Adeline et Joseph Ottiger participent à l’opération Nez rouge depuis quatre ans en Ajoie.

Nez rouge: «Il y a des bénévoles de tous les âges»

Sécurité L’opération bat son plein durant les fêtes de fin d’année. Rencontre avec un couple de retraités de Porrentruy (JU) qui s’engagent avec passion.

Adeline (70 ans) et Joseph (72 ans) Ottiger, de Porrentruy, sont depuis quatre ans bénévoles pour Nez rouge. Le couple de retraités fait partie des 759 bénévoles qui ont participé à l’opération dans le canton du Jura en 2016. Ils étaient plus de 9000 au niveau national (lire notre encadré en page 23).
«J’ai vu une annonce dans le journal. On avait du temps libre et on a décidé de s’en­gager, explique le fromager retraité. Il y a des échanges humains très sympas. On aime être avec les gens. Il y a des bénévoles de tous les âges. On se tutoie, c’est convivial. On se revoit d’une année à l’autre.»
Joseph ramène à la maison des personnes faisant appel à Nez rouge car elles ne se sentent pas aptes à conduire. Adeline s’occupe surtout de tâches administratives pour l’antenne de Porrentruy qui dispose de six voitures prêtées par des garagistes, le Service des automobiles offrant les plaques. Tous les soirs, un restaurant prépare gratuitement un souper aux bénévoles engagés.

Des utilisateurs généreux

«On reçoit les missions de la centrale d’appel de Saignelégier. S’il y a une nouvelle mission, je leur dicte une autre course, précise Adeline. Sinon, ils reviennent à la centrale.» Et son mari de compléter: «L’année passée, j’ai fait une quarantaine de sorties. Certains soirs, on roule sans arrêt. On se repose la journée. Je ne fais jamais deux soirs de suite, je serais trop fatigué.»
Le couple apprécie en outre les échanges avec les usagers et les anecdotes ne manquent pas. «Quelqu’un voulait absolument nous offrir un café. On a expliqué qu’on n’avait pas le temps. Il nous a dit: ‹Alors au moins une damassine!›, relate Joseph en rigolant. Et d’ajouter: «Une autre fois, une dame est partie dans sa ferme et est revenue avec une selle de chevreuil pour nous!»
Même si la course est gratuite, les personnes ramenées dans leur voiture se montrent souvent généreuses: «Les gens donnent parfois 20 fr., voire 50 fr.» En 2016, ces dons ont permis à la section jurassienne de verser 5000 francs à une association de proches de personnes handicapées.

Jusqu’en France voisine

«Le chauffeur a le droit de refuser de conduire quelqu’un qui serait trop agressif», souligne Adeline. «Si la personne vient de loin, on la conduit aussi à la maison. On fait un relais avec une autre antenne régionale de Nez rouge. Il y a un grand travail de coordi­nation. On peut ramener les gens jusqu’en France. Il y a un couple qu’on ramène régulièrement le week-end.»
Il existe en outre le service Nez rouge privé pour des manifestations ou des soupers d’entreprises hors opération annuelle. «Dans ce cas, le transport se fait avec notre véhicule privé et l’organisateur nous défraie à hauteur de 50 ct/km», précise Joseph. Ainsi, à l’occasion de la dernière Marche gourmande de la Saint-Martin, 2257 km ont été parcourus et 167 personnes ont été ramenées à la maison dans 59 véhicules. La preuve que Nez rouge répond a un réel besoin.

En chiffres L’opération Nez rouge connaît un immense succès depuis ses débuts dans les années 1990. Chaque année, le nombre de bénévoles et de personnes transportées augmentent.

En 2016, Nez rouge a effectué 15  443 transports dans le cadre de son opération pendant les fêtes de fin d’année. Pas moins de 31  876 personnes ont été raccompagnées à bon port par les bénévoles. Ceux-ci étaient au nombre de 9402, un nouveau record. L’impressionnante distance de 647  885 kilomètres a été parcourue. Elle équivaut à 16 fois le tour de la Terre à l’Équateur! La croissance est soutenue depuis la création de l’opération il y a 27 ans. En 1990, année du lancement de Nez rouge, 97 transports avaient été réalisés. Trois ans plus tard, 1251 personnes avaient été raccompagnées en 730 transports.

Parmi les 23 sections, la plus grande est celle d’Argovie. Elle a effectué 2521 transports en 2016. La plus petite: celle des Grisons avec 106 transports. En moyenne, 33 km ont été parcourus par transport dans les cantons de Neuchâtel et du Jura contre 62 km au Tessin.

Sans surprise, le jour où les bénévoles Nez rouge sont le plus sollicités est Nouvel An. En 2016, 3452 transports ont été effectués le 31 décembre et 1622 bénévoles ont été engagés pour ramener 8237 personnes chez elles.

Nez rouge - leur site

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.










Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Basile Weber

Rédacteur

Photo:
Nicolas De Neve
Publication:
lundi 18.12.2017, 15:00 heure





Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?