Un rôle qui s’apparente à une véritable gageure pour Naomi Watts.

Naomi Watts incarne Diana

Le film «Diana» revient sur les deux dernières années de la vie de Lady Di. L’actrice anglo-australienne Naomi Watts évoque ce rôle marquant.

Bande-annonce

Coopération. Quels souvenirs gardiez-vous de Diana avant de tourner ce long métrage?
Naomi Watts. J’ai grandi en Angleterre et je me souvenais donc très bien de son mariage avec Charles. Je suis partie vivre en Australie à 14 ans et, là-bas, Diana faisait un peu moins la couverture des journaux. Je ne savais rien de sa liaison avec le docteur Hasnat Khan et j’ai trouvé cette histoire captivante lorsque j’ai lu le scénario du film. Et puis sa mort, bien sûr, m’a beaucoup marquée.

Qu’avez-vous appris sur elle en vous préparant pour le rôle?
Que c’était une femme pleine de contradictions, et donc très humaine. C’est pour ça que j’ai adoré le scénario, parce qu’il met en lumière les différentes facettes de sa personnalité. Elle avait énormément d’humour, beaucoup de compassion pour autrui et était remarquablement intelligente et forte.

Incarner pareille icône, c’est beaucoup de pression?
J’ai longtemps hésité avant d’accepter le rôle. Quand on se glisse dans la peau d’une des femmes les plus célèbres de notre époque, on veut évidemment lui rendre justice. Et puis tout le monde a un avis sur la façon dont vous devriez l’interpréter. Mais je trouve que cette histoire devait être portée à l’écran et que c’est le bon moment pour le faire. Tout cela est encore frais dans nos esprits mais en même temps assez de temps s’est écoulé pour l’évoquer.

Avez-vous songé à ce que ses enfants pourraient penser du film?
J’ai songé à tout. Chaque pensée imaginable sur le sujet m’a traversé l’esprit. Mais en fin de compte, nous ne sommes pas en train d’essayer de détruire la mémoire de Diana. On essaie juste de la présenter sous la meilleure lumière possible, comme un être humain complexe et fascinant.

Ce qui ressort surtout du film, c’est le contraste saisissant entre la popularité de Diana et son immense solitude.
Cela m’a fascinée. Quand on est aussi célèbre, comment fait-on pour s’en sortir? Comment peut-on survivre quand chaque instant doit être planifié dans les moindres détails? Je ne peux pas imaginer une vie qui ne laisse aucune place à la spontanéité. Le prix d’une telle célébrité, c’est beaucoup de solitude. C’est une existence effrayante.

Comment faites-vous pour gérer votre célébrité?
Il y a des jours où c’est gênant, désagréable et irritant d’avoir des photographes qui me suivent partout, mais ce n’est rien comparé à ce que Diana a dû endurer. En général, je peux me promener dans la rue sans être reconnue. C’est plutôt Liev (ndlr: Schreiber, son compagnon, lui aussi acteur), qui se fait remarquer parce qu’il est grand!

Que pensez-vous des théories du complot sur la mort de Diana?
Ce n’est pas à moi de faire des commentaires sur le sujet. Je dirai juste que cela témoigne de l’immense valeur de Diana à nos yeux. Nous ne sommes clairement pas encore habitués au fait qu’elle n’est plus là. Elle nous manque toujours.

Amour impossible: un film intimiste et mélo

Bio. Naomi Watts a grandi en Angleterre et en Australie. Amie de Nicole Kidman, l’actrice anglo-australienne a longtemps ramé avant de percer finalement, à 32 ans, avec «Mulholland Drive» de David Lynch. Deux fois nommée aux Oscars (pour «21 Grammes» et  «The Impossible»), la star de 45 ans est en couple avec le comédien Liev Schreiber et mère de deux petits garçons.

Le film. Séparée du prince Charles, Diana (Naomi Watts) tombe amoureuse d’Hasnat Khan, un chirurgien pakistanais. La princesse ne rêve que de mener une vie normale avec son amant, mais son statut royal et les paparazzis rendent cet amour impossible.    

Notre avis. Un portrait intimiste et mélo d’une femme prisonnière de sa célébrité. On découvre une Diana duale, tantôt fleur bleue, tantôt manipulatrice. Traquée par la presse, elle sait aussi utiliser les paparazzis à ses fins, comme pour rendre Hasnat jaloux en s’affichant avec Dodi. Naomi Watts est touchante, mais peine à convaincre complètement en Lady Di.

Diana, en salle le 23 octobre

www.le-pacte.com/france/news/detail/diana

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Miguel Cid

Rédacteur

Photo:
SP
videos:
www.youtube.com
Publication:
lundi 21.10.2013, 12:00 heure

Publicité



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?