L’artiste Ruben Pensa prépare un généreux «asado» argentin avec de la viande suisse.

Maxi-grillades

Partage Plus que de la viande grillée, l’«asado» invite aux retrouvailles et aux récits. Ruben Pensa nous en parle autour des braises, à Neuchâtel.

Le maté, boisson nationale en Argentine.

Le maté, boisson nationale en Argentine.
Le maté, boisson nationale en Argentine.

Entre lavande, arbres et petit potager, Ruben Pensa (59 ans) est penché sur un foyer entouré de briques, à même le sol. Le feu a bien pris, il n’y a plus qu’à attendre que la braise rougeoie pour griller la viande de l’asado du jour. Nous sommes dans le jardin privé du théâtre du Passage, à Neuchâtel. L’homme, un artiste d’origine argentine, en prend soin, tout comme de l’ensemble du bâtiment où il vit et dont il a la charge de l’entretien.
En ce dimanche ensoleillé, la table est dressée, avec une dizaine de couverts. Les hôtes ne sont pas encore là et le maître des lieux laisse planer le mystère: «On ne sait jamais combien de personnes participent à un asado. Pour une grillade, ma porte est toujours ouverte, comme en Argentine.» Ses amis le savent.
Il reçoit souvent ce message: «Maté?» Une façon de lui demander s’il est là afin de partager un moment convivial autour d’un maté et, dans le meilleur des cas, d’un asado. Le maté est une boisson traditionnelle d’Amérique du Sud un peu amère, issue de feuilles séchées de l’arbre yerba maté infusées dans de l’eau bouillante. Thermos en main, Ruben Pensa en remplit sa calebasse et nous fait déguster: «Impossible de refuser, c’est pour vous souhaiter la bienvenue.»

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

Du désert à Neuchâtel

Ayant grandi dans la région désertique de Salinas Grandes de Córdoba, en Argentine, Ruben Pensa a des racines italiennes et amérindiennes. Formé comme architecte, il a vécu ensuite douze ans dans une région forestière, avec les Indiens Mbya et Guaraní. Arrivé à Neuchâtel il y a seize ans pour des raisons familiales, il y est resté depuis, assurant l’entretien du théâtre du Passage depuis les débuts de son histoire. En parallèle, cet artiste écrit, dessine et conçoit des petits personnages avec du matériel trouvé dans la nature. On peut en découvrir plusieurs dans le cadre de Land Art Neuchâtel 2016, au parc du jardin botanique de la ville.

«

Ouvrir un foyer et se raconter des choses»

Ruben Pensa (59 ans), artiste

Manger «pour jouir de la vie»

Côtes de bœuf, filet mignon d’agneau, saucisses, côtelettes ou encore foie et boudin: la viande est sur les braises, l’asado est généreux et savoureux. «En Argentine, où la viande est coupée différemment qu’ici, on grille du bœuf, du mouton, du porc et de la chèvre. On consomme presque l’entier de l’animal.» Les morceaux se dégustent petit à petit, avec une succulente sauce épicée, du maïs, du manioc et un rouge argentin. Tout se fait dans la convivialité et les échanges de parcours de vie: «Un asado, c’est ouvrir un foyer et se raconter des choses.»
Repus, les hôtes sont ravis, Ruben Pensa aussi. À ses yeux, on mange «pour jouir de la vie». Attablé, le musicien argentin Gabriel (22 ans) a un sourire malicieux. Il sait que celui qui mène le bal des grillades est malin. Bien vu: Ruben Pensa confirme qu’il s’est réservé la part du lion… et ramène à table un majestueux morceau!

Ruben Pensa sert ses beaux-parents Geneviève (75 ans) et Charly (80 ans) ainsi que son épouse Véronique (46 ans).

Ruben Pensa et d’autres artistes présentent des œuvres dans le cadre de Land Art Neuchâtel 2016. À découvrir jusqu’au 8 octobre 2016 dans le parc du jardin botanique de Neuchâtel. Entrée libre.

  • Collectif Frêtes Arts et Ruben Pensa
  • Collectif d’artistes et Ruben Pensa
  • Collectif d’artistes et Ruben Pensa
  • Daniel Krieger et Ruben Pensa
  • Ruben Pensa installant l’une de ses œuvres.
  • Yves Chédel et Ruben Pensa.
 
Land Art Neuchâtel 2016

La recette de Ruben Pensa

Sauce chimichurri

Ingrédients

  • 1 bouquet de persil frisé
  • 1 bouquet de persil plat
  • 1 tête d’ail frais
  • 3 petits piments rouges allongés
  • 1 petit piment vert rond
  • 4 cs d’origan séché
  • ½ litre d’huile d’olive
  • ¼ de litre de vinaigre de pomme
  • 2 cs de sel
  • 1 cs de poivre noir moulu
  • 1 petite cc de curcuma

Préparation
Couper fin le persil, l’ail et les piments. Mélanger avec l’origan, l’huile et le vinaigre. Assaisonner avec le sel, le poivre et le curcuma. Laisser reposer dans un bocal au moins 48 heures à l’abri de la lumière avant de déguster. Cette sauce accompagne très bien les grillades, mais aussi les empanadas, chaussons farcis très populaires en Argentine.

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Joëlle Challandes

Rédactrice

Photo:
Charly Rappo, Blaise Mulhauser (Jardin botanique de Neuchâtel 2016), Alamy
Publication:
lundi 08.08.2016, 14:25 heure



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?