès demain 3 août).

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Photo:
Getty Images, DR
Publication:
lundi 01.08.2016, 14:20 heure



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?