Habits noirs, fond noir. Dans «You & me», le nouveau spectacle des Mummenschanz, les masques jouent les premiers rôles.

Mummenschanz: le classique fait peau neuve

Jeu de masques La dernière grande tournée suisse des Mummenschanz remonte à cinq ans déjà. Le nouveau spectacle intitulé «You & me» fêtera sa première en décembre prochain.

Des formes vêtues de sombre sont assises à l’écart les unes des autres sur la scène. Elles regardent fixement des cadres rectangulaires argentés et tentent de se photographier dans les positions les plus improbables. Les «Musiciens du silence» ont eux aussi besoin de téléphoner… ou de faire un selfie! Ainsi, durant les répétitions, l’obsession numérique façon Mummenschanz est abordée dans un premier temps de manière dramatique. Enfin, un autre comédien doté d’un appareil encore plus grand apporte une rupture salutaire à la scène. Au final, tous les personnages dansent, agitent leurs perruques et rivalisent de figures acrobatiques.

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

C’est non sans tendresse que pour l’un des sketches du nouveau spectacle, Floriana Frassetto, 66 ans, membre fondatrice de la compagnie, tourne en dérision notre époque où smartphone et autres appareils font de nous des êtres joignables en permanence. L’idée lui est venue lors d’un trajet en train qui la ramenait chez elle après un vol de plus de vingt heures: «Tout le monde fixait son smartphone. Personne ne m’a regardée, et encore moins proposé une place assise. Il fallait absolument que j’aborde ce sujet dans le nouveau spectacle».
À l’instar des précédents spectacles, «You & me» parle de rencontres, en particulier celle des artistes avec le public.
Au même titre que leurs histoires empreintes de douceur, les masques et costumes qui ont fait la célébrité des Mummenschanz sont une sorte de trait d’union qui les relie à l’autre. Puis soudain, flip-flap, équilibre et break dance font leur apparition dans l’un des 25 tableaux. Un vent de fraîcheur souffle sur ce nouveau spectacle. «Il faut dire que nous avons également des artistes plus jeunes dans notre troupe», lâche Floriana Frassetto en riant.

Les bagages sont prêts: Oliver Pfulg, Floriana Frassetto, Christa Barrett, Kevin Blaser et Sara Hermann (de gauche à droite) se réjouissent des répétitions aux États-Unis.

Arrêter? Jamais de la vie!

Depuis cette saison, les Mummenschanz se sont enrichis de quatre comédiens… qui n’étaient même pas nés l’année de la fondation de la troupe. En 1972, à Paris, Andres Bossard, Bernie Schürch et Floriana Frassetto découvrent leur passion commune pour ce jeu de masques qui renouvelle de façon magistrale le théâtre muet. Depuis, ils ont mis sur pied six spectacles complets et trois rétrospectives comptant plus de 100 sketches. La troupe des Mummenschanz a joué sur les scènes du monde entier, allant jusqu’à tenir l’affiche pendant trois ans à Broadway. Le succès de la troupe ne s’est jamais démenti, même après la mort d’Andres Bossard, co-fondateur et génie créatif, en 1992. Mais lorsqu’en 2012, Bernie Schürch annonce qu’il se retire, Floriana Frassetto connaît plus d’une nuit d’insomnie: «C’était la première fois que je me retrouvais seule. J’avais peur et je me demandais ce que j’allais faire sans lui.» Il n’était pas question de laisser tomber. «Les Mummenschanz, c’est toute ma vie. En dehors de ma famille, il n’y a rien de plus important pour moi.» Les premiers mois sans ses camarades de toujours furent pénibles. Floriana Frassetto évoque la chance d’avoir été entourée de gens de la profession qui lui ont apporté une aide précieuse et amicale durant cette période. Il lui a fallu malgré tout quatre ans pour mettre sur pied un nouveau spectacle.

Christa Barrett fixe les yeux de la grenouille: chez les Mummenschanz, les comédiens s’occupent de leurs masques et costumes.

Des comédiens qui ont du cœur

En décembre, les Mummenschanz sillonneront la Suisse avec le nouveau show «You & me». Floriana Frassetto avoue avoir déjà le trac. Mais l’heure de la grande première n’a pas encore sonné; la troupe doit répéter aux États-Unis où le spectacle va être rodé. D’ici là, les petits nouveaux ont donc encore le temps de s’habituer au format si particulier du jeu de masques. Floriana Frassetto confie avoir soigneusement sélectionné les comédiens. Cette forme particulière de théâtre ne convient pas à tous les artistes. Pour la co-fondatrice, il était essentiel de posséder, outre une solide formation théâtrale axée sur le mime et le jeu de masques, une certaine densité humaine: «Je voulais des personnes chaleureuses, passionnées par la vie, sincères et dotées d’une grande patience.» Et elle finit par les trouver.
Au fil des répétitions, on sent l’enthousiasme et une réelle harmonie entre Sara Hermann (31 ans), Christa Barrett (26 ans), Kevin Blaser (26 ans) et Oliver Pfulg (31 ans). «Mummenschanz est un concept extraordinaire», affirme le Tessinois Kevin Blaser. Son engagement dans la troupe sonne à la fois comme un honneur et un défi. «J’apprécie énormément de donner vie à des formes abstraites. Le travail sur les différents matériaux est exigeant mais inspirant. Les Mummenschanz sont totalement différents de ce que j’ai connu avant.»
Selon Floriana Frassetto, le jeu de masques silencieux laisse beaucoup de place à l’interprétation, chez les artistes comme chez les spectateurs: «Notre intention n’est pas d’en mettre plein les yeux et d’obtenir des applaudissements à tout prix. Le public peut et doit penser et ressentir par lui-même.»
Sans doute est-ce pour cette raison que la popularité des Mummenschanz est restée intacte après plus de quarante ans et que les spectacles attirent autant de monde. Pour Sara Hermann, «dans un monde qui semble tourner toujours plus vite, les Mummenschanz offrent des moments simples qui parlent à tous».

«You & me»

Les «Musiciens du silence»

Depuis plus de quarante ans, les Mummenschanz fascinent le public grâce à la poésie de leurs spectacles. Dès le mois de décembre, la troupe sera en tournée suisse avec son
show «You & me». Elle écrit ainsi un nouveau chapitre de son histoire. Les Mummenschanz se réjouissent de faire vivre au public cette expérience interactive et ludique dont Coop est le sponsor principal.

Offre Supercard

Les détenteurs de la Supercard bénéficient de 20% de rabais sur l’ensemble des représentations. L’offre est limitée. Les billets à prix réduit (maximum 4 par personne) sont en vente auprès du service clientèle de tous les magasins Coop City, sur www.mummenschanz.com, dans les points de vente Starticket, par le biais du centre d’appels au 0900 325 325 (1,19 fr./min à partir du réseau fixe) ou encore sur www.starticket.ch. Pour l’achat de vos billets, veuillez indiquer les cinq premiers chiffres du numéro de votre Supercard  ou Supercard Hello Family (côté bleu).

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

MaŠa Diethelm

Photo:
Marco Hartmann, Patrick Lüthy
Publication:
lundi 12.09.2016, 13:55 heure



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?