Nina Burri: «On néglige le corps»

«La Suisse bouge» Nouvelle ambassadrice, la contorsionniste se confie à quelques semaines de la grande manifestation sportive qui fera transpirer la population dans tout le pays.

Nina Burri s’entraîne en moyenne quatre heures par jour pour entretenir son incroyable souplesse. Elle en a fait son métier.

Nina Burri s’entraîne en moyenne quatre heures par jour pour entretenir son incroyable souplesse. Elle en a fait son métier.
Nina Burri s’entraîne en moyenne quatre heures par jour pour entretenir son incroyable souplesse. Elle en a fait son métier.

Mannequin, actrice, contorsionniste, présentatrice... La belle et talentueuse Nina Burri (38 ans) possède de nombreuses cordes à son arc. L’ancienne danseuse du Rudra Béjart Lausanne et du Moulin Rouge est la nouvelle ambassadrice de La Suisse bouge. Rencontre à Zurich en marge d’un shooting photo avec les autres représentants de la manifestation.

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

Que représente le mouvement pour vous?
Je suis insupportable sans mouvement! Je ne pourrais pas être secrétaire. J’ai besoin de ça, c’est ma vie.

Pourquoi de nombreux Suisses ne bougent pas assez?  
Je pense que c’est un problème dès l’enfance. La tête compte beaucoup mais on néglige le corps. À l’école, il n’y a qu’une heure de sport par semaine! Ce n’est pas assez! Il faut faire du sport. Ça permet d’être actif, de dépenser son énergie de manière positive. On apprend aussi la vie en groupe et la discipline... Chacun devrait bouger selon ses capacités et ses préférences. En Suisse, il n’y a pas assez de sport-études. Si l’on est artiste de cirque ou danseuse, on doit aller faire carrière à l’étranger. C’est triste.

Comment motiver les gens à faire davantage de sport?
Les gens pensent trop qu’ils doivent avoir un entraîneur particulier pour faire du sport. Ils se donnent à fond mais après un mois, ils abandonnent. Ça ne sert à rien. Mieux vaut bouger un peu chaque jour. Faire par exemple quinze minutes d’exercices simples. Dans la vidéo pour La Suisse bouge, je donne quelques idées d’exercices. Par exemple, les squats sont excellents car ils sollicitent de nombreux muscles et ne sont pas compliqués à réaliser. Il faut en faire un peu chaque jour. Never give up! (ndlr: N’abandonne jamais!)

Pourquoi vous êtes-vous lancée comme contorsionniste à 30 ans?
J’en avais assez de la danse et je souhaitais relever un nouveau défi et voir si
j’en étais capable. J’ai suivi une formation intensive en Chine pour devenir contorsionniste. Ça a marché! (rire)

En quoi consiste votre entraînement?
Je m’entraîne quatre heures par jour en moyenne. Je commence par des exercices de base pour le rythme cardiaque suivis d’exercices d’équilibre et de danse classique. Je fais aussi beaucoup de yoga et de stretching, d’abord simple puis avec des hauteurs.

Vous avez 38 ans. Combien de temps pensez-vous pouvoir exercer votre métier?
Mon corps est super. Il réagit bien. Je me sens en pleine forme. Je veux une longue carrière. Avec un bon entraînement et une bonne nutrition, je peux continuer sans problème pendant encore dix ans!

On vous qualifie de femme serpent en référence à votre incroyable souplesse. Vous les aimez?
Pas spécialement! J’ai du respect pour les serpents, c’est un bel animal. Mais je ne sais pas trop comment réagir. Toutes les choses que tu ne connais pas, tu en as peur au départ. J’ai fait un shooting avec un serpent. C’était surprenant mais tout s’est bien passé finalement.

Vous aimez cuisiner?
J’aime bien mais je n’ai pas vraiment le temps. Je fais surtout des choses simples comme des salades. Il faut manger équilibré. À chacun de trouver son propre équilibre. Je mange des choses saines: principalement des légumes, des fruits, du riz et parfois de la viande. J’adore la
cuisine thaïe.

Vous avez notamment participé à une tournée avec le cirque Knie. Avez-vous de nouveaux projets artistiques?
Je bouge beaucoup. Je mène plusieurs projets en parallèle. Je participe à des galas et des spectacles en Suisse, en Europe, en Asie et aux États-Unis. J’ai plusieurs numéros. Goldeneye, mon numéro James Bond, marche très bien. Je réalise souvent un deuxième numéro libre. Je peux faire trois à quatre spectacles par semaine. Je viens de tourner un court métrage en Allemagne. J’adore la mode et le cinéma. Pas uniquement le cabaret et le cirque!

163 communes engagées

À vos marques en mai!

Plus de 200 000 participants
«La Suisse bouge» fait son grand retour! Pour sa 8e édition, la manifestation qui fait la promotion de l’activité physique et d’une alimentation saine attend plus de 200 000 participants dans toute la Suisse. Ils se dépenseront du 20 au 28 mai prochains. Cette année, le «Duel intercommunal Coop de La Suisse bouge» verra se mesurer 163 communes.
Elles s’affronteront dans des joutes sportives et ludiques.
Le but étant d’accumuler le plus de minutes de sport possible et de faire mieux que sa voisine en additionnant les résultats individuels.
Qui sera la commune la plus sportive de Suisse? À vos marques, prêts, partez!

«Duel intercommunal Coop de La Suisse bouge», du 20 au 28 mai 2016 dans toute la Suisse; informations: www.duelintercommunalcoop.ch

www.coopandiamo.ch

Commentaires (1)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Basile Weber

Rédacteur

Photo:
Carin Vinzens/www.bodypics.ch
Publication:
dimanche 01.05.2016, 14:05 heure



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?