Karin Schneider a opté pour de grandes catelles, afin de faciliter le nettoyage.

On se douche

Rénovation Un bac et un pommeau? Vous n’y pensez plus! Aujourd’hui, faire sa toilette devient un art déclinable à l’infini, qui entre dans les conversations de salon.

Karin et Peter Schneider, de Gland (VD), ont mis deux ans et trois semaines pour rénover leur douche. «Deux ans pour se mettre d’accord et trois semaines de travaux», calcule-t-elle en riant. Il y a dix-huit ans, ils ont acheté leur villa, sur plans. Avec le temps, la salle de bains au carrelage vert leur a de moins en moins plu, sans compter les murs, peu à peu défraîchis. Mais la décision de tout changer est survenue après un accident. «Je ne pouvais plus entrer dans la douche surélevée à cause des ligaments déchirés de mon genou. Ça a été le déclic», se souvient Karin Schneider.

Abonnez-vous ici à la newsletter pour suivre l'actualité de Coopération

Les époux, comptable et secrétaire, tombent assez rapidement d’accord sur une douche à l’italienne, c’est-à-dire de plain-pied, avec un léger dévers pour l’écoulement d’eau. Pour le reste, ils parcourent les comptoirs, expositions et magasins, à la recherche d’inspiration, parlent avec leurs amis, demandent des devis… «Nous sommes même allés aux bains de Lavey, dans la petite salle où il y a toutes sortes de jets. Nous les avons testés les uns après les autres. On voulait aussi une grande douche d’1 m 10 sur 1 m 10.»
Leur choix se porte finalement sur un modèle de cabine sans porte, avec – compromis oblige – deux systèmes de jets: une douche à main classique et un jet Showerpipe, tropical, Raindance.

«

Je voulais une douche simple, mais avec des matériaux de bonne qualité»

Karin Schneider, secrétaire

Plébiscite pour la salle de bains

Chez Fust, qui a installé la salle de bains des Schneider, on constate un engouement généralisé pour cette pièce de la maison. «Les gens viennent avec une idée précise et un budget. Nous leur proposons alors une simulation en image», explique Victor Sequeira, chef de vente régional de la Suisse romande. Il y en a pour tous les budgets, la majorité des projets se situant dans une fourchette comprise entre 15 000 et 60 000 fr., avec matériel et travaux. La somme maximale que souhaitaient investir les Schneider s’élevait à 60 000 fr. Ils s’en sont finalement tirés avec 54 000 fr. pour la réfection entière (douche, baignoire, WC, meuble et sol).
Les possibilités sont multiples: du bac à la douche à l’italienne, avec ou sans porte coulissante, taille du pommeau, puissance du jet… «Par contre, on fait de moins en moins de jets massants, horizontaux qui sortent du mur. Leur entretien s’avère compliqué, à cause de problèmes de calcaire», souligne le chef de vente.

«

La douche est devenue la pièce maîtresse dʼune salle de bains»

Victor Sequeira, chef de vente régional chez Fust

Bluetooth sous la douche

Parmi les tendances, les jeux de lumière et la luminothérapie relaxante. «Celle-ci demande un dôme, ce qui fait grimper le prix.» Les systèmes électroniques permettent de régler la température et peut-être bientôt d’enregistrer les préférences personnelles. Le Bluetooth fait aussi son apparition en milieu humide, intégré dans les murs ou la douche, qui permet de répondre au téléphone ou d’installer des alarmes. «Il s’agit de systèmes de douche complets, à acheter en bloc, mais nous ne sommes qu’au début de cette technologie», indique Victor Sequeira, qui relève que la demande concerne avant tout les grandes douches simples, faciles d’entretien.
Rien de technologique à Gland. «On voulait rester le plus simple possible. Comme c’est moi qui fais le ménage, j’ai renoncé aux belles mosaïques et choisi des catelles de grès les plus grandes possibles pour le sol afin de faciliter le nettoyage des joints», raconte Karin Schneider, mère de deux adolescentes aux cheveux longs. Un choix qui a causé bien du souci aux installateurs qui ont dû jongler dans la pièce exiguë pour poser le sol. Le résultat en vaut la peine. Les Schneider réfléchissent à présent à rénover leur deuxième salle de bains…

Nouvelle douche

Quel budget?

Il n’y a pas besoin d’être millionnaire pour refaire sa salle de bains. Avec 3500 fr., on peut déjà réaliser une nouvelle douche, très simple, avec un bac à douche, une cabine et une robinetterie standard (sans compter les travaux). Puis, en fonction des besoins et envies, on peut jouer sur les détails: remplacer un pommeau ordinaire par un système de douche tropicale, ajouter des jeux de lumières. Parmi les autres possibilités: la douche «à l’italienne», avec carrelage au sol, la baignoire – douche
combinée avec porte d’entrée, ou avec des bulles pour un mini-jacuzzi.

Moins de baignoires plus de douches

Source: Fust, 2015

www.fust.ch

Commentaires (0)

Merci pour votre commentaire

Ce commentaire comprend-il des contenus douteux?

Le texte va être contrôlé et éventuellement adapté ou bloqué.

Votre commentaire

Vous n'avez pas encore écrit de commentaire!

Ce champ doit être complété. Merci.

Champ obligatoire
Ce champ doit être complété. Merci.





Veuillez recopier le code de sécurité:

$springMacroRequestContext.getMessage($code, $text)






Merci de prendre connaissance de notre charte et ne manquez de respect à personne!

Mélanie Haab

Rédactrice

Photo:
Darrin Vanselow, SP
Publication:
lundi 05.10.2015, 15:17 heure



Login mit Coopzeitung-Profil

Fermer
Fehlertext für Eingabe

Fehlertext für Eingabe

Mot de passe oublié?