Il a besoin d’exercice! Et le porter dans un sac à main, c’est manquer d’hygiène.

Mini-taille, maxi-soins

Chihuahua Il a la cote. Le porter, c’est bien, le faire marcher, c’est mieux! Prudence à l’achat: son commerce illégal prolifère.

Avec un poids standard entre 1 et 3 kg, le chihuahua détient le record de petitesse. Cette race d’origine mexicaine, créée au XIXe siècle, est très prisée depuis que les people s’affichent avec. «Les gens veulent être à la mode. Et en ville, c’est plus pratique d’avoir un petit chien. Attention: un animal demande un important investissement, personnel et financier. Ce n’est pas une peluche, il a des besoins vitaux», met en garde la vétérinaire Marie Müller-Klauser.
Porté ou placé dans un panier, un chihuahua ne se dépense pas. «S’il est porté en ville puis promené au parc ou en forêt, c’est en ordre. Mais il doit maintenir une activité musculaire et utiliser ses griffes», insiste la spécialiste des petits animaux.
Qui transporte son chihuahua dans un sac à main omet les règles d’hygiène. Un chien peut être porteur de parasites, vers et champignons, et sa gueule est en contact avec ses selles ou celles d’autres chiens.

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

Bons réflexes à l’achat

Marie Müller-Klauser regrette qu’un commerce illégal de chiens «à la mode» se soit développé ces dernières années: «Tenus dans des conditions exécrables, ils sont importés en Suisse et vendus à des prix défiant tout élevage sérieux.» Afin de lutter contre ce phénomène, la Confédération et la Protection suisse des animaux (PSA) lancent justement ce mois une campagne d’information. Elles informent la population sur les bons réflexes à avoir si l’on désire acheter un chien.

www.acheter-chien.ch

Hélaine, qui habite à Villeneuve (VD), nous parle de son chat Roxy, un grand amateur d’eau! Nager ou se faire doucher, c’est son dada! Il faut le voir pour le croire…

Je veux présenter mon animal

Line Gentsch-Baumberger, médecin vétérinaire à Neuchâtel

Line Gentsch-Baumberger, médecin vétérinaire à Neuchâtel
Line Gentsch-Baumberger, médecin vétérinaire à Neuchâtel

«Coussinets: quelle protection?»

La saison froide met les coussinets de votre compagnon à rude épreuve. Entre le verglas, la neige et le sel, les agressions sont quotidiennes. Il est donc important de surveiller de près les pattes de Médor durant l’hiver. Au retour de balade, n’oubliez pas de rincer les extrémités dans la baignoire ou à l’aide d’un gant de toilette mouillé. Si des gerçures apparaissent, des pommades grasses peuvent être appliquées pour nourrir les coussinets. Elles peuvent aussi servir de protection avant les sorties. Coupez encore les poils en surplus sous les pattes qui peuvent favoriser la formation d’agglomérats de neige entraînant des boiteries. Enfin, si vous pratiquez des activités intensives (raquettes, ski-joëring, etc.), des bottines antidérapantes pour toutou éviteront de vilaines blessures. Pas de honte à en utiliser, les chiens de traîneaux en sont souvent équipés.

 
Une question animalière?

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Joëlle Challandes

Rédactrice

Photo:
Keystone, SP
Publication:
lundi 22.02.2016, 13:20 heure



Publicité



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?