Un bourdon terrestre et une abeille à miel se partagent le nectar d’une aubépine.

Mon jardin a le bourdon

On peut aider les abeilles de différentes façons. Cela améliore aussi notre qualité de vie, en la rendant plus colorée, plus parfumée et plus animée! Voici six astuces.

La Suisse accueille une grande diversité d’abeilles: on recense plus de 600 espèces d’abeilles sauvages dont les bourdons. En un éclair, elles fondent sur les pétales puis glissent habilement telles des acrobates jusqu’à l’intérieur de la fleur pour accéder au nectar et au pollen. La trompe plonge dans le délicieux nectar. Le pollen s’accroche à leurs poils très fins ou s’éparpille habilement sur leurs pattes et leur ventre. À peine rassasiée, l’abeille s’envole vers sa prochaine fleur ou regagne la ruche où elle dépose le pollen dans les cellules de couvain.
Ces vols de fleur en fleur nous offrent les baies, les fruits et légumes, le chocolat et le café, ainsi que des graines qui donneront les végétaux de demain… L’ensemble de notre écosystème dépend de ces insectes pollinisateurs. Nous pouvons les aider en leur créant un véritable petit paradis. Grâce à ces astuces, vos balcons et jardins bourdonneront joyeusement!
Et n’ayez pas peur, les abeilles sauvages sont pacifiques. De plus, comme elles ne sont pas attirées par le sucré, vous pourrez installer leur habitat près de votre table!

Conseils

1. Utilisez des plantes sauvages indigènes

Les abeilles ont besoin d’une nourriture abondante afin de collecter suffisamment de pollen et de nectar. Les plantes sauvages indigènes sont particulièrement précieuses, même si votre jardin est tout petit. Des pots ou caissettes disposés sur le rebord de la fenêtre, à l’entrée de la maison ou sur la terrasse: tout pourra leur servir de garde-manger… Il est préférable d’éviter les fleurs doubles (à nombreux pétales) car elles n’offrent pas de nourriture aux abeilles.

2. Des floraisons toute l’année

L’idéal est de maintenir une offre constante de plantes fleurissant tout au long de l’année. On opte pour le tussilage au printemps, puis la camomille ou les centaurées. En automne, on se tourne vers les asters. Pour les labiacées, on commence par la sauge des prés, on enchaîne avec la marjolaine et l’épiaire, puis avec les menthes. Des plantes comme la pâquerette, la consoude ou le lamier fleurissent quasiment toute l’année.

3. Prévoyez une caisse à sable

Beaucoup d’abeilles apprécient les sols maigres. Remplissez une jardinière avec du sable et une petite quantité de terre et plantez-y quelques fleurs. Avec un peu de chance, le substrat renfermera une abeille sauvage. Vous pourrez l’observer en train de creuser une galerie avec ses pattes et aménager les couvains dans la terre.

4. Achetez bio

Soutenir une agriculture durable, biologique et diversifiée est l’un des moyens les plus efficaces pour aider les abeilles. Fiez-vous aux labels figurant sur les produits et soutenez un mode de production respectueux des abeilles.

5. Habitat des abeilles sauvages

Les abeilles comptent autant d’espèces que d’habitats. Les parois rocheuses ou les terrains pauvres en végétation mais bien ensoleillés (photo n° 3) offrent les conditions d’habitat idéales, la
plupart des espèces nichant dans le sol. D’autres élisent domicile dans des fagots de tiges creuses que l’on peut fabriquer en attachant des tiges ligneuses de ronces, de chardons ou de roses au balcon ou à la barrière du jardin. D’autres espèces nichent dans le bois mort; conservez donc vos arbres en fin de vie. Les fissures dans les murs de pierres sèches ou les anciens puits feront aussi l’affaire.

6. Aidez la nidification artificielle

Les abris (ou hôtels) pour abeilles sauvages ont toujours plus de succès. Ils permettent de bien observer les abeilles sauvages, ce que les enfants apprécieront. On peut les construire ou les acheter. Mais ils n’attirent les abeilles que s’ils offrent la bonne alimentation!

7. Privilégiez la diversité végétale

De nombreuses espèces d’abeilles comme l’abeille mellifère et la plupart des bourdons sont généralistes et peuvent récolter leur nourriture parmi une grande variété de plantes. Certaines abeilles sauvages en revanche se sont spécialisées. Veillez donc à cultiver différentes sortes de plantes. Privilégiez notamment les campanules et les composées comme les camomilles, les centaurées ou les marguerites, les papilionacées comme les trèfles, les gesses ou les vesces, les labiacées comme les lamiers, la sauge ou le thym, les crucifères comme la moutarde ou l’alysse et enfin les crassulacées comme l’orpin ou la grassette commune.

8. Semez encore et toujours

En mai et juin, il est encore possible de semer des mélanges de graines ou de cultiver des plants qui seront ensuite repiqués dans de plus grands pots ou dans le jardin. Les inflorescences fournissent de la nourriture aux abeilles. Et quel plaisir de décorer les pots de fleurs avec les enfants et d’observer ensemble les graines germées en train de pousser.

9. Cultivez dans le respect de la nature et sans produits toxiques

Pour les abeilles et bon nombre d’autres insectes, il est essentiel de renoncer aux produits toxiques. Certains agents utilisés pour lutter contre les fourmis ou les guêpes peuvent également nuire aux abeilles, ces dernières appartenant à la même famille, celle des hyménoptères. Il est donc préférable d’opter pour les produits naturels et d’accepter qu’il y ait un peu de mauvaises herbes et de désordre au jardin.

10. Fournissez des matériaux de construction

Pour construire leurs couvains, les abeilles sauvages ont besoin d’une grande quantité de matériaux de construction. Argile, terre, sable, copeaux de bois, résine, pétales, feuilles et autres fibres végétales sont très recherchés. Plus un jardin est riche de variétés et désordonné, plus il est simple pour les abeilles sauvages d’y construire leur nid – et d’autant plus captivant pour nous qui pourrons les observer en toute tranquillité.

Coop et les abeilles

Nous avons besoin des abeilles pour continuer à manger des aliments naturels. Coop s’engage en faveur de ces précieux insectes pollinisateurs en soutenant les exploitations bio et en
renonçant aux produits chimiques qui mettent en péril les abeilles. Sous le label Oecoplan, un large assortiment de produits qui ménagent les abeilles est disponible chez Coop et chez Coop brico + loisirs. En partenariat avec Biotta, Ricola, Weleda, Ramseier et Bio Suisse, Coop soutient sept jeunes apiculteurs et des projets de sauvegarde des abeilles sauvages.

Commentaires (3)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Texte: Deborah Millett, présidente de wildBee.ch

Photos: SP, wildbee.ch

Publication:
lundi 20.04.2015, 10:00 heure



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?